Haut

L’OIM lance Equi-Health pour répondre aux problèmes de santé des Roms et des migrants en Europe

Posté le ven., févr.-01-2013

Belgique – L’OIM lance aujourd’hui (01/02/13)  le projet « Equi-Health » dans le but d’améliorer, au cours des trois prochaines années,  l’accès à des services de soins de santé de qualité à l’intention des migrants, des Roms et d’autres groupes ethniques minoritaires vulnérables, y compris les migrants irréguliers, dans l’Union européenne (UE), l’Espace économique européen (EEE), ainsi qu’en Croatie et en Turquie.
 
Ces projets d’un montant de 2,55 millions d’euros, cofinancés par une subvention directe de la Direction générale de la Commission européenne pour la protection de la santé et des consommateurs (DG SANCO), viseront à augmenter la capacité des gouvernements et des acteurs du secteur public à offrir des services de soins de santé appropriés, à faciliter le dialogue multisectoriel, à organiser des consultations techniques, à renforcer les systèmes d’information et à élaborer des lignes directrices harmonisées sur des questions relatives à la santé des migrants.
 
Bien que les institutions et instruments européens garantissent le droit humain fondamental à la santé pour tous, indépendamment du statut juridique et de l’origine ethnique, les migrants sont souvent confrontés à la pauvreté, à l’exclusion socio-culturelle et à diverses formes de discrimination qui peuvent nuire à leur santé et à leur bien-être.
 
Il a été constaté qu’en raison d’obstacles administratifs et linguistiques, les migrants recevaient des soins de santé de moindre qualité que les communautés d’accueil. Des pratiques de santé différentes, un manque d’empathie et de sensibilité culturelle de la part du personnel médical peuvent également jouer un rôle à cet égard. Les 10 à 12 millions de Roms d’Europe, dont l’espérance de vie est en moyenne inférieure de dix ans à celle des autres Européens, font souvent l’objet d’un traitement similaire.   
 
La situation est souvent pire encore pour les migrants irréguliers.  Dans la plupart des pays de l’UE, ils n’ont accès qu’aux soins de santé d’urgence, et rares sont les pays qui offrent des soins primaires ou spécialisés. « L’offre de services de soins de santé appropriés aux migrants et aux minorités ethniques devrait être une obligation humanitaire et une préoccupation de santé publique et de développement  pour tous les pays de l’UE, » estime Bernd Hemingway, Directeur régional de l’OIM pour l’Europe.
 
Pour plus d’informations, veuillez contacter

Roumyana Petrova-Benedict
au Bureau de l’OIM en Belgique
Tel. +3222877210
Courriel : rpetrovabenedict@iom.int