Haut

Accord de coopération entre la Commission internationale des personnes disparues et l’OIM

Posté le ven., mars-08-2013

Suisse - L’OIM et la Commission internationale des personnes disparues ont conclu un accord de coopération sur des sujets d’intérêt commun. Un accord officiel a été signé aujourd’hui à Genève (Suisse) par le Directeur général de l’OIM, William Lacy Swing, et la Directrice générale de la Commission, Kathryne Bomberger.

Selon l’accord, la coopération entre ces deux organisations internationales portera principalement sur la question des personnes disparues pour cause de migration, de déplacement, de traite d’êtres humains ou autre, et sur la réalisation d’études sur des sujets d’intérêt commun et d’autres thèmes.

Selon la Commission internationale des personnes disparues, les conflits armés et les violations des droits de l’homme sont à l’origine de la disparition de millions de personnes. Cependant, le nombre exact de personnes disparues pour cause de migration, de déplacement et de violence organisée, dont la traite d’êtres humains et la violence liée à la drogue, demeure inconnu.

Les Nations Unies estiment que le nombre de migrants internationaux s’élève aujourd’hui à 214 millions. Selon la Banque mondiale, ce chiffre pourrait atteindre les 405 millions d’ici à 2050.

« Cet accord servira la cause tant de l’OIM que de la Commission, en tirant profit des synergies entre nos deux organisations. La portée mondiale de l’OIM et sa connaissance spécialisée de la mobilité humaine, en particulier dans les situations d’après-crise causant des déplacements, de la migration irrégulière, de la traite d’êtres humains et de la gestion des migrations, complètent indéniablement l’expertise reconnue de la Commission en matière de repérage et d’identification des personnes disparues », a déclaré le Directeur général de l’OIM, William Lacy Swing.

« La question des personnes disparues pour cause de migration, de déplacement ou de traite d’êtres humains ignore les frontières internationales, régionales ou autres. En outre, aucun mécanisme viable ne permet actuellement de localiser des personnes disparues sous la contrainte à l’échelle internationale. Grâce à notre coopération avec l’OIM, nous espérons pouvoir comprendre la nature globale et la portée du problème des personnes disparues, et trouver les moyens de repérer et identifier les personnes disparues en concertation avec les institutions locales et internationales pertinentes. Nous nous réjouissons à la perspective de nous attaquer à ce problème avec l’OIM », a déclaré la Directrice générale de la Commission, Kathryne Bomberger.

 

Pour plus d’informations, prière de contacter

Chris Lom à l’OIM
OIM
Tél. : +417 91 038 720
Courriel : clom@iom.int

ou

Jasmin Agović
Commission internationale des personnes disparues
Tél. : +387 61 484 113
Courriel : press@ic-mp.org

    Partager ce lien
  • facebook
  • twitter