Haut

L’OIM appelle à intervenir face à l’exploitation à l’occasion de la Journée européenne contre la traite

Posté le ven., oct.-18-2013

Suisse - Aujourd’hui, l’OIM se joint à l’Union Européenne (UE) et à d’autres pays européens et partenaires à travers la région pour célébrer la septième Journée européenne de lutte contre la traite des êtres humains.

La traite des personnes est l’un des crimes transnationaux les plus graves et l’un des problèmes les plus complexes de notre ère en matière de droits de l’homme. Bien que l’ampleur de la traite au niveau mondial soit difficile à quantifier, près de 800 000 personnes en seraient victimes dans le monde entier chaque année, et les victimes seraient encore plus nombreuses à l’intérieur de leur propre pays. On sait que les groupes de criminalité organisée engrangent des milliards de dollars en exploitant leurs victimes.

Aujourd’hui, des pays de l’UE qui étaient traditionnellement considérés comme des pays de destination (le Royaume-Uni par exemple) sont aussi devenus des pays d’origine pour les victimes de traite. Il existe en outre une recrudescence de victimes de traite en Europe ces dernières années, qu’elles soient victimes d’exploitation sexuelle, d’exploitation du travail, de mendicité forcée ou des trois.

Dans ce contexte, la septième journée européenne de lutte contre la traite des êtres humains est célébrée aujourd’hui par la Présidence lithuanienne du Conseil de l’UE et par la Commission européenne, à l’occasion d’un événement spécial qui a lieu à Vilnius.

La stratégie de l’UE pour l’éradication de la traite des être humains est l’instrument pratique qui vient compléter les efforts de l’UE et de ses Etats membres. L’OIM a salué la stratégie et soutient l’engagement de l’UE à adopter une approche centrée sur la victime et sur les droits de l’homme.

En tant que principale organisation de lutte contre la traite dans le monde, l’OIM œuvre dans le monde entier depuis 1994 pour prévenir et combattre la traite des êtres humains. Elle a mis en œuvre plus de 900 projets de lutte contre la traite dans plus de 100 pays.

En 2012 seulement, l’OIM a fourni une aide directe à 6 499 victimes de traite de 89 nationalités différentes dans le monde entier et a aidé plus de 20 000 migrants vulnérables, y compris des victimes de traite et d’autres formes d’exploitation.

En plus de l’aide directe aux victimes, la prévention et la réduction de la demande sont les moteurs des initiatives innovantes de l’OIM dans la lutte contre la traite et l’exploitation.

La campagne d’information de l’OIM « buy responsibly» (achetez responsable) aborde la question de la demande de biens et services fournis par des victimes de traite en incitant les consommateurs à jouer un plus grand rôle dans l’éradication de la traite (www.buyresponsibly.org).

Cette campagne a été élaborée en partenariat avec Saatchi & Saatchi Simko à Genève et vise à changer le comportement des consommateurs en posant la question « Qu’y a t-il derrière les produits que nous achetons ? »

L’OIM s’attaque aux méthodes de recrutement peu scrupuleuses par le biais d’un nouveau cadre international afin de réduire l’exploitation et la traite des travailleurs migrants à des fins de travail forcé. Le Système international d’intégrité du recrutement (IRIS en anglais) aura pour but de promouvoir des pratiques de recrutement éthiques par l’intermédiaire d’un ensemble d’acteurs internationaux engagés à promouvoir un processus de sélection et des normes de recrutement équitable.

Pour promouvoir des réponses qui s’appuient sur des faits concrets, l’OIM effectue des recherches quantitatives et qualitatives en vue de lutter contre la traite des êtres humains, notamment sur les itinéraires et les tendances de la traite, ses causes et ses conséquences à la fois pour la victime de traite et pour la société, ainsi que les structures, les motivations et les modes opératoires des groupes de criminalité organisée.

Bien qu’une grande partie de ce travail soit réalisée au niveau national, l’OIM recueille et analyse également des données sur la traite au niveau mondial pour mieux soutenir la coopération entre les Etats, en vue de stopper le trafic transfrontière d’êtres humains. Ces informations sont stockées dans la base de données de l’OIM sur la traite, qui contient des données de base sur plus de 25 000 victimes de traite aidées par l’Organisation depuis 1997.

Aujourd’hui, une journée d’ouverture aura lieu à Genève pour célébrer la Journée européenne de lutte contre la traite et pour lancer la Semaine suisse de lutte contre la traite des personnes.

L’événement, organisé en coordination avec l’OIM, l’OIT, le HCR et le HCDH, aura pour but de sensibiliser la communauté internationale et le public aux différents types d’exploitation qui existent dans le monde, notamment l’esclavage, le travail servile, la servitude domestique, le travail forcé, le mariage forcé et le prélèvement d’organes.

Pour plus d’informations : http://www.18oktober.ch/opening.

Pour plus d’informations, veuillez contacter

Jonathan Martens
Email : jmartens@iom.int
Tel. +41 79 224 9747

ou

Laurence Hart
Email: lhart@iom.int
Tel. +41 79 833 6411

    Partager ce lien
  • facebook
  • twitter