Haut

Le Directeur général de l’OIM appelle à une action rapide pour sauver la vie des migrants arrivant en Europe par la mer

Posté le mer., oct.-16-2013

Italienne - Le Directeur général de l’OIM, William Lacy Swing, a appelé aujourd’hui à intervenir rapidement et à intensifier la coopération au lendemain du dernier naufrage qui a eu lieu près des iles maltaises et de Lampedusa, au cours duquel 21 personnes ont perdu la vie. Non moins de 200 autres personnes sont toujours portées disparues.

« Je suis à nouveau profondément touché par la mort de migrants et de demandeurs d’asile qui tentent d’atteindre les côtes d’Europe », a déclaré M. Swing. « Je présente mes condoléances aux familles des victimes et appelle à prendre des mesures d’urgence pour s’assurer que ce type de tragédie ne se reproduise plus. »

M. Swing a salué le travail de toutes les personnes qui ont participé au sauvetage des migrants et qui ont aidé les survivants. Pourtant, malgré le courage de centaines de secouristes, plusieurs dizaines de milliers de migrants ont déjà péri dans la Méditerranée ces 15 dernières années. En plus des migrants qui ont trouvé la mort le week-end dernier, non moins de 364 personnes ont péri dans les eaux vendredi, au large de Lampedusa.

Le Directeur général a approuvé l’appel du HCR demandant à prendre des mesures d’urgence pour prévenir ce type de tragédie et a appelé tous les intervenants à gérer la situation des migrants qui entreprennent de dangereux périples. Ces périples sont non seulement composés de réfugiés et de demandeurs d’asile mais également de groupes divers de personnes qui migrent à la recherche d’un emploi et de personnes particulièrement vulnérables, notamment des victimes de traite et des mineurs non accompagnés. 

« Pour l’instant, la priorité est de sauver des vies », a déclaré M. Swing. L’OIM pense que les autorités doivent s’assurer que toute personne voyageant dans des conditions dangereuses soit secourue et reçoive une aide humanitaire adéquate, et que les trafiquants qui profitent d’individus désespérés soient poursuivis.

« En s’appuyant sur son Cadre opérationnelle pour les crises migratoires, sa connaissance approfondie de la mobilité et son expérience sur le terrain dans les lieux d’origine, de transit et de destination, l’OIM demande expressément à la communauté internationale de trouver une approche plus globale pour protéger les migrants et garantir la dignité humaine », a déclaré M. Swing.

L’OIM appelle à mettre en œuvre une approche globale à la gestion des migrations en soutenant l’idée qu’une action isolée n’est pas suffisante pour traiter les causes profondes et la réalité quotidienne responsables de ces dangereux périples vers l’Europe. En ce sens, l’OIM propose des mesures concrètes pour aider à la fois les migrants et les pays concernés tout au long de l’itinéraire migratoire (pays d’origine, de transit et de destination).

L’Organisation prône l’amélioration du dialogue et de la coopération avec l’UE et entre les pays du sud de la Méditerranée et les pays de transit et d’origine, afin d’améliorer la préparation et les réponses nationales à la protection de tous les migrants, indépendamment de leur statut juridique. A cet égard, M. Swing a proposé d’organiser des consultations de haut niveau pour réunir tous les acteurs et les partenaires concernés le long des itinéraires de la Méditerranée vers l’Europe.

Dans les pays de transit, l’OIM est prête à déployer davantage d’efforts pour renforcer la capacité des autorités à gérer les flux migratoires. Ces efforts ne doivent pas se limiter au contrôle des frontières mais doivent inclure d’autres mesures concrètes telles que des programmes de réinstallation dans des pays de l’UE pour protéger les plus vulnérables.

Elle préconise d’intensifier les activités, notamment de mettre en œuvre des campagnes d’information ciblées et d’établir des centres de ressources pour les migrants, en vue de sensibiliser les migrants potentiels aux dangers de la traite et du trafic illicite. La coopération visant à condamner les trafiquants doit également être accrue.

L’OIM soutient également le récent appel de Martin Schulz, Président du Parlement européen, à renforcer les voies légales de migration pour les migrants à la recherche d’une vie meilleure en Europe, qui constitue également une mesure pragmatique contre la traite et le trafic illicite d’êtres humains.

Dans les pays de l’UE où les migrants arrivent par la mer, comme l’Italie, Malte, la Grèce et l’Espagne, l’OIM appelle à dépénaliser l’arrivée des migrants et d’éliminer les sanctions à l’encontre des capitaines de navires qui interviennent pour aider les bateaux en détresse. L’OIM soutient en outre les communautés locales qui accueillent et aident les migrants arrivant par la mer.

L’OIM appelle à renforcer le cadre d’orientation existant en Italie (Le « Praedisium »), en vertu duquel l’OIM œuvre en coopération étroite avec le HCR, Save the Children et la Croix-Rouge italienne, en vue de fournir un système d’accueil basé sur la protection pour les demandeurs d’asile, les autres migrants et les personnes vulnérables arrivant par la mer illégalement au sein de flux migratoires composites au sud de l’Italie. L’OIM encourage l’expansion de cet excellent modèle à chacun des premiers pays d’accueil au sud de la Méditerranée.

« L’OIM espère que les appels à une attention accrue et à une intervention d’urgence en Italie se transformeront en un engagement plus large de toute la région méditerranéenne et du reste de l’Europe », a confié M. Swing. « Le renforcement du dialogue et de la coopération doit s’appuyer sur un changement dans le discours public sur la migration, en reconnaissant que la migration est un processus à gérer plutôt qu’un problème à régler. »

Pour plus d’informations, veuillez contacter

Flavio Di Giacomo
OIM Rome
Tel. + 39 064 4186207
Mobile + 39 347 089 89 96
Email: fdigiacomo@iom.int

    Partager ce lien
  • facebook
  • twitter