Haut

L’OIM aide 800 migrants et victimes de la traite des êtres humains à rentrer de Grèce

Posté le ven., févr.-01-2013

Grèce –  Hier (31/1/13), l’OIM a mené à son terme son programme de retour assisté (AVR) de 12 mois qui a aidé 851 migrants irréguliers de 36 pays,  notamment le Pakistan, le Bangladesh, l’Afghanistan, la Géorgie et le Ghana, à quitter la Grèce pour rentrer volontairement dans leur pays d’origine.
 
Ce projet, financé à hauteur de 1,1 million d’euros par une subvention de l’Espace économique européen (EEE) appuyée par la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein, a également contribué au retour au pays de  23 victimes de la traite d’êtres humains.
 
La Grèce est un pays de transit majeur pour des milliers de migrants irréguliers qui tentent de rejoindre l’Europe occidentale. Nombre d’entre eux décident toutefois de rentrer lorsqu’ils se trouvent abandonnés à leur sort, sans travail et forcés de dormir dans les rues d’Athènes. Au cours du projet de l’EEE, l’OIM Athènes a recensé plus de 1 000 migrants de pays tiers qui ont sollicité son aide pour retourner dans leur pays d’origine.
 
Pour la mise en œuvre du projet, l’OIM s’est rendue sur les principaux points d’entrée des migrants, notamment à Mytilène, capitale de l’île de Lesbos, et à Patras, principal port de sortie des migrants irréguliers se dirigeant vers d’autres destinations en Europe.   L’Organisation a également visité le centre de détention pour migrants irréguliers récemment ouvert à Corinthe,  afin d’informer les détenus du programme.
 
Le personnel de l’OIM a interrogé tous les bénéficiaires potentiels afin de connaître leur destination finale et leur expliquer le programme.  Par ailleurs, des fiches d’information ont été imprimées en 12 langues et distribuées, et un message d’intérêt public télévisé a également été diffusé.
 
L’OIM a fourni une modeste  allocation à tous les migrants de retour afin de les aider à faire face à leurs dépenses initiales. Les bureaux de l’OIM dans les pays de transit et de destination ont également fourni une aide au voyage.
 
«  Ce programme rencontre un grand succès auprès des migrants qui n’auraient, sinon, aucun moyen de rentrer chez eux.  L’OIM Athènes a recensé à ce jour un total de 10 691 migrants qui ont exprimé le désir de retourner dans leur pays par le biais de divers programmes d’AVR.  Le plus grand projet d’AVR actuellement mis en œuvre par le Bureau de l’OIM en Grèce, qui est financé par le Fonds européen pour le retour, arrivera à son terme en juin 2013 et aura contribué à 7 000 retours.  Mais nous avons réellement besoin d’un financement continu des activités d’AVR en Grèce, » déclare Daniel Esdras, Chef de mission de l’OIM en Grèce.
 
Pour plus d’informations, veuillez contacter

Daniel Esdras
au Bureau de l’OIM en Grèce
Tel. +302109919040 (11)-+302109912174
Email: desdras@iom.int

    Partager ce lien
  • facebook
  • twitter