IOM 65th Anniversary

Un monde qui bouge
La migration : un indicateur de la dignite de l’humanite
#formigration

Il y a 65 ans, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) est née des cendres de la Seconde Guerre mondiale. En Europe, continent meurtri par les combats, aucun gouvernement ne pouvait, à lui seul, venir en aide aux survivants qui n’aspiraient à rien d’autre qu’à pouvoir reconstruire leur vie dans la liberté et la dignité. Initialement, l’Organisation avait été créée pour réinstaller des réfugiés pendant la période de l’après-guerre.

L’histoire de l’OIM épouse les contours des catastrophes ces 65 dernières années – la Hongrie en 1956, la Tchécoslovaquie en 1968, le Chili en 1973, les boat people vietnamiens en 1975, le Koweït en 1990, le Kosovo* et le Timor en 1999, l’invasion de l’Iraq en 2003, le tsunami en Asie en 2004, les tremblements de terre au Pakistan en 2005 et en Haïti en 2010.

De l’organisme au service de la réinstallation des migrants, l’OIM est très vite devenue la principale organisation intergouvernementale dans le monde chargée de veiller au bien-être, à la sécurité et à la participation des migrants.

L’année 2016 a marqué un tournant pour la migration car, outre qu’elle coïncide avec le 65e anniversaire de l’OIM, les Nations Unies ont, le 19 septembre, organisé le premier Sommet pour les réfugiés et les migrants. Les Etats Membres de l’OIM et ceux des Nations Unies ont saisi cette occasion historique pour faire entrer officiellement l’OIM dans le système des Nations Unies, permettant ainsi aux migrants de se faire entendre au sein de la communauté internationale.

L’OIM s’est agrandie au fil des ans, et compte aujourd’hui 166 Etats Membres. Cette évolution lui a permis d’être présente partout dans le monde par le truchement de plus de 400 structures hors Siège. Grâce à son personnel déployé à plus de 90 % sur le terrain, l’OIM intervient rapidement en réponse aux situations d’urgence les plus pressantes dans le monde.

Aujourd’hui, une personne sur sept est un migrant : ce peut être un réfugié, un étudiant, ou un professionnel de la santé qui quitte la Malaisie pour s’installer en Jordanie.

Aujourd’hui, tandis que nous tournons nos regards vers l’avenir, nous restons fidèles au principe que nous défendons depuis 65 ans, à savoir que les migrants sont des acteurs de la résilience et des agents du développement.

Aujourd’hui comme hier, nous défendons la cause de la migration.


Le livre du 65e Anniversaire de l’OIM