Gestion de l’immigration et des frontières

Introduction

Ces vingt dernières années, la circulation des personnes et des biens a considérablement augmenté sous l’effet de la mondialisation, ce qui exige d’adapter les structures de gestion de l’immigration et des frontières pour qu’elles puissent mieux gérer les flux de personnes et le commerce. En conséquence, les Etats se sont trouvés et se trouvent encore face à un défi commun : faciliter la circulation légitime des personnes et des biens, tout en maintenant la sécurité aux frontières. En d’autres termes, trouver un juste équilibre entre des frontières ouvertes et des frontières contrôlées.

C’est aux autorités frontalières – généralement les douanes, la police des frontières et les services d’immigration – qu’il incombe de traiter les flux de personnes et de marchandises aux points d’entrée et de sortie, ainsi que de repérer et réguler les cas de tentative de franchissement illégal des frontières. Des politiques et des structures efficaces de gestion des frontières et de l’immigration, s’appuyant sur des agents de l’immigration et des frontières professionnels et bien formés, permettent non seulement de favoriser une gestion ordonnée des mouvements aux frontières et de prévenir la migration irrégulière, mais aussi de détecter la présence de migrants introduits clandestinement et de victimes de la traite, dans le but de démanteler des réseaux criminels organisés et de protéger les droits de ces personnes vulnérables.

Conscients des conséquences d’une gestion inefficace des frontières, les gouvernements et les donateurs relèvent le défi et investissent de plus en plus dans une réforme de la gestion des frontières.

L’approche de l’OIM

En sa qualité d’organisation chef de file pour les questions de migration, l’OIM est déterminée à aider les migrants et les gouvernements dans tous les domaines de la problématique migratoire. Elle est convaincue de la nécessité de soutenir les efforts des gouvernements pour permettre des mouvements ordonnés et respectueux de la dignité humaine. Elle est de plus en plus sollicitée par les Etats pour qu’elle les aide à relever les défis opérationnels que leur pose la migration. C’est pourquoi, une équipe chargée de la gestion de l’immigration et des frontières (l’équipe IBM), constituée d’un groupe restreint de spécialistes possédant de vastes connaissances techniques et une solide expérience de la gestion des frontières, a été créée pour donner des orientations et des conseils techniques aux gouvernements désireux d’améliorer leurs procédures opérationnelles et de gestion des migrations et des frontières ; ses membres sont affectés dans des bureaux extérieurs de l’OIM situés dans des endroits stratégiques, ainsi qu’au Siège.

La vision de l’OIM

En appui à la stratégie de l’OIM, les activités de l’équipe IBM visent à aider les gouvernements à élaborer des politiques, des législations, des structures administratives et des systèmes opérationnels, et à constituer la base de ressources humaines nécessaire pour pouvoir relever avec efficacité les divers défis migratoires et frontaliers, et instituer une gouvernance appropriée en matière de migration. Ces activités sont conçues sous la forme de partenariats ; le gouvernement qui a demandé à bénéficier d’un programme et d’autres interlocuteurs intéressés collaborent étroitement avec l'équipe IBM pour cerner les besoins, définir les domaines prioritaires, et concevoir et mener à bien des interventions.

Exemples de priorités actuelles :

  • Aider les Etats à renforcer leurs structures et leurs procédures de gestion des frontières et des migrations ;
  • Réduire la migration irrégulière et le trafic illicite de migrants ;
  • Renforcer la protection des droits des migrants ;
  • Renforcer la coopération internationale ; et
  • Harmoniser les politiques et pratiques nationales au plan interne et dans un contexte régional pour les mettre en conformité avec des normes internationales communes.

  Les objectifs de l’OIM

L’équipe IBM s’efforce d’aider les gouvernements à définir leurs politiques de gestion de l’immigration et des frontières, et de faciliter leur mise en œuvre par les organismes intéressés. Pour ce faire, elle s’appuie sur un éventail complet et cohérent d’activités qui sont toutes étroitement liées entre elles et se renforcent mutuellement :

Etant donné que, au fil du temps, les objectifs des gouvernements et des autres acteurs dans le domaine de la gestion des flux migratoires évoluent quant à leur nature et à leur degré de priorité, les activités de l’équipe IBM ne cessent de se modifier eu égard aux nouveaux défis que posent les migrations à l’échelle nationale, régionale et internationale.

L’éventail des activités de l’équipe IBM s’élargit constamment : en 2010, on comptait plus de 300 projets actifs dans le monde entier, dont le montant était évalué à près de 90 millions de dollars E.U.

IBM Programming Worldwide: Number of projects

Principaux bénéficiaires

Les bénéficiaires des activités de gestion de l’immigration et des frontières sont les gouvernements demandeurs, les autorités frontalières et les services d’immigration, ainsi que les fonctionnaires chargés de la gestion des frontières et des migrations.