Milieux de recherche

L'OIM connaît l'importance des partenariats et entretient des relations de travail avec des instituts universitaires et de recherche dans le monde entier, de même qu'avec d'autres organisations nationales et internationales. Des accords de coopération officiels ont été conclus avec les instituts de recherche suivants:

  • L'Institut coréen du travail, pour la recherche comparative en matière de gestion des la migration de main-d'Å“uvre dans certains pays.
  • Le Réseau de recherche sur les migrations en Asie-Pacifique (APMRN) pour l'échange de données et de travaux de recherche sur la migration.
  • L'Observatoire des Etats d'Afrique, Caraïbes et Pacifique sur les migrations dans le but d'établir un réseau d'instituts de recherche et d'entités gouvernementales s'occupant de la migration dans les six régions du Groupe des Etats ACP.
  • Le Forum d'Europe centrale pour la recherche sur les questions migratoires et démographiques (CEFMR) pour étudier et faire connaître divers aspects de la migration interne et internationale, notamment les aspects sociologiques, politiques, démographiques, géographiques, économiques et juridiques.
  • Le Centre de recherche sur la migration de l'Université du Sussex (Royaume-Uni), pour la coopération en matière de formation, de publications, de bourses d'étude, et de projets de recherche conjoints.
  • L'Institut d'étude des migrations internationales de l'Université Georgetown (Etats Unis), et Blackwell Publishing (Royaume-Uni), pour la publication de International Migration.
  • L'Université de Genève et le Réseau universitaire international de Genève (RUIG), pour la recherche sur les diasporas en Suisse.
  • Le Migration Policy Institute, aux Etats-Unis, pour l'échange de publications.
  • Le Centre on Migration, Policy and Society (COMPAS), au Royaume-Uni, où l'OIM siège au Comité consultatif du Conseil pour la recherche économique et sociale.
  • Le Social Science Research Council (SSRC), aux Etats-Unis, pour la recherche sur la migration intérieure et transfrontalière.
  • Le Centre de recherche sur la migration de l'Université de Varsovie, chargé de mettre au point un programme de recherche sur la migration en Europe centrale, sous la conduite du bureau de l'OIM à Varsovie (Pologne), et avec le soutien de la Fondation suisse pour la population, les migrations et l'environnement.
  • Le Centre de recherche et de formation sur la migration de l'OIM à Séoul (IOM MRTC) (République de Corée), un institut spécialisé de recherche et de formation sur les politiques migratoires.
  • L'Institute of Public Policy Research (IPPR), notamment pour mener en partenariat avec l'OIM des recherches sur la migration, le commerce et le développement axées sur les politiques.
  • Le Centre de coopération technique (CCT), créé en 1997 au sein du bureau de l'OIM à Vienne, pour apporter une aide aux gouvernements et à d'autres acteurs concernés en Europe de l'Est et en Asie centrale. Il tient à jour une base de données des spécialistes de la migration, et réalise des projets de recherche sur des sujets très divers, comme les déplacements internes, la traite des personnes, la migration de main-d'Å“uvre, la migration de transit et la gestion des migrations.
  • Un Comité universitaire consultatif, établi en 1999 et composé de 11 éminents spécialistes de la migration, qui appuie les programmes de recherche de l'OIM.

L'OIM travaille en partenariat avec un grand nombre d'instituts de recherche dans le monde, notamment:

  • l'Université de Dhaka, au Bangladesh;
  • l'Académie chinoise des sciences sociales (CASS);
  • l'Institut des hautes études internationales et du développement, en Suisse ;
  • le South Africa Migration Project (SAMP);
  • l'Université des Indes occidentales, en Jamaïque;
  • l'Université d'Adelaïde en Australie;
  • le Centre d'étude sur la population de l'Université de Montevideo , en Uruguay ;
  • le Centre de recherche sur le développement au Danemark;
  • l'Institut pour la recherche sociale en Norvège;
  • le Scalabrini International Migration Institute, en Italie et aux Philippines;
  • l'Université Paris I Sorbonne en France, et
  • l'Université Webster, en Suisse.

La Division de la recherche sur la migration, au sein du Département de la coopération internationale et des partenariats de l'OIM, supervise la conduite et la gestion de la recherche appliquée sur la migration et les questions de politiques migratoires connexes.

Les Nations Unies et l'OIM ont un accord de coopération portant sur les activités de production, de publication conjointe, de marketing, de distribution et de vente.

Les publications de l'OIM sont distribuées par le biais du réseau international des agents de vente des Nations Unies, et sont également disponibles dans la librairie des Nations Unies à Genève et à New York.

En partenariat avec Coutts Information Services, MyiLibrary fournit des contenus en ligne à ses abonnés. La collection de l'OIM sur MyiLibrary compte actuellement près de 80 titres.

LexisNexis fournit des informations sous forme électronique ou imprimée, sur CD-Rom et sur microfiches. En 1982, l'OIM a signé un accord avec LexisNexis l'autorisant à enregistrer les publications de l'OIM sur microfiches. Cet accord fait actuellement l'objet d'un réexamen en vue de l'étendre à la fourniture de contenus en ligne à des abonnés.

L'OIM est toujours à la recherche de nouvelles collaborations avec des experts et des chercheurs spécialisés dans les questions migratoires.