171 migrants nigérians rentrent chez eux à bord du premier vol international depuis Zintan, en Libye

Posted: 
06/12/18
Themes: 
Assisted Voluntary Return and Reintegration

Zintan - Mardi dernier, 5 juin, l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, a aidé 171 migrants nigérians à rentrer chez eux sur le premier vol organisé par l’Organisation au départ de la ville libyenne de Zintan (à 136 kilomètres au sud-ouest de Tripoli). Parmi les migrants se trouvaient 75 femmes, dont sept dans leur premier trimestre de grossesse.

Le vol, financé par le Fonds fiduciaire de l’UE pour l’Afrique, était le premier vol international à décoller de l’aéroport de Zintan et a été étroitement coordonné avec le Ministère libyen du transport et de l’aviation civile, l’Ambassade du Nigéria à Tripoli, la Direction libyenne de lutte contre la migration illégale (DCIM) et le Bureau du Ministre adjoint à la migration.

« Après plusieurs visites et en étroite coopération avec les autorités locales, nous sommes ravis que les migrants nigérians bloqués à Zintan aient pu rentrer chez eux à bord du tout premier vol international au départ de cet aéroport », a expliqué Ashraf Hassan, responsable du Programme d’aide au retour humanitaire volontaire de l’OIM.

Les migrants étaient détenus dans le centre de détention de Zintan et dans celui de Zouara avant cela. Ils ont sollicité l’OIM pour rentrer volontairement chez eux.

« Au Nigéria, j’ai fait des études pour devenir banquière mais j’ai décidé de partir en Libye avec ma famille pour construire une vie meilleure pour mes enfants », a confié une jeune mère nigériane de deux enfants à l’OIM. « J’ai beaucoup appris pendant ce périple et mon temps passé en Libye, traversant de nombreuses villes comme Sabha, Sabratha et Tripoli. Bien que nous ayons dû vendre tous nos biens avant de venir en Libye, nous n’avons pas le sentiment de revenir les mains vides. Nous sommes très reconnaissants de pouvoir rentrer au Nigéria et démarrer une nouvelle vie. »

A ce jour en 2018, l’OIM a fourni une aide au retour humanitaire volontaire à quelque 1 665 migrants nigérians. Parmi les personnes aidées se trouvaient onze enfants et huit cas médicaux, tous escortés par le personnel médical de l’OIM. Au total cette année, l’OIM en Libye a aidé 8 046 migrants bloqués à rentrer dans leur pays d’origine. Tous les migrants rapatriés bénéficieront également d’une aide à la réintégration.

« Au début de l’année dernière, nous n’intervenions que depuis Tripoli et Benghazi, puis nous avons étendu notre assistance à Zouara et Misurata, et maintenant avec Zintan, nous pouvons aider davantage de migrants bloqués qui souhaitent rentrer chez eux depuis la Libye », a précisé Ashraf Hassan.

Dans le cadre du Programme d’aide au retour humanitaire volontaire de l’OIM en Libye, une aide de base avant le départ a été fournie aux rapatriés et des entretiens d’évaluation de leur vulnérabilité ont été effectués. Ils ont également reçu un soutien consulaire, des examens médicaux d’aptitude à voyager et des visas de sortie du territoire. L’OIM fournit également une protection, sous forme de soutien psychologique. L’Organisation a identifié un enfant migrant non accompagné parmi les personnes examinées pour le premier vol de Zintan, qui n’a donc pas voyagé. L’équipe de protection de l’OIM en Libye tente de localiser sa famille et de déterminer le meilleur intérêt de l’enfant.

Avant le départ, les migrants ont reçu des articles d’aide non alimentaire, notamment des vêtements, des chaussures et des trousses d’hygiène.

A leur arrivée, l’OIM au Nigéria a fourni aux rapatriés une aide comprenant de la nourriture, de l’eau, des soins de santé et une subvention pour le transport vers leurs destinations finales. Dans le cadre des efforts visant à faciliter le processus de réintégration, tous les migrants ont reçu des téléphones et des cartes SIM pour assurer une communication facile avec les bureaux de l’OIM à travers le Nigéria. Les migrants étaient également éligibles pour d’autres subventions à la réintégration.

Cette aide au retour fait partie de l’Initiative commune plus large de l’OIM et de l’UE pour la protection et la réintégration des migrants qui facilite la gestion de migrations ordonnées, sûres, régulières et responsables grâce à l’élaboration de politiques et processus fondés sur les droits et centrés sur le développement en matière de protection et de réintégration durable. L’Initiative conjointe UE-OIM, financée par le Fonds fiduciaire de l’UE, couvre 26 pays africains au total.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
L’OIM en Libye : Chalank Yahya, Tel. +21658601055, email : cyahya@iom.int ou Safa Msehli, Tel. +2162241842, email : smsehli@iom.int
L’OIM au Nigéria : Jorge Galindo, Tel. +2349038891136, email : jgalindo@iom.int

  • Une mère migrante et son enfant se préparent à embarquer à bord du tout premier vol de retour humanitaire volontaire organisé par l’OIM au départ de Zintan, en Libye. Photo : IOM/2018