Arrivées de migrants en Europe par la Méditerranée : 155 856 ; décès en mer : 2 691

Posted: 
11/10/17
Themes: 
Humanitarian Emergencies, Missing Migrants, Refugee and Asylum Issues

Genève – D’après l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, au 8 novembre 2017, 155 856 migrants et réfugiés sont arrivés en Europe par la mer. Un peu plus de 73 pourcent sont arrivés en Italie et le reste est réparti entre la Grèce, Chypre et l’Espagne. A la même date l’année dernière, ils étaient 340 934 à travers la région.

D’après les informations de l’OIM à Rome communiquées jeudi (9 novembre), 114 411 migrants ou réfugiés ont débarqué en Italie depuis l’Afrique du Nord depuis le premier jour de cette année, soit une baisse de plus de 30 pourcent par rapport aux 162 822 arrivées en Italie recensées le long de cet itinéraire au 8 novembre 2016.

L’OIM à Rome a également publié, jeudi, des chiffres du Ministère italien de l’intérieur qui montrent qu’au 31 octobre, le Nigéria restait le principal pays d’origine des migrants arrivant par l’itinéraire de la Méditerranée centrale, même si l’on constate une baisse du nombre d’arrivées depuis ce pays et depuis l’Afrique subsaharienne (voir tableau ci-dessous).

Les chiffres de la fin octobre montrent que 17 462 Nigérians ont été enregistrés depuis le 1er janvier, presque le double du pays d’origine qui arrive en deuxième position, la Guinée (Conakry), qui a enregistré 9 361 arrivées pendant ces mêmes dix mois.

Néanmoins, le nombre d’arrivées depuis ces deux pays pour le seul mois d’octobre était plus faible que d’habitude : seuls 362 hommes, femmes et enfants sont arrivés du Nigéria et 144 de Guinée. Des chiffres similaires ont été rapportés pour les autres pays d’origine principaux : 8 896 arrivées pour le Bangladesh cette année, mais seulement 26 en octobre ; 5 739 arrivées d’Erythrée pour toute l’année, dont seulement 28 octobre. La Gambie, qui enregistre 5 691 arrivées sur l’année, n’en recense que 42 au mois d’octobre tandis que le Sénégal (5 786 arrivées sur l’année) n’en recensait que 170 en octobre.

La Tunisie est le pays ayant montré l’activité la plus forte en octobre avec 2 733 nouvelles arrivées en Italie pendant le mois, plus que toutes les arrivées (2 643) de Tunisie recensées entre janvier et septembre (5 433). En outre, les Tunisiens et les Marocains (320 arrivées) représentent une petite majorité de toutes les arrivées en Italie pour le mois (5 979, voir tableau ci-dessous). 

Le nombre d’arrivées en novembre montrant une légère reprise pendant les huit premiers jours du mois, cette montée en flèche du nombre de Tunisiens apparaît comme une anomalie.

Les autres chiffres publiés jeudi par l’OIM montrent la prédominance des migrants d’Afrique subsaharienne le long de ce couloir migratoire depuis début 2015. D’après les chiffres provenant de diverses sources publiés par l’OIM à Rome, quelque 77 250 Nigérians sont arrivés en Italie par la mer ces 34 derniers mois, soit en moyenne 2 300 par mois. Depuis l’Erythrée, ces 34 derniers mois, 65 619 migrants sont arrivés en Italie par la mer ; 26 074 depuis la Gambie ; 25 106 depuis la Côte-d’Ivoire ; 24 111 depuis le Soudan ; 22 236 depuis la Somalie ; 22 094 depuis le Sénégal ; 22 576 depuis le Mali ; 22 067 depuis le Bangladesh et 10 832 depuis la Syrie (voir tableau ci-dessous). 

En Méditerranée centrale, le 6 novembre, un bateau pneumatique transportant environ 140 migrants a chaviré à 30 milles marins au nord de Tripoli, en Libye. Les garde-côtes libyens et l’ONG Sea Watch ont participé à une opération de sauvetage, recensant les décès d’au moins cinq personnes, dont un enfant.

Bien que 58 personnes aient été secourues par Sea Watch, les garde-côtes libyens ont intercepté 48 rescapés. Les informations selon lesquelles 140 migrants se trouvaient à bord indiquent qu’environ 29 migrants seraient portés disparus.

Le 7 novembre, dans la Méditerranée occidentale, un migrant a été retrouvé mort à bord d’une embarcation interceptée par la Marine marocaine au large de Tanger, au Maroc. Le Projet sur les migrants disparus (MMP) a ajouté un décès supplémentaire le 3 novembre dans la Méditerranée orientale, où l’OIM en Grèce a confirmé trois décès et sept personnes portées disparues. Ces décès portent le nombre total de décès dans la Méditerranée en 2017 à 2 961, contre 4 303 à la même date en 2016.

Kelly Namia, de l’OIM à Athènes, a signalé, jeudi 9 novembre, la survenue d’au moins cinq incidents au large de l’îls de Lesbos qui ont nécessité des opérations de recherche et de sauvetage. Les garde-côtes helléniques ont pu secourir 158 migrants et les ont transférés vers l’île.

Depuis le 1er août, 13 427 hommes, femmes et enfants sont entrés en Grèce par la Méditerranée orientale. C’est plus que le nombre de migrants entrés pendant les sept premiers mois de 2017.  Kelly Namia a également rapporté que plus de 1 000 migrants ou réfugiés sont entrés en Grèce par la mer pendant la première semaine de novembre, portant le nombre total d’arrivées par la mer en Grèce à 24 832 pour toute l’année à ce jour (voir tableau ci-dessous). 

A travers le monde, le Projet de l’OIM sur les migrants disparus (MMP) a enregistré 5 005 décès de migrants au 8 novembre 2017. Le MMP a fait remarquer que la barre des 5 000 avait été atteinte le 26 août en 2016 et le 20 octobre en 2015. Compte tenu de la manière dont les données ont été recueillies en 2014, première année d’existence du MMP, il n’existe aucun moyen de déterminer à quelle date la barre des 5 000 avait été atteinte cette année-là (voir tableau ci-dessous).

Comme cela a été le cas pour la plupart des semaines depuis que le MMP a commencé à recenser les décès de migrants, la Méditerranée reste l’endroit le plus meurtrier pour les migrants. Par ailleurs, trois migrants ont perdu la vie et trois autres sont portés disparus depuis le naufrage d’un bateau entre l’île française de Mayotte et les Iles des Comores le 2 novembre.

Le MMP a également reçu des informations du Bureau du médecin légiste du comté de Pima, en Arizona, concernant les décès de migrants dans le comté pour le mois d’octobre : les corps de six migrants qui ont perdu la vie en traversant la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique ont été découverts à différents endroits. Entre janvier et octobre de cette année, les corps de 117 migrants ont été retrouvés au sud de l’Arizona. L’équipe du MMP a également reçu des informations ventilées du Centre pour les droits de l’homme au sud du Texas sur les décès de migrants dans le comté texan de Brooks : les corps de 44 personnes ont été retrouvés cette année dans différents ranchs à travers le comté.

Les données du MMP sont compilées par le personnel de l’OIM mais proviennent de sources diverses, dont certaines ne sont pas officielles. Pour en savoir plus sur la collecte de données sur les migrants disparus, cliquez ici (en anglais).

Dernière infographie mise à jour pour la Méditerranée : http://migration.iom.int/docs/MMP/171107_Mediterranean_Update.pdf  

Pour consulter les dernières données sur les arrivées et les décès de migrants en Méditerranée, veuillez-vous rendre sur : http://migration.iom.int/europe  

Pour en savoir plus sur le Projet sur les migrants disparus : http://missingmigrants.iom.int 

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
Joel Millman, OIM Genève, Tel : +41.79.103-8720, Email : jmillman@iom.int   
Mircea Mocanu, OIM Roumanie, Tel :  +40212115657, Email : mmocanu@iom.int  
Dimitrios Tsagalas, OIM Chypre, Tel : + 22 77 22 70 ; E-mail : dtsagalas@iom.int  
Flavio Di Giacomo, OIM Italie, Tel : +39 347 089 8996, Email : fdigiacomo@iom.int   
Kelly Namia, OIM Grèce, Tel : +30 210 9919040, +30 210 9912174, Email : knamia@iom.int    
Julia Black, OIM GMDAC à Berlin, Tel : +49 30 278 778 27, Email : jblack@iom.int
Abby Dwommoh, OIM Turquie, Tel : +90 312 454 3048, Email : MediaIOMTurkey@iom.int
Christine Petré, OIM Libye Tel :  +216 29 240 448, Email : chpetre@iom.int   
Ana Dodevska, OIM Espagne, Tel : +34 91 445 7116, Email : ADODEVSKA@iom.int 
Myriam Chabbi, OIM Tunisie, Tel :  +216 28 78 78 05, Mobile : +216 71 860 312 Ext. 109, Email : mchabbi@iom.int