Arrivées de migrants en Europe par la Méditerranée en 2018 : 40 073 ; Décès en mer : 857

Posted: 
06/19/18
Themes: 
Humanitarian Emergencies, Missing Migrants

Genève - D’après l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, 40 073 migrants et réfugiés sont arrivés en Europe par la mer pendant les 24 premières semaines de 2018.

Ils étaient 80 683 à la même période l’an dernier, et plus de 215 000 en 2016 à la même date.

En d’autres termes, le nombre d’arrivées par la Méditerranée à ce jour cette année représente moins de la moitié du volume de l’an dernier à la même période et environ 18 pour cent de celui de 2016. Le nombre de décès est lui aussi bien plus faible que ces deux dernières années à la même période. En 2017, le Projet de l’OIM sur les migrants disparus a recensé 2 106 décès en date du 19 juin ; à cette même date en 2016, ce chiffre s’élevait à 2 999, soit trois fois plus que le total actuellement estimé à 857 pour 2018.

Le week-end dernier, l’activité a fortement augmenté dans les eaux espagnoles, qui, à ce jour, ont vu arriver 12 063 hommes, femmes et enfants, selon Ana Dodevska, de l’OIM à Madrid. Les arrivées en Espagne au mois de juin s’élèvent à près de 4 000, de loin le chiffre le plus élevé depuis le début de l’année (voir tableau ci-dessous).

Ana Dodveska a signalé les faits suivants entre vendredi 15 et lundi 19 juin :

  • 15 juin : 682 personnes secourues sur l’itinéraire de la Méditerranée occidentale.
  • 16 juin : 304 personnes secourues sur l’itinéraire de la Méditerranée occidentale.
  • 17 juin : 934 arrivées, dont 630 personnes se trouvant à bord de l’Aquarius. Quelque 152 autres (146 hommes, 3 femmes et 3 mineurs) ont été secourues sur l’itinéraire de l’Afrique de l’Ouest et ont été transférées vers Arguineguín (Iles Canaries). Les 152 restantes ont été secourues par Salvamento Maritimo sur l’itinéraire de la Méditerranée occidentale et ont débarqué dans les ports d’Almeria, de Motril et de Melilla.
  • 18 juin : 419 personnes au total sont arrivées sur les côtes espagnoles pendant le premier jour de cette semaine. Quelque 379 ont été secourues par Salvamento Maritimo et 41 autres sont arrivées par leurs propres moyens sur l’île d’Alboran. Les dernières informations ont été mises à jour à 18h30.

Elle a également fait état des points suivants concernant l’arrivée de l’Aquarius le 17 juin :

Cinq membres du Bureau de l’OIM à Madrid se sont rendus à Valencia pour porter assistance à l’arrivée.
Le premier navire (le « Dattilo ») est arrivé vers 6h30 au port de Valencia avec 274 migrants à bord. L’Aquarius transportant 106 individus (les plus vulnérables du point de vue médical) est arrivé à Valencia quelques heures plus tard (vers 11h00). Le troisième bateau, l’ « Orion », navire de la Marine italienne, est arrivé avec 250 migrants à bord. D’après les informations communiquées par le Ministère de l’intérieur espagnol, 26 nationalités différentes se trouvaient à bord. Les 10 principales nationalités étaient les Soudanais, les Nigérians, les Erythréens, les Sud-Soudanais, les Algériens, les Ghanéens, les Guinéens (Conakry), les Sierra léonais, les Sénégalais et les Gambiens.

Christine Petré, de l’OIM en Libye, a signalé que dimanche, les garde-côtes libyens ont rapatrié, vers les côtes libyennes, 76 migrants (62 hommes, 12 femmes et deux enfants) qui ont reçu des soins médicaux de base, notamment deux femmes ayant reçu des soins obstétriques. De la nourriture a également été distribuée au point de débarquement et tous les migrants ont été enregistrés par les garde-côtes libyens. Les migrants, d’origine nigériane, guinéenne et sénégalaise pour la plupart, avaient quitté Zaouïa à bord d’une embarcation pneumatique. Ensuite, les migrants ont été transférés au centre de détention de Tajoura, où l’OIM poursuivra son assistance, notamment en matière de protection et d’aide au retour humanitaire volontaire.

Aucun décès n’a été signalé. Selon Christine Petré, à ce jour cette année, 7 243 migrants ont été rapatriés vers les côtes libyennes par les garde-côtes libyens et jeudi dernier (14 juin), l’OIM a aidé 157 migrants bloqués à rentrer chez eux au Nigéria à bord d’un vol spécialement affrété. Parmi les migrants se trouvaient 14 cas médicaux et un enfant migrant non accompagné. L’OIM en Libye a aidé 14 785 migrants depuis le début de la phase d’intensification le 28 novembre 2017 et 27 916 migrants au total sont rentrés chez eux de Libye avec l’aide de l’OIM depuis le 1er janvier 2017.

Toutefois, la Méditerranée reste un lieu dangereux pour les migrants irréguliers. En 2018, 857 personnes ont péri en mer depuis le début de l’année.

Dans la Méditerranée centrale, l’ONG Médecins sans Frontières (MSF) a fait état de deux personnes disparues lors de la mission de sauvetage de l’Aquarius au large des côtes libyennes pendant la nuit du 9 juin. Le personnel de MSF a interrogé les rescapés et a appris que deux jeunes hommes, un Sénégalais et un Nigérian, avaient péri en mer lors d’une opération de sauvetage compliquée lors de laquelle l’un des bateaux s’est disloqué.

Pendant que l’Aquarius faisait route vers le port espagnol de Valencia, le « Diciotti », navire de la Guardia Costiera, a débarqué 937 rescapés et les corps de deux migrants à Catane, en Italie, le 11 juin.

Le 12 juin, le « Trenton », navire de la marine américaine, a secouru 41 personnes d’un bateau en détresse au large des côtes libyennes, et a observé une douzaine de corps dans l’eau qui, malheureusement, n’ont pas pu être repêchés pendant l’opération. Les 41 rescapés ont été transférés vers un navire des garde-côtes italiens le 17 juin et débarqueront en Italie prochainement. En outre, le « Dattilo » est arrivé à Catane le 17 juin et a débarqué 523 migrants et le corps d’une personne décédée après avoir été secourue au large de la Libye.

Dans la Méditerranée occidentale, au moins 48 personnes ont perdu la vie depuis jeudi dernier. Le 14 juin, l’agence espagnole de la sécurité maritime, Salvamento Maritimo, a repêché le corps d’un jeune homme et a secouru 11 personnes dans le Détroit de Gibraltar. Vendredi, les corps de quatre migrants ont été retrouvés lors de plusieurs opérations de sauvetage menées dans le Détroit de Gibraltar. Dimanche, quatre migrants ont été secourus d’un bateau en perdition à une trentaine de kilomètres de Cabo de Gata, à Almeria. D’après leurs témoignages, 47 personnes se trouvaient à bord du bateau lorsqu’il a quitté le Maroc. Un navire marchand a récupéré un corps dans la mer d’Alboran dimanche soir ; une quarantaine de personnes sont donc toujours portées disparues et présumées mortes.

D’après Antigoni Avgeropoulou, de l’OIM en Grèce, entre le 13 et le 17 juin, les garde-côtes helléniques ont informé l’OIM d’au moins sept incidents ayant nécessité des opérations de recherche et de sauvetage au large des îles de Lesbos et de Samos. Les garde-côtes ont secouru 137 migrants au large de Samos et 100 au large de Lesbos, soit 237 au total, et les ont transférés vers ces mêmes îles.

Antigoni Avgeropoulou a ajouté qu’en plus de ces 237 migrants secourus, 191 migrants irréguliers sont arrivés pendant ces cinq jours à Chios, Rhodes, Inousses et Kos, portant à 12 353 le nombre total de migrants irréguliers arrivés en Grèce par la mer depuis le 1er janvier - soit 74 personnes par jour en moyenne (voir tableau ci-dessous).

*Données non officielles recueillies par l’OIM en Grèce et les autorités grecques

A travers le monde, le Projet de l’OIM sur les migrants disparus (MMP) fait état de 1 508 décès ou disparitions de migrants à ce jour en 2018 (voir tableau ci-dessous).

D’autres décès ont été ajoutés à la base de données du MMP depuis la semaine dernière. A la frontière Etats-Unis/Mexique, trois personnes se sont noyées dans le Rio Grande en tentant de nager depuis le Mexique vers les Etats-Unis : le 10 juin, le corps d’un homme a été retrouvé près de Campo Las Aguilas à Piedras Negras, dans l’Etat de Coahuila, tandis que le 13 juin, un autre corps a été découvert à Piedras Negras, près d’Ejido El Moral. Les autorités de la protection civile mexicaines ont retrouvé le corps d’un autre migrant le 17 juin près du Pont international III à Nuevo Laredo, dans l’Etat de Tamaulipas.

Au sud-ouest du Texas, au moins cinq personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées dans un accident de la route le 17 juin. Quatre migrants sont morts dans l’accident, qui s’est produit près de Big Wells, dans le comté de Dimmit, à environ 80 kilomètres de la frontière avec le Mexique. Une cinquième personne est décédée plus tard à l’hôpital.

Les données du MMP sont compilées par le personnel de l’OIM mais proviennent de sources diverses, dont certaines ne sont pas officielles. Pour en savoir plus sur la collecte de données sur les migrants disparus, cliquez ici (en anglais).

Dernière infographie sur la Méditerranée : ici
Pour consulter les dernières données sur les arrivées et les décès de migrants en Méditerranée, rendez-vous sur : http://migration.iom.int/europe   
Pour en savoir plus sur le Projet sur les migrants disparus : http://missingmigrants.iom.int  

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
Joel Millman, OIM Genève, Tel : +41.79.103-8720, Email : jmillman@iom.int  
Flavio Di Giacomo, Bureau de coordination de l’OIM pour la Méditerranée, Italie, Tel : +39 347 089 8996, Email : fdigiacomo@iom.int 
Hicham Hasnaoui, OIM Maroc, Tel : + 212 5 37 65 28 81, Email : hhasnaoui@iom.int   
Kelly Namia, OIM Grèce, Tel : +30 210 9912174, Email : knamia@iom.int     
Ivona Zakoska, Bureau regional de l’OIM, Autriche, Tel : + +43 1 5812222, Email: izakoska@iom.int
Julia Black, OIM GMDAC à Berlin, Tel : +49 30 278 778 27, Email : jblack@iom.int
Christine Petré, OIM Libye Tel :  +216 29 240 448, Email : chpetre@iom.int    
Ana Dodevska, OIM Espagne, Tel : +34 91 445 7116, Email : ADODEVSKA@iom.int  
Myriam Chabbi, OIM Tunisie, Tel mobile :  +216 28 78 78 05, bureau :  +216 71 860 312 Ext. 109, Email : mchabbi@iom.int