D’après l’OIM et l’UNICEF, les enfants représentent 20% des arrivées par la mer en 2015

Posted: 
12/01/15
Themes: 
Migration and Youth, Missing Migrants

Allemagne - Un nouveau rapport de données produit par le Centre mondial d’analyse des données migratoires de l’OIM et par l’UNICEF montre que les enfants représentent au moins un réfugié sur cinq parmi les 870 000 réfugiés et migrants qui ont traversé la mer Méditerranée jusqu’ici cette année.

Cette proportion est plus élevée le long de l’itinéraire de la Méditerranée orientale entre la Turquie et la Grèce et à travers les Balkans occidentaux, où les enfants représentent plus d’un quart des arrivants. Environ 10% des arrivants en Italie sont des enfants, dont près des trois quarts sont non accompagnés d’un parent ou d’un représentant légal.

Les enfants sont les plus vulnérables des migrants et des réfugiés qui se rendent en Europe. Plus d’un tiers des personnes décédées jusqu’ici dans la mer Egée sont des enfants, dont bon nombre sont des bébés.

En octobre, plus de 90 enfants ont péri en chemin vers la Grèce et au cours de la semaine écoulée, 9 des 12 personnes décédées étaient des enfants. Tout au long de leur périple, les enfants sont davantage exposés aux risques de maladie et de blessure, d’exploitation, de séparation de leur famille, d’enlèvement et de traite.

Entre janvier et septembre 2015, les enfants représentaient près d’un tiers de tous les demandeurs d’asile dans l’UE et le nombre de demandes avait dépassé celles de toute l’année 2014. Environ 49% de ces enfants sont originaires de pays touchés par le conflit comme la Syrie, l’Afghanistan et l’Iraq.

Le nombre élevé d’enfants non accompagnés et séparés (UASC) arrivant en Europe est également une source d’inquiétude. Entre janvier et octobre 2015, plus de 23 000 enfants non accompagnés et séparés ont demandé l’asile en Suède – principale destination pour les UASC en Europe – plus que pour toute l’année 2014 dans toute l’UE. La majorité sont des garçons adolescents mais l’Italie voit également arriver un nombre croissant de jeunes filles nigérianes non accompagnées et victimes de traite.

L’UNICEF et l’OIM appellent les Etats et les acteurs humanitaires à préserver les enfants et les familles qui entreprennent de dangereux périples vers l’Europe, et à s’assurer qu’un soutien adéquat soit disponible dans les pays de destination.

Pour consulter le rapport complet, veuillez vous rendre sur :

http://www.iom.int/sites/default/files/press_release/file/IOM-UNICEF-Dat...

Pour plus d’informations, veuillez contacter Tara Brian, OIM GMDAC à Berlin, Email: tbrian@iom.int, Site web: http://iomgmdac.org/  

Child migrants on the Greek island of Lesbos. © IOM/Amanda Nero 2015