https://www.iom.int/nigeria-displacement-tracking-matrix-emergency-tracking-tool-ett-report-no-56-28-february-5-march

Posted: 
03/06/18

Genève - D’après l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, 10 584 migrants et réfugiés sont arrivés en Europe par la mer pendant les neuf premières semaines de 2018, dont un peu plus de 50 pourcent en Italie et le reste réparti entre la Grèce (27%), l’Espagne (22%) et Chypre (1%). A la même date en 2017, ils étaient 19 824 à aborder les côtes européennes.

A cette même époque en février 2016, ils étaient déjà 116 005, soit quelque 100 000 de plus qu’en 2018 et 2017.

Flavio Di Giacomo, de l’OIM à Rome, a rapporté lundi que d’après les chiffres du Ministère de l’intérieur, 5 331 migrants sont arrivés en Italie par la mer cette année, soit à peine un tiers des quelque 15 759 hommes, femmes et enfants qui avaient été amenés en Italie l’an dernier après avoir été secourus dans les eaux au large de l’Afrique du Nord. En date du 4 mars, un peu moins de 85 personnes sont arrivées chaque jour en Italie, contre 227 en 2017 et 153 en 2016 (voir tableau ci-dessous). 

D’après Flavio Di Giacomo, les chiffres ci-dessus n’incluent pas les 72 rescapés d’une opération de sauvetage qui s’est déroulée samedi. Secourus par un navire commercial, le navire marchant chypriote MV Everest, au large de la côte nord-africaine, les rescapés ont été transférés sur l’Aquarius, navire d’une ONG, qui a accosté à Pozzallo mardi 6 mars.

Les détails de l’incident ne sont pas connus mais l’on craint qu’en plus des 72 rescapés, un nombre similaire de victimes pourrait avoir péri. L’OIM espère en apprendre plus sur ces rescapés - qui seraient tous originaires d’Afrique subsaharienne - dès qu’ils seront débarqués à terre mardi.

M. Di Giacomo a expliqué que parmi les 72 rescapés se trouvaient 42 survivants du naufrage d’un bateau et 30 autres qui auraient été ramenés en Libye par les garde-côtes libyens et qui seraient rescapés d’un naufrage dont l’OIM ne connaît toujours pas les détails. D’après les premières informations, au moins 21 migrants seraient portés disparus mais l’on ne sait pas si certains des rescapés ont été secourus par des Libyens.

« Nous savons qu’il existe des survivants d’un naufrage. Mais il est très étrange qu’il n’y ait que 21 disparus », a déclaré M. Di Giacomo mardi matin. « Nous espérons qu’ils ne soient pas plus nombreux mais nous craignons que le nombre de morts soit plus élevé. Nous en saurons davantage lorsque nous recueillerons directement les témoignages des rescapés. »

D’après le Projet de l’OIM sur les migrants disparus (MMP), le nombre de décès sur l’itinéraire de la Méditerranée centrale - 316 en date du 2 mars - était 30 pourcent plus bas qu’à la même période en 2017, lorsque 442 migrants morts noyés ou portés disparus avaient été recensés dans les eaux entre l’Afrique du Nord et l’Italie. En outre, le MMP n’avait recensé qu’un décès le 19 février cette année, après le naufrage qui avait fait des dizaines de victimes le 2 février.

D’après Kelly Namia, de l’OIM à Athènes, entre le 28 février et le 3 mars, les garde-côtes helléniques ont informé l’OIM d’au moins trois incidents ayant nécessité des opérations de recherche et de sauvetage au large des îles de Farmakonisi et de Samos. Les garde-côtes ont secouru 152 migrants et les ont transférés vers ces mêmes îles.

Ces derniers rescapés, plus 103 autres arrivés à Samos, portent le nombre total d’arrivées par la mer en territoire grec à 2 908 au 3 mars, soit en moyenne 47 personnes par jour (voir tableau ci-dessous).

Cette année, Ana Dodveska de l’OIM en Espagne, fait état de 2 308 hommes, femmes et enfants secourus dans les eaux de la Méditerranée occidentale au 4 mars.

Depuis ces neuf dernières semaines, en Méditerranée, 421 migrants seraient morts, contre 521 à la même date l’an dernier. Plus récemment, trois décès ont été enregistrés sur l’itinéraire de la Méditerranée occidentale entre l’Afrique du Nord et l’Espagne. Le 3 mars, deux femmes sont mortes et une personne a disparu au large de Benzú, dans l’enclave espagnole de Ceuta.

Cette année, 105 personnes sont mortes dans la Méditerranée en tentant d’atteindre l’Espagne.

A travers le monde, le MMP fait état de 684 décès de migrants en 2018, contre 1 000 à la même période l’an dernier (voir tableau ci-dessous).

Outre ces décès en Méditerranée, le MMP a enregistré plusieurs décès au Mexique. Un homme a été percuté par un train près de Monterrey le 19 février, et un jeune migrant hondurien a été tué par balle par des voleurs armés le 23 février, près de Tenosique, à Tabasco, à la frontière avec le Guatemala.

Par ailleurs, cette semaine, le MMP a reçu les chiffres du Bureau du médecin légiste du comté de Pima, en Arizona, pour janvier et février : les corps de 13 migrants morts en tentant de traverser la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique ont été découverts à différents endroits dans le comté.

Les données du MMP sont compilées par le personnel de l’OIM mais proviennent de sources diverses, dont certaines ne sont pas officielles. Pour en savoir plus sur la collecte de données sur les migrants disparus, cliquez ici (en anglais).

Pour consulter les dernières données sur les arrivées et les décès de migrants en Méditerranée, rendez-vous sur : http://migration.iom.int/europe   
Pour en savoir plus sur le Projet sur les migrants disparus : http://missingmigrants.iom.int  

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
Joel Millman, OIM Genève, Tel : +41.79.103-8720, Email : jmillman@iom.int    
Mircea Mocanu, OIM Roumanie, Tel :  +40212115657, Email : mmocanu@iom.int   
Dimitrios Tsagalas, OIM Chypre, Tel : + 22 77 22 70 ; E-mail : dtsagalas@iom.int   
Flavio Di Giacomo, Bureau de coordination de l’OIM pour la Méditerranée, Italie, Tel : +39 347 089 8996, Email : fdigiacomo@iom.int 
Hicham Hasnaoui, OIM Maroc, Tel : + 212 5 37 65 28 81, Email : hhasnaoui@iom.int   
Kelly Namia, OIM Grèce, Tel : +30 210 9919040, +30 210 9912174, Email : knamia@iom.int     
Julia Black, OIM GMDAC à Berlin, Tel : +49 30 278 778 27, Email : jblack@iom.int
Christine Petré, OIM Libye Tel :  +216 29 240 448, Email : chpetre@iom.int    
Ana Dodevska, OIM Espagne, Tel : +34 91 445 7116, Email : ADODEVSKA@iom.int  
Myriam Chabbi, OIM Tunisie, Tel :  +216 28 78 78 05, Mobile : +216 71 860 312 Ext. 109, Email : mchabbi@iom.int