La Colombie organise un atelier international sur la tuberculose au sein des populations vulnérables

Posted: 
03/07/17
Themes: 
Migration Health

Colombie - L’OIM et la Ligue colombienne contre la tuberculose, en collaboration avec le Ministère de la santé et de la protection sociale et l’Ecole de médecine de Baylor, ont organisé une formation internationale sur la tuberculose (TB) au sein des populations vulnérables. Organisée à Bogota du 1er au 3 mars, le but de la formation était de renforcer la capacité de la Colombie à encourager la prévention et le contrôle de la tuberculose.

L’événement a été financé par le Fonds mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme, et mis en œuvre dans le cadre de la Stratégie de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) visant à éradiquer la tuberculose.

Les personnes ayant des difficultés à diagnostiquer et à traiter la TB, notamment les déplacés internes, les communautés frontalières, les enfants, les personnes vivant dans la rue ou les malades du Sida, ne sont que quelques exemples de personnes considérées comme des populations vulnérables.

La formation ciblait les praticiens de médecine générale et familiale, les pneumologues, les internes en médecine, les responsables de programmes locaux de lutte contre la TB, les universitaires, les compagnies d’assurance et les dirigeants de communautés et d’entreprises.

La formation a donné une vision générale de la gestion médicale et de la propagation de la TB en Colombie en se centrant sur les expériences de gestion de la maladie dans le monde, notamment des cas de TB résistante au traitement. Des débats ont eu lieu sur les aspects principaux de la prévention, du diagnostic et des possibilités de traitement, du contrôle, de la gestion des contacts et du lien entre la migration et la TB. Un groupe de discussion a débattu des perspectives cliniques et programmatiques concernant les centres d’excellence de Baylor en Afrique.

Marcela Rojas, consultante pour le Ministère de la santé, a déclaré qu’en Colombie, l’incidence de la TB est de 25 cas pour 100 000 habitants et 3.9 cas pour 100 000 enfants de moins de 15 ans, la même tendance observée depuis dix ans.

Marcela Rojas a souligné que la réussite du traitement en Colombie atteignait 76 pourcent des cas adultes et 85 pourcent des cas chez les enfants de moins de 15 ans, même si ces objectifs sont en dessous de l’objectif fixé pour le pays (90 pourcent pour la population entière).

Lors de l’atelier, Poonam Dhavan, coordinateur du Programme de santé migratoire pour la Division de la santé migratoire de l’OIM à Genève, a expliqué : « la migration est un déterminant social de santé et les facteurs de risque de TB peuvent être aggravés par les conditions de vie et de travail et par le statut socioéconomique des migrants vulnérables, notamment des déplacés internes, des populations victimes du conflit ou des migrants sans papiers. Atteindre l’objectif d’éradiquer la TB en Colombie nécessitera que personne ne soit laissé pour compte, y compris les populations vulnérables. »

« Le financement du Fonds mondial ces cinq dernières années nous a permis de travailler avec nos partenaires en vue de renforcer la capacité des programmes de TB locaux, de fournir une aide technique et de mobiliser la société civile et les malades de la TB, avec pour but ultime d’atteindre les objectifs fixés en Colombie », a déclaré Beatriz Gutierrez, coordinatrice de la santé migratoire pour la mission de l’OIM en Colombie.

« L’OIM en Colombie est fière d’avoir accueilli une délégation d’éminents orateurs et participants du Ministère de la santé et de la protection sociale, des instituts nationaux pour la santé, du Mécanisme de coordination de pays pour le Fonds mondial, d’experts internationaux de l’OIM, de la Division de la santé migratoire de l’OIM, de l’Ecole de médecine de Baylor. Parmi les participants se trouvaient également de nombreux représentants des programmes locaux contre la TB et de la société civile en Colombie », a déclaré Alejandro Guidi, chef de mission de l’OIM en Colombie.

Le programme d’évaluations de la santé des migrants de l’OIM fournit tout un éventail de services de dépistage de la TB, notamment des examens physiques, des radiographies, des tests cutanés à la tuberculine, des prélèvements et des cultures d’expectoration, des tests de sensibilité aux médicaments et un traitement sous surveillance directe. Le traitement contre la TB est dispensé soit directement par l’OIM soit par l’intermédiaire d’un système de renvoi, en partenariat avec les programmes nationaux contre la tuberculose.

Entre 2002 et 2014, l’OIM a examiné plus de 2.6 millions de réfugiés et de migrants économiques. Pour l’année 2014 seulement, près de 321 000 évaluations de la santé des migrants ont été réalisées dans 77 pays à travers le monde, principalement dans ceux considérés comme des pays à forte prévalence.

La formation a été animée par des organisations et des experts nationaux et internationaux, notamment l’OMS, l’Ecole de médecine de Baylor, l’Hôpital pour enfants du Texas, le Ministère de la santé, l’Institut national de la santé, la Fondation colombienne de pneumologie, la Clinique Risalda Comfamiliar, l’Association colombienne pour la pneumologie pédiatrique, la société colombienne de pneumologie et de chirurgie thoracique, l’Hôpital de Santa Clara et l’Université pontificale bolivarienne.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Karen Mora, OIM Colombie, Tel. + (57) 1 639 7777, Email: kmora@iom.int

Dr Poonam Dhavan addresses the workshop. Photo: IOM