Le bilan meurtrier dépasse les 2 000 décès de migrants dans la Méditerranée

Posted: 
08/04/15
Themes: 
Missing Migrants

Italie - Jusqu'ici, plus de 2 000 migrants ont trouvé la mort cette année en tentant de traverser la Méditerranée depuis l'Afrique du Nord en direction de l'Europe, confirmant que cet itinéraire est le plus meurtrier pour les migrants qui recherchent une vie meilleure. Pendant la même période l'année dernière, 1 607 migrants ont péri. Au total, 3 279 personnes ont perdu la vie en 2014.

Tout comme en 2014, une majorité écrasante a péri dans le canal de Sicile sur l'itinéraire de la Méditerranée centrale reliant la Libye à l'Italie, où des bateaux hors d'état de naviguer utilisés par des passeurs et des trafiquants augmentent de manière considérable la probabilité de ces tragédies.

Les statistiques suggèrent que l'itinéraire de la Méditerranée centrale est bien plus dangereux que les autres. Bien que l'Italie et la Grèce aient reçu des flux similaires de migrants (environ 97 000 et 90 500 respectivement), le taux de mortalité est très différent. Environ 1 930 personnes ont perdu la vie en tentant d'atteindre l'Italie, alors que seulement 60 personnes ont péri en tentant d'atteindre la Grèce.

La dernière tragédie, qui a porté le nombre total de décès à plus de 2 000, s’est produite la semaine dernière lorsque 19 personnes ont péri dans le canal de Sicile. Les dépouilles de 14 des migrants ont été ramenées au port sicilien de Messine le 29 juillet par le navire de la marine irlandaise « Le Niamh ». Ils faisaient partie d'un plus grand groupe de 456 personnes secourues en mer.

D'après le personnel de l'OIM au sud de l'Italie, qui a interrogé les survivants, le moteur du bateau dans lequel ils voyageaient a surchauffé et l'eau potable à bord a dû être utilisée pour le refroidir. Quatorze migrants sont ensuite morts d'épuisement par la chaleur et de soif.

« Il est inacceptable qu'au XXIe siècle, des personnes qui fuient le conflit, les persécutions, la misère et la dégradation des terres doivent vivre de si terribles expériences dans leur pays d'origine, sans parler de leur calvaire en chemin, pour finalement mourir aux portes de l'Europe », a déclaré William Lacy Swing, Directeur général de l'OIM.

Malgré ces tragédies, l'OIM reconnaît les efforts extraordinaires déployés par les forces maritimes dans la Méditerranée, qui continuent de sauver des migrants en mer chaque jour. Le nombre de décès a fortement diminué ces derniers mois en grande partie grâce au renforcement de l'opération Triton, qui déploie davantage de navires dans les eaux internationales, où la plupart des migrants se trouvent en difficulté.

Environ 188 000 migrants ont été secourus dans la Méditerranée jusqu'ici cette année et l'OIM soutient fermement le maintien des opérations au même niveau. D'après l'Organisation, davantage de migrants tenteront d'atteindre les côtes européennes à mesure que l'été avance, et la barre des 200 000 sera atteinte très bientôt.

Dans le même temps, lors d'un événement lié et tout aussi tragique, les médias ont rapporté hier le décès d'un jeune Marocain de 27 ans, mort étouffé, caché dans une valise. Il était dans le coffre d'une voiture à bord d'un ferry voyageant depuis l'enclave espagnole nord-africaine de Melilla vers le sud de l'Espagne.

Pour plus d'informations, veuillez contacter Flavio Di Giacomo, OIM Italie, Tel: +39 347 089 8996, Email: fdigiacomo@iom.int

Migrants rescued in the Channel of Sicily. © IOM/Francesco Malavolta 2015