Le Fonds central des Nations Unies pour les interventions d’urgence octroie 875 000 dollars à l’OIM pour aider les déplacés en RDC

Posted: 
10/06/17
Themes: 
Humanitarian Emergencies, Internally Displaced Persons

Goma - Le Fonds central des Nations Unies pour les interventions d’urgence (CERF) a octroyé 875 000 dollars à l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, pour financer ses interventions face à la crise du déplacement dans la province de Tanganyika, en République démocratique du Congo (RDC).

Grâce au financement du CERF, l’OIM facilitera le transfert et le retour des personnes déplacées qui vivent actuellement dans douze sites de déplacement spontanés à l’intérieur et aux alentours de la ville de Kalemie dans la province de Tanganyika. Dans ces sites, environ 90 000 personnes vivent dans des conditions désastreuses et ont grand besoin d’aide humanitaire.

Les relations intercommunautaires dans la province de Tanganyika se sont détériorées depuis la mi-2016. Les conflits ethniques récurrents entre les communautés Luba et Twa ont fait un grand nombre de victimes avec plus de 20 pourcent de la population actuellement déplacée dans la province. Ce grave conflit ethnique a provoqué le déplacement de 179 000 personnes depuis début 2017, avec 47 pourcent des mouvements enregistrés sur le territoire de Kalemie. Depuis novembre 2016, une grande majorité de la population déplacée sur ce territoire s’est regroupée dans 12 sites de déplacement spontanés à l’intérieur et aux alentours de la ville de Kalemie.

L’OIM dirigera les activités d’identification et de transport de 30 000 déplacés depuis les 12 sites dans la ville de Kalemie vers leur zone de réinstallation ou de retour choisie. Le gouvernement a identifié deux sites de réinstallation situés à 25 kilomètres et 50 kilomètres de la ville. Ces sites accueilleront les déplacés internes qui ne peuvent pas encore retourner dans leur lieu d’origine en raison des problèmes de sécurité. Les activités spécifiques entreprises par l’OIM dans ces deux sites comprennent la planification et l’installation du site, notamment la construction de centres de transit et d’infrastructures d’eau, d’assainissement et d’hygiène (WASH), en tant que fournisseur de service de dernier recours.

L’OIM facilitera également le transport des déplacés internes qui ont exprimé le souhait de retourner dans leur lieu d’origine, si la situation dans les zones de retour en matière de sécurité le permet.

Le financement du CERF intervient à un moment crucial où l’aide des acteurs humanitaires est indispensable pour relever les défis rencontrés dans les 12 sites de déplacement, notamment la congestion et le manque de services de base et d’infrastructures au service des populations déplacées.

L’OIM travaillera avec le HCR pour prévoir et fournir une aide humanitaire coordonnée : pendant que l’OIM s’occupera du transport des déplacés vers les zones de retour pré-identifiées, le HCR leur distribuera des kits de réintégration dans les différentes zones de retour. Ces activités découleront des résultats de l’enregistrement des déplacés et de leurs intentions. Elles sont actuellement menées à bien par l’OIM dans les 12 site à Kalemie. 

« Ce financement du CERF permettra à l’OIM de fournir une aide humanitaire d’urgence aux familles touchées par les conflits intercommunautaires dans la province », a déclaré Husnur Esthiwahyu, responsable du Bureau de l’OIM à Goma.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Husnur Esthiwahyu, OIM Goma, Tel : +243 821149384, Email : hesthiwahyu@iom.int

  • IOM operational staff in Tanganyika province assist a woman from the Kalonda displacement site. Photo: UN Migration Agency 2017

  • Kalonda displacement site at Kalemie, Tanganyika, Democratic Republic of Congo. Photo: UN Migration Agency 2017