Le Niger et l’OIM aident 2 500 femmes et enfants dans les centres de transit

Posted: 
05/11/18
Themes: 
EUTF, Migrant Assistance

Niamey - Entre janvier 2017 et mars 2018, l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, a aidé 1 310 femmes, principalement originaires du Nigéria et du Libéria, ainsi que 714 enfants accompagnés et 445 autres non accompagnés, principalement originaires de Guinée-Conakry et du Nigéria dans ses six centres de transit pour migrants à Agadez, Dirkou, Arlit et Niamey.

Carrefour migratoire majeur en Afrique de l’Ouest, le Niger est traversé aussi bien par des migrants faisant route vers le nord en direction de l’Algérie et de la Libye, que de migrants retournant dans leurs pays d’origine. Parmi eux figurent de nombreux enfants et femmes qui nécessitent une aide d’urgence. Bon nombre d’entre eux ne peuvent plus rentrer chez eux car ils ont été victimes de traite pendant leur périple migratoire.

Des zones spécifiques sont réservées aux femmes et aux mineurs dans les trois centres de transit à Agadez, Dirkou et Arlit, tandis que l’un des centres à Niamey est exclusivement réervée aux femmes. Toutes les femmes aidées bénéficient d’une aide individualisée en fonction d’une évaluation de leurs besoins spécifiques.

En collaboration avec le Ministère de la promotion des femmes et de la protection de l’enfance, avec des juges pour enfants et l’UNICEF, l’OIM fournit une assistance complète aux mineurs, notamment le placement dans le centre, la recherche de leur famille, et l’aide au retour et à la réintégration dans leur région ou pays d’origine.

Le 8 mai, l’OIM a signé un mémorandum d’accord avec le Ministère de la promotion des femmes et de la protection de l’enfance. Une stratégie de communication pour les femmes voyageant vers et depuis l’Algérie sera élaborée conjointement et un centre de prévention et de protection pour enfants sera établi à Kantché, dans la région de Zinder. Dès ce mois-ci, le centre de transit de l’OIM pour mineurs à Niamey sera cogéré par les deux institutions.

A l’approche de la Journée nigérienne des femmes le 13 mai, Elback Zeinabou Tari Bako, Ministre de la promotion des femmes et de la protection de l’enfance, s’est rendue dans les deux centres pour voir les premiers résultats de cette coopération. « Je salue cette collaboration exemplaire avec l’OIM », a déclaré la Ministre lors de sa visite officielle le 9 mai. « Le futur du Niger dépend de la manière dont nous traitons et protégeons nos enfants, en particulier les plus vulnérables », a-t-elle ajouté.

Lors de la visite, les migrants dans les centres et les responsables ont assisté à une courte pièce de théâtre écrite par les femmes qui racontaient leurs périples migratoires et mentionnaient l’aide de l’OIM.

Les six centres de transit de l’OIM au Niger sont soutenus par le Mécanisme de réponse et de ressources pour migrants financé par le Fonds fiduciaire de l’UE pour l’Afrique, par l’intermédiaire de l’Initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants, et cofinancé par la coopération allemande, les gouvernements des Pays-Bas, de la France, de la Suisse, le DFID et la DANIDA.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Marine Buckenham, OIM Niger, Tel : +227 80 06 66 17, Email : mbuckenham@iom.int

  • Giuseppe Loprete, IOM Chief of Mission in Niger and Elback Zeinabou Tari Bako, Niger's Minister for the Promotion of Women and Child Protection at IOM’s transit centre for women in Niamey. Photo: IOM