Le Programme ACP-UE sur la migration se réunit pour lutter contre la traite et le trafic illicite de migrants

Posted: 
03/21/17
Themes: 
Capacity Building, Counter-Trafficking

Guyana - L’OIM débute aujourd’hui, 21 mars, une réunion interrégionale à Georgetown, en Guyane, centré sur la traite des êtres humains et le trafic illicite de migrants.

La « Réunion d’échange de pair-à-pair » rassemble 70 délégués et experts des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) et de l’Union européenne (UE) en vue d’examiner les moyens les plus efficaces pour lutter contre ces deux phénomènes aux niveaux local, régional et mondial.

« Il s’agit d’une excellente opportunité de profiter d l’expérience des experts de ces trois régions dans la prévention et la lutte contre la traite des personnes et le trafic illicite de migrants, y compris la protection des victimes et des migrants qui sont victimes de violations des droits de l’homme », a déclaré Rosilyne Borland, qui animera la réunion.

La traite des êtres humaines et le trafic illicite de migrants sont toutes deux des activités très lucratives qui exploitent les êtres humains et impliquent des réseaux de criminalité transnationale. Elles sont très difficiles à identifier pour les autorités. La traite et le trafic illicite de personnes sont deux crimes distincts définis dans la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée et les protocoles s’y rapportant. La traite des êtres humains est un crime contre une personne tandis que le trafic illicite de migrants est un crime contre un Etat.

« Il doit toutefois être entendu que malgré cette différence, les Etats disposent généralement du même cadre de responsables chargés de traiter ces deux phénomènes », a déclaré Agueda Martin, Spécialiste thématique régional de l’OIM sur la lutte contre la traite des êtres humains.

Il s’agit du deuxième échange de pair-à-pair organisé pour les acteurs du Programme de l’OIM d’« Action migratoire ACP-UE » qui s’achèvera ce jeudi 23 mars. Les réunions sont destinées à servir de forum interactif pour échanger sur les défis, les enseignements et les bonnes pratiques identifiés à ce jour pour mettre en œuvre le programme. Elles s’appuieront également sur les recommandations édictées dans les documents du Dialogue ACP-UE.

Trois des 17 Objectifs de développement durable (ODD) fixés par les Etats membres des Nations Unies en septembre 2015 font spécifiquement référence à l’éradication de la traite des êtres humains.

Les institutions des Nations Unies œuvrant dans les domaines de la lutte contre la traite et contre le trafic illicite de migrants participent à la réunion et contribueront à émettre des recommandations au Dialogue ACP-UE pour atteindre les cibles fixées dans les ODD. Des représentants de l’ONU Femmes, de l’ONUDC et de l’UNICEF s’exprimeront sur les cibles suivantes : éliminer de la vie publique et de la vie privée toutes les formes de violence faite aux femmes et aux filles (ODD 5.2), mettre un terme à la maltraitance, à l’exploitation et à la traite, et à toutes les formes de violence et de torture dont sont victimes les enfants (ODD 16.2) et éradiquer l’esclavage moderne et la traite des êtres humains (ODD 8.7).

Le programme d’Action migratoire ACP-UE de l’OIM, lancé en juin 2014, apporte un soutien technique en matière de migration adapté aux pays de la région ACP. A ce jour, il a reçu 58 demandes d’aide technique de 44 gouvernements de l’ACP et de 5 organisations régionales. Un tiers de ces demandes concernent directement des activités de lutte soit contre la traite, soit contre le trafic illicite, mais concernant toutes, d’une façon ou d’une autre, les cibles fixées dans les ODD.

Le programme est financé par le 10ème Fonds de développement européen et soutenu par le Secrétariat de l’ACP et par l’UE.

En 2010, le Groupement d’Etats de l’ACP et l’Union européenne se sont mis d’accord sur une Déclaration commune sur la migration et le développement qui a été adoptée par le Conseil ACP-UE en juin 2010. Dans la déclaration, les parties s’engagent à renforcer et à approfondir la coopération en matière de gouvernance migratoire et la coordination du dialogue reposant sur des stratégies visant à lutter contre la migration irrégulière, à promouvoir la migration régulière, la migration et le développement, notamment les questions liées à la lutte contre la traite des personnes et contre le trafic illicite de migrants.

Les futures réunions d’échange seront centrées sur d’autres thèmes couverts par le programme, tels que les visas et la réadmission.

Pour plus d’informations, veuillez contacter l’Action migratoire ACP-UE au Bureau régional de l’OIM à Bruxelles,  Tel: +32 2 287 78 10, Email: ACPEUmigrationaction@iom.int, Web: www.acpeumigrationaction.iom.int

 

70 delegates and experts from the African, Caribbean and Pacific (ACP) States and from the European Union (EU) from 24 countries convene in Guyana this week to address counter-trafficking and migrant smuggling. IOM/2017