Les Migrants Menent La Lutte Contre La TB

Posted: 
03/23/18

Genève - D’après le rapport 2017 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde, la tuberculose, ou TB, continue d’être la principale cause de décès issu d’un seul agent infectieux. Chaque jour, 28 000 nouveaux cas de TB et 4 500 décès sont recensés.

Le 24 mars, l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, et d’autres partenaires mettront à l’honneur les nombreux « chefs de file pour un monde exempt de TB » à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose.

On estime que les systèmes de santé publique passent à côté d’environ 40 pourcent des nouveaux cas de TB. Les déterminants sociaux de la santé comme la sous-nutrition, les mauvaises conditions de vie et de travail, le faible niveau d’enseignement et de connaissances et l’accès limité aux soins de santé contribuent à la probabilité de contracter la TB. C’est pourquoi les cas non pris en charge sont souvent recensés au sein des populations les plus vulnérables à la TB : les migrants, les déplacés internes, les réfugiés et d’autres communautés touchées par la crise.

L’OIM soutient l’inclusion des populations migrantes comme moyen le plus rapide d’atteindre les cibles des Objectifs de développement durable des Nations Unies (ODD) relatifs à la TB et les objectifs du Plan mondial pour éliminer la TB 2016-2020. Les programmes de lutte contre la TB de l’OIM sont mis en œuvre auprès des migrants, des populations touchées par la crise et de leurs communautés d’accueil à travers le monde. Ces programmes comprennent la prévention de la TB, le diagnostic précoce, le traitement, la mise à disposition de services de santé et la sensibilisation contre la stigmatisation et la discrimination.

Les gouvernements se préparent pour la Réunion de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies sur la tuberculose en 2018. En se joignant à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et au Partenariat « Halte à la tuberculose », l’OIM reconnaît le rôle crucial que les migrants jouent en tant que chefs de file de la lutte contre la TB en venant en aide à d’autres populations de migrants, de réfugiés, de déplacés internes et à leurs propres communautés.

« Cette année, nous mettons à l’honneur les migrants qui mènent la lutte pour un monde exempt de TB. Les migrants peuvent jouer un rôle important en consacrant tout leur travail à la lutte contre la TB dans les camps, dans les villes ou les zones rurales, dans les communautés locales et dans de nombreux autres endroits », a déclaré l’Ambassadeur William Lacy Swing, Directeur général de l’OIM. « Comme le montre la campagne de l’OIM à l’occasion de cette Journée mondiale de lutte contre la TB, les migrants sont des médecins, des infirmières et des agents de santé communautaire qui fournissent des traitements, des informations et un soutien à leurs communautés. Ils sont indispensables pour mener une action sanitaire contre la TB centrée sur le migrant.

De nombreux migrants sont des chefs de file dans la création d’un monde exempt de TB. Abdel Karim fait du porte-à-porte pour sensibiliser la population du camp de réfugiés d’Azraq, en Jordanie. Il faisait des études de soins infirmiers en Syrie avant l’éclatement du conflit. Depuis trois ans, il fournit une aide et des informations sur la TB à sa communauté.

Bhumika Bhattarai mène également la lutte contre la TB. Originaire de la région est du Népal, elle a décidé de rejoindre l’action de l’OIM contre la TB à Damak. Depuis 2015, elle travaille dans la gestion des cas de TB, en fournissant des services d’orientation et de traitement sous observation directe (DOTS en anglais). « En tant qu’infirmière et conseillère sur le VIH et la TB, je me consacre entièrement au traitement et à la prise en charge des patients. Je couvre les domaines de l’éducation sanitaire, de l’observation du traitement, de la recherche de contacts, de l’enregistrement et du signalement. La TB étant une maladie traitable et curable, je pense pouvoir améliorer la vie des patients et obtenir de bons résultats », a-t-elle déclaré.

Cliquez ici pour en savoir plus sur les migrants qui mènent la lutte contre la TB.

Jacqueline Weekers, responsable de la santé migratoire à l’OIM, a souligné l’engagement de l’OIM dans la lutte contre la TB. « Suite au mandat donné par la Déclaration de Moscou pour mettre fin à la TB, l’OIM réaffirme son engagement à œuvrer en partenariat avec l’OMS en vue d’éliminer l’épidémie de TB d’ici 2030, notamment en faisant activement participer les personnes et communautés touchées par la TB ou exposées à la maladie. De nombreux chefs de file sont recherchés dans toutes les disciplines, tous les secteurs et tous les types d’expertise. Aujourd’hui, nous remercions et mettons à l’honneur ces migrants chefs de file qui peuvent faire du rêve d’un monde exempt de TB une réalité dans un contexte interconnecté où la migration et la mobilité humaine sont sans précédent.

Il existe encore de nombreux défis mais ensemble, nous pouvons parvenir à un monde exempt de TB. Nous pouvons entrer dans l’histoire. Eradiquer la TB.

Pour plus d’informations, veuillez contacter le siège de l’OIM :
Alice Wimmer, Tel : +41227179251, Email : awimmer@iom.int
Jorge Galindo, Tel : +41227179205, Email : jgalindo@iom.int