L’OIM aide des jeunes filles togolaises victimes de traite au Gabon à rentrer chez elles

Posted: 
11/20/15
Themes: 
Counter-Trafficking

Sénégal - Un groupe de 17 filles togolaises, âgées de 16 à 21 ans, dont une mère célibataire et son bébé d’un an, ont été rapatriées chez elles depuis le Gabon avec l’aide de l’OIM.

Sur les 17 filles, 11 ont été retrouvées sur l’île gabonaise de Koniquet eu août 2015 par le Service gabonais de l’immigration. Suite à leur sauvetage, elles ont été amenées dans un centre d’accueil pour enfants du gouvernement gabonais à Libreville, où elles ont reçu des soins médicaux et psychologiques. Six autres filles, déjà identifiées comme des victimes de traite togolaises, avaient déjà passé deux ans dans le centre.

Leurs histoires témoignent de la douleur et du chagrin. Certaines ont quitté le Togo sans même en informer leurs parents, qui ne savaient pas si elles étaient toujours en vie. Certaines ont été dupées par des inconnus qui leur ont promis une vie meilleure. D’autres ont été exploitées par des voisins ou par leurs proches.

Pendant leur voyage du Togo au Gabon en moto, en voiture et en pirogue, la plupart des filles ont été victimes de maltraitance verbale, physique et sexuelle.

Le 12 novembre, en coopération étroite avec l’UNICEF et les autorités togolaises et gabonaises, l’OIM a rapatrié les filles au Togo, où elles sont actuellement hébergées dans des centres d’accueil pour enfants vulnérables à Lomé, sous la responsabilité du gouvernement togolais, en attendant de retrouver et d’évaluer leur famille.

« Il est primordial de s’assurer que leur réintégration dans leur famille d’origine soit dans le meilleur intérêt de ces jeunes filles et qu’elle ne menacera pas davantage leur sécurité et leur développement personnel. Toutes les phases du projet sont coordonnées avec les acteurs concernés », a déclaré Michele Bombassei, expert régional de l’OIM sur l’aide aux migrants.

« En 2016, l’OIM débutera deux projets ciblant des enfants victimes de traite entre le Togo, le Bénin et le Gabon, notamment la finalisation d’un accord de coopération tripartite en matière de lutte contre la traite. L’identification de ce groupe montre à quel point cette initiative est fondamentale », a t-il ajouté.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Michele Bombassei, Bureau régional de l’OIM pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale à Dakar, Tel. +221 33 869 62 09, Email: mbombassei@iom.int