L’OIM au Ghana organise des ateliers de lutte contre la traite pour les communautés dans la région de la Volta

Posted: 
11/10/17
Themes: 
Counter-Trafficking

Ghana - L’OIM au Ghana a organisé un atelier de clôture pour son projet intitulé « Increasing Child Protection and Combatting Child Trafficking in 8 Districts of the Volta Region through Community Child Rights Education ».

Dans le cadre de ce projet de deux ans, soutenu par l’UNICEF, un guide pratique sur la protection de l’enfant et la lutte contre la traite, intitulé Free to Be Me, a été élaboré en 2013. Le guide a été distribué dans 43 communautés au sein de huit districts de la région de la Volta, et dans six autres communautés lors de la phase pilote du projet qui a débuté en novembre 2012.

Le guide vise à renforcer la capacité des communautés locales à combattre et prévenir la traite des enfants et les violations en matière de protection en faisant participer les membres de la communauté, les parents et les enfants. Plus de 127 bénévoles et responsables de districts ont été formés à appliquer le guide et plus de 5 000 membres de la communauté ont ainsi été aidés.

La diffusion du guide a également abouti au retour de 43 enfants dans huit communautés grâce aux parents. En outre, le nombre de cas de traite d’enfants a diminué dans les communautés ciblées et une amélioration de la réussite scolaire des enfants a été constatée. Les relations entre parents et enfants sont également meilleures.

D’après le Rapport 2017 du Département américain sur la traite des personnes, le Ghana est un pays d’origine, de transit et de destination pour les hommes, femmes et enfants sujets au travail forcé et à l’exploitation sexuelle. L’exploitation des Ghanéens à l’intérieur du pays - en particulier des enfants dans les secteurs de la pêche et de la servitude domestique - est plus fréquente par rapport au nombre moyen de cas de traite transnationale d’étrangers à travers le monde. Le projet ciblait la région de la Volta, qui affiche la plus forte incidence de traite d’enfants au Ghana en raison de l’industrie piscicole florissante du pays.

Les ateliers de l’OIM au Ghana sont l’occasion de faire part de la méthodologie du projet, des enseignements tirés, et des témoignages de membres des communautés et des responsables des districts. Par ailleurs, les participants peuvent assister à une session de questions-réponses et visionner une vidéo sur le projet.

Un élément majeur du projet était la conception de l’Arbre de vie (Tree of Life) par les parents et leurs enfants, durant laquelle les parents se sont engagés à élever leurs enfants correctement. Cet exercice de dessin public a été repris dans plusieurs communautés pour informer les visiteurs, voire des trafiquants potentiels, sur l’engagement pris par la communauté pour soutenir ses enfants et ainsi prévenir la traite.

L’atelier de clôture a été suivi par des délégations de plus 29 organisations, notamment le Ministère de l’égalité homme-femme, de l’enfance et de la protection sociale, le Département de l’aide sociale, le Conseil régional de coordination de la Volta, et les Parlementaires sans frontières pour les droits des enfants.

John Terpetey, agent de l’administration régionale du travail de la Volta, a déclaré : « l’OIM et l’UNICEF doivent être félicitées pour ce projet qui vise à réduire la menace de traite grâce au guide. La méthodologie utilisée était solide. »

Les membres des communautés et les bénévoles ont également fait part de leur optimisme sur l’avenir de la prévention de la traite des enfants dans leurs communautés en utilisant les compétences et les outils acquis pendant la campagne. « Nous, dirigeants, nous assurerons que les enfants dans notre communauté soient bien protégés et qu’ils jouissent de leurs droits fondamentaux », a déclaré un dirigeant de la communauté de Toklosu.

« Ce projet a démontré l’impact considérable que l’enseignement des droits de l’homme dans les communautés peut avoir sur la protection des enfants », a déclaré Sylvia Lopez-Ekra, chef de mission de l’OIM au Ghana. « Nous espérons que les « arbres de vie » qui ont vu le jour à travers à la région de la Volta préviendront la traite d’autres enfants dans les communautés où nous avons œuvré. »

Bien que ce partenariat touche à sa fin, l’OIM au Ghana reste engagée dans la protection de l’enfant et la lutte contre la traite et poursuit sa collaboration avec le Child Protection Compact Partnership (CPC) du Ghana.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Alexander Billings, OIM Ghana, Tel : +233 302 742 930 ext. 2413, Email : abillings@iom.int

  • A major component of the project included the drawing of the Tree of Life within communities by parents and their children, during which parents made a commitment to nurture their children appropriately. Photo: UN Migration Agency (IOM)

  • The dissemination of the toolkit also resulted in the parent-led return of 43 children to eight communities. Photo: UN Migration Agency (IOM)