L’OIM demande instamment d’accélérer le rythme tandis que plus de 10 000 demandeurs d’asile sont réinstallés dans le cadre du plan de l’UE

Posted: 
01/13/17

Belgique - D’après l’OIM, qui facilite l’opération, plus de 10 000 demandeurs d’asile ont aujourd’hui été réinstallés depuis la Grèce et l’Italie vers d’autres Etats membres de l’Union européenne (UE) dans le cadre du Programme de réinstallation de l’UE.

Cette semaine, 168 personnes ont quitté la Grèce pour l’Estonie, la Lituanie, le Luxembourg, la Norvège et le Portugal. Quelque 81 autres ont été réinstallées depuis l’Italie vers l’Espagne, portant à 10 189 le nombre total de personnes réinstallées dans le cadre du Programme depuis son lancement en octobre 2015.

Même si l’OIM salue le cap des 10 000 et les efforts permanents déployés pour réinstaller les demandeurs d’asile éligibles, elle reconnaît que ce nombre est bien trop faible et appelle à une réelle impulsion pour atteindre les objectifs du programme de deux ans, notamment de trouver 106 000 places de réinstallation dans d’autres Etats membres de l’UE.

Eugenio Ambrosi, Directeur du Bureau régional de l’OIM pour l’UE, la Norvège et la Suisse, a déclaré qu’une mise en œuvre plus rapide et totale du plan de réinstallation de l’UE aidera à alléger le surpeuplement et à apaiser la souffrance des migrants et des réfugiés qui font face à un hiver rigoureux en Grèce.

« Un très bon plan est en place et l’OIM soutient entièrement sa mise en œuvre, mais nous assistons aujourd’hui en Grèce aux conséquences de ces retards. Accélérer le rythme des réinstallations est non seulement opérationnellement possible mais absolument vital pour améliorer les conditions de vie et le bien-être de milliers de personnes éligibles à la réinstallation », a t-il déclaré.

L’OIM appelle donc à installer davantage de centres de réinstallation, qui aident à accélérer le rythme des transferts et à réduire les goulets d’étranglement lors du processus.

Les Etats membres de l’UE participant au Programme doivent aussi réduire le temps de traitement et accroître la disponibilité des logements pour les personnes prêtes à être réinstallées.

L’OIM insiste également sur le fait que le rythme des réinstallations pour les demandeurs vulnérables soit accéléré, en particulier pour les mineurs non accompagnés. Il est aussi important que les demandeurs d’asile réinstallés reçoivent un accueil adéquat et une aide à l’intégration à leur arrivée.

Malgré le rythme général lent, le nombre de demandeurs d’asile qui participent au Programme a augmenté ces derniers mois.

Au total, 5 000 demandeurs d’asile ont été réinstallés pendant les 11 premiers mois du programme, tandis que les 5 000 suivants ont été réinstallés en 3 mois et demi seulement. En moyenne, 1 371 personnes par mois ont été réinstallées entre octobre et décembre 2016, soit une hausse marquée de 486 par mois en moyenne pendant la première année du Programme.

Un nombre record de personnes a été réinstallé depuis l’Italie et la Grèce en décembre 2016. En Italie, près de deux fois plus de personnes ont été relogées par rapport à Novembre et plus de trois fois le total d’octobre.

La réinstallation fait une réelle différence pour les personnes qui ont la chance d’être sélectionnées. Samel Alqudsi, Marah Saed et Majd Iskandarani ont quitté la Syrie pour la Grèce et ont été réinstallés en Allemagne. Vous pouvez suivre leur histoire ici.

Ismael et sa famille sont originaires d’Idlib, en Syrie, et ont été réinstallés en France. « Nous cherchons un avenir pour nos enfants et pour nous-mêmes », a confié Ismael. Voici leur histoire.

La France (2 702), les Pays-Bas (1 216) et l’Allemagne (1 099) ont accueilli la plupart des demandeurs d’asile dans le cadre du programme à ce jour.

Quelque 1 193 autres personnes devraient être réinstallées depuis la Grèce et l’Italie vers d’autres Etats membres de l’UE et autres pays associés d’ici la fin janvier 2017.

Au 31 décembre 2016, les Syriens représentaient la majorité des bénéficiaires de la réinstallation dans les pays de l’UE (58 pourcent), suivis des Erythréens (27 pourcent), des Iraquiens (12 pourcent) et des autres nationalités (3 pourcent). Les femmes représentaient 39 pourcent des personnes réinstallées, et 33 pourcent des bénéficiaires avaient moins de 18 ans. Le programme a permis de réinstaller 165 enfants migrants non accompagnés depuis la Grèce, la Finlande en ayant accepté le plus grand nombre.
Le programme est mis en œuvre par l’OIM en coopération étroite avec les autorités grecques et italiennes et avec d’autres organisations, avec le soutien continu de la Commission européenne, des Etats membres de l’UE et d’autres partenaires.

Pour aider les migrants à s’intégrer dans les nouvelles communautés, l’OIM dispense des sessions d’orientation avant le départ qui apportent des informations utiles sur leurs droits et obligations, et sur le premier accueil après l’arrivée et l’aide à l’intégration.

Les bénéficiaires vulnérables, notamment les enfants migrants, les femmes enceintes, les nouveau-nés et les migrants ayant des besoins médicaux, reçoivent une aide et des soins supplémentaires par l’intermédiaire de services spécialisés, y compris des évaluations pour déterminer le meilleur intérêt des mineurs. Si nécessaire, l’OIM met également en œuvre des escortes médicales et des escortes pour les mineurs non accompagnés ou les grands groupes, afin de les aider pendant leur voyage.

Les interprètes et les médiateurs culturels sont en contact avec les bénéficiaires pendant tout le processus de réinstallation pour s’assurer qu’ils comprennent les procédures et puissent faire part de leurs inquiétudes et poser leurs questions.

Le personnel de l’OIM est également présent aux aéroports de départ pour fournir une aide pendant l’embarquement et un accueil et une assistance aux aéroports de transit et des destinations finales.

L’OIM a jusqu’ici aidé plus de 300 groupes à se réinstaller dans 23 pays européens participant au programme.

Portraits de la réinstallation dans l’UE : https://greece.iom.int/en/photos-and-videos et https://greece.iom.int/en/migrants-stories

Pour plus d’informations, veuillez contacter le Bureau régional de l’OIM à Bruxelles : Jo De Backer Tel: +32 2 287 71 15, Email: jdebacker@iom.int ou Ryan Schroeder Tel: +32 2 287 71 16, Email: rschroeder@iom.int ou Besim Ajeti, Tel: +30 210 9919040 Ext. 121, Email: bajeti@iom.int, OIM Athènes, ou Flavio Di Giacomo, OIM Rome : Tel: +39 347 089 8996, Email: fdigiacomo@iom.int

A group of 20 asylum seekers leave Greece for Portugal on 12th January 2017. Photo: IOM
A group of 20 asylum seekers leave Greece for Portugal on 12th January 2017. Photo: IOM