L’OIM émet des recommandations à la prochaine présidence autrichienne du Conseil de l’UE

Posted: 
07/03/18
Themes: 
IOM

Bruxelles - L’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, a émis trois recommandations à la présidence entrante de l’Autriche à la tête du Conseil de l’Union européenne, qui reposent sur notre vision selon laquelle une bonne gouvernance des migrations - aux niveaux national, régional et mondial - profite à tous les acteurs du spectre migratoire : les migrants, leurs pays d’origine et les pays de destination et nécessite un courage politique, une vision fondée sur des données probantes et une approche centrée sur l’humain.

Hier, 2 juillet, l’OIM a présenté ses recommandations à l’Autriche qui prend la présidence du Conseil de l’Union européenne (UE) pour six mois à compter du 1er juillet.

L’OIM attire l’attention sur trois domaines clés dans son document de recommandations : la gestion des frontières et de l’identité en Afrique, le Cadre financier pluriannuel de l’UE (CFP) et le Pacte pour des migrations sûres, ordonnées et régulières (GCM). 

« L’Autriche assumera la présidence tournante de l’UE dans la période critique du deuxième semestre 2018, durant lequel le GCM sera mis en œuvre et l’UE décidera de son cadre financier pluriannuel », a déclaré Eugenio Ambrosi, Directeur régional pour l’Union européenne, la Norvège et la Suisse, à Bruxelles.

« Nos recommandations reposent sur la conviction de l’OIM qu’une bonne gouvernance des migrations à tous les niveaux - national, régional et mondial - profite non seulement aux migrants mais aussi à leurs pays d’origine et aux pays de destination, et que cette gouvernance doit être dirigée avec un courage politique, une vision fondée sur des preuves factuelles et une approche centrée sur l’humain », a ajouté Eugenio Ambrosi. 

Le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières doit s’attaquer à tous les aspects de la migration et aura des conséquences sur les politiques aussi bien internes qu’externes de l’UE. 

L’UE et ses Etats membres doivent être encouragés à promouvoir une approche globale à la migration qui mette les droits, les besoins, les capacités et les contributions des migrants au premier plan, en vue d’assurer leur sécurité, leur dignité et de faire respecter leurs droits fondamentaux, conformément à la vision du GCM.

Les négociations intergouvernementales sur le GCM doivent prendre fin en juillet 2018 et le Pacte devrait être adopté lors d’une conférence intergouvernementale en décembre 2018. Pendant cette période transitoire entre ces deux étapes, l’OIM appelle la présidence autrichienne de l’UE à établir un processus en vue de préparer la mise en application du Pacte.

En s’appuyant sur les engagements pris par l’UE en matière de politique migratoire de travailler avec ses pays partenaires et de faire de l’Afrique une priorité pour la coopération sur les questions de mobilité humaine, l’OIM recommande à la présidence autrichienne de travailler avec ses homologues africains pour renforcer leurs capacités de gestion des frontières et de l’identité, profitant ainsi à la mobilité intra-régionale et contribuant à une migration sûre et régulière dans les pays de l’UE, vision également soutenue par la propre réforme de la politique des visas de l’UE.

Enfin, l’intégration, la cohésion sociale, les droits de l’homme, l’aide humanitaire et la coopération au développement nécessitent tous des investissements sains, car les politiques migratoires sont une ambition sociétale à long terme. Pour que ces politiques soient stratégiques, axées sur les résultats et sur le long-terme, elles doivent recevoir des ressources adéquates. Les consultations de cette année pour le prochain Cadre financier pluriannuel de l’UE sont l’occasion unique pour l’UE et ses Etats membres de garantir des engagements financiers durables et ambitieux pour créer une Europe qui fédère et qui respecte ses engagements internationaux.

L’OIM appelle la présidence à consacrer des ressources suffisantes pour une politique migratoire stratégique axée sur les résultats et sur le long-terme.

« L’OIM se tient prête à soutenir la présidence et les Etats membres de l’UE grâce à son expertise mondiale et ses outils opérationnels pour faire avancer notre engagement commun à améliorer la gouvernance des migrations et à garantir que chaque migrant soit aidé et que ses droits fondamentaux soient respectés », a conclu M. Ambrosi.

Les recommandations biannuelles de l’OIM aux présidences tournantes de l’UE sont guidées par son Cadre de gouvernance des migrations qui est le tout premier et unique cadre mondial de politiques migratoires planifiées et bien gérées.  

Les présidences semestrielles du Conseil de l’UE travaillent ensemble par groupes de trois pour assurer la continuité et la cohérence. Le trio présidentiel actuel est composé de l’Estonie (juillet/décembre 2017), de la Bulgarie (janvier/juin 2018) et de l’Autriche (juillet/août 2018). Les représentants présidentiels dirigent les réunions à tous les niveaux et proposent les directives nécessaires au Conseil pour prendre des décisions. 

Les recommandations de l’OIM peuvent être téléchargées ici au format PDF (en anglais).

Pour plus d’informations, veuillez contacter Melissa Julian, OIM Bruxelles, Tel : +32 287 7133, Email : mjulian@iom.int

  • Photo: Creative Commons