L’OIM en Tunisie organise un atelier sur la santé psychologique des migrants

Posted: 
05/06/16

Tunisia - Cette semaine, l’OIM a organisé un atelier intitulé : « Bien-être des migrants : aide psychosociale aux migrants en Tunisie. » L’événement a coïncidé avec la publication d’une étude intitulée « Evaluation des vulnérabilités socioéconomiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie », réalisée par le Bureau national tunisien de la famille et de la population et soutenue par l’OIM.

L’atelier, financé par le Fonds de développement de l’OIM, visait à sensibiliser le secteur public et la société civile sur l’importance de l’aide psychosociale pour soutenir les migrants vulnérables. Des représentants de divers ministères, des institutions des Nations Unies et des ONG étaient présentes.

L’important lien entre la migration et la santé mentale est parfois négligé mais le processus migratoire a souvent un impact sur l’état psychologique du migrant. Ce n’est pas la migration elle-même mais un ensemble de milieux, de conditions socioéconomiques et d’intégration et d’adaptation socioculturelles au nouveau système qui contribue à la bonne santé mentale des migrants.

D’après Guglielmo Schinina, responsable de la santé mentale à l’OIM, qui s’est exprimé lors de l’atelier, l’aide psychosociale pour réduire leur vulnérabilité, renforcer leur résistance, leur intégration et leur réintégration. Des représentants de l’Institut national du travail et des études sociales, de l’UNICEF et des acteurs de la société civile se sont également exprimés.

Parmi les thèmes abordés figuraient le travail du Ministère des affaires sociales et des ONG en soutien aux migrants vulnérables ; les initiatives menées à bien par l’OIM dans le cadre du projet SALEMM (Solidarité avec les enfants du Maghreb et du Machrek » ; et les activités réalisées par l’UNICEF pour aider les enfants et les familles déplacés au sud de la Tunisie, ainsi que les familles qui ont fui le conflit en Libye.

Les intervenants ont mis en exergue la nécessité de garantir un accès universel aux services de santé et d’intégrer les migrants dans le système de santé national par le biais de l’information et du renforcement de capacité des fournisseurs et des structures de services de santé.

Cette semaine, le Bureau national tunisien de la famille et de la population et l’OIM ont présenté les résultats de l’étude citée ci-dessus.

L’étude, réalisée dans le cadre du projet de l’OIM financé par l’Union européenne (UE), intitulé : « Stabiliser les communautés à risque et renforcer la gestion de la migration afin de soutenir les transitions en Egypte, en Tunisie et en Libye (START) », a permis de recueillir des informations sur les vulnérabilités socioéconomiques et sanitaires des migrants et émet des recommandations pour améliorer l’accès des migrants à la santé pendant tout leur cycle migratoire en Tunisie.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Lorena Lando, OIM Tunisie, Email: llando@iom.int, Tel. +216 71 860 312.