L’OIM et des juges fédéraux démarrent un projet visant à améliorer les droits des migrants au Brésil

Posted: 
09/11/18
Themes: 
Migrants Rights, Migration Policy

Brésil - Comme bon nombre de ses voisins du continent, le Brésil chérit son héritage en tant que nation de migrants. Aujourd’hui, l’économie la plus forte - et la population la plus importante - d’Amérique latine continue à faire perdurer son héritage aussi bien en tant que pays de destination et de transit pour des centaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants chaque année, que de pays d’origine qui envoie ses propres ressortissants à travers le monde. 

Ce sont tous ces facteurs qui ont motivé la décision de l’OIM de signer, ce mois-ci, un accord avec l’Association nationale des juges fédéraux (connue sous l’acronyme AJUFE en portugais) afin de mettre en œuvre un projet visant à améliorer la capacité technique des juges et l’accès des migrants à leurs droits, en particulier pour les femmes et les migrants vulnérables. L’Accord a été signé par le Président de l’AJUFE, Fernando Marcelo Mendes et par le chef de mission de l’OIM au Brésil, Stéphane Rostiaux, le 6 septembre 2018. 

M. Mendes a expliqué que le partenariat avec l’OIM est essentiel au développement conjoint de sujets relatifs à l’accès des migrants à la justice. Et d’ajouter : « Grâce à cet accord, nous souhaitons aider à renforcer les capacités à enquêter et à poursuivre les cas de traite et à redonner la citoyenneté à ces migrants se trouvant dans des situations de vulnérabilité imposées par les crises humanitaires. » 

Les deux premiers aboutissements de l’accord seront la participation de 20 juges fédéraux à une formation en ligne sur l’introduction à la migration internationale, qui se tiendra entre octobre et décembre 2018, et la promotion d’un atelier de renforcement de capacités en décembre 2018. 

D’après Stéphane Rostiaux, le pouvoir judiciaire joue un rôle fondamental dans la protection des droits individuels et collectifs des migrants. « Le partenariat avec l’AJUFE permet à l’OIM de faire avancer son objectif de rendre le processus de migration digne, sûr et ordonné au profit des migrants et de la société. » 

Après avoir récemment achevé des projets avec succès en partenariat avec le Bureau brésilien des défenseurs publics fédéraux et avec son Bureau des procureurs fédéraux, cet accord est une première pour l’OIM qui mènera à bien un projet consacré aux juges fédéraux brésiliens. 

L’AJUFE sélectionnera 20 juges fédéraux des zones frontalières et de régions participant à la relocalisation de migrants vénézuéliens pour recevoir une formation sur les normes internationales et nationales de protection des migrants et sur les outils pour prévenir et poursuivre les crimes liés au processus de migration, comme la traite des personnes et le trafic illicite de migrants. La formation explorera les aspects aussi bien théoriques que conceptuels de la migration et comprendra des exercices de résolution de problèmes avec des cas réels qui ont eu lieu au Brésil il y a quelques années. 

Créée en 1972, l’AJUFE représente plus de 2 000 juges fédéraux, juges de cours d’appel fédéraux et juges de la Haute Cour de Justice et de la Cour suprême. L’un de ses principaux objectifs est de renforcer la règle de droit et de faire respecter les droits de l’homme au Brésil. 

L’OIM et l’AJUFE prévoient d’élargir le partenariat en 2019 avec de nouveaux efforts de renforcement de capacités. 

Pour plus d’informations, veuillez contacter Marcelo Torelly, OIM Brésil, Tel : +55 61 3038 9065, Email : mtorelly@iom.int

  • IOM training for Brazilian Federal Judges will focus on legal issues rising from migration emergencies, including the protection of vulnerable migrants. Photo: ASCOM-AJUFE