L’OIM intervient face à la saison des pluies qui menace de propager l’épidémie de choléra au Soudan du Sud

Posted: 
08/08/17
Themes: 
Humanitarian Emergencies, Migration Health

Juba – Tandis que la saison des pluies progresse au Soudan du Sud, les interventions rapides sont essentielles pour enrayer l’épidémie de choléra qui sévit à travers le pays depuis plus d’un an. L’épidémie amplifie les besoins humanitaires déjà urgents. Environ quatre millions de personnes ont été déplacées par le conflit qui a éclaté en décembre 2013.

Depuis le 18 juin 2016, plus de 18 000 cas de choléra – dont 328 décès – ont été signalés au Soudan du Sud. Les équipes de santé et d’eau, assainissement et hygiène pour tous (WASH) de l’OIM continuent d’intervenir face à l’épidémie en prenant les cas en charge et en déployant des mesures préventives à travers le pays.

Les épidémies de maladies sont particulièrement dangereuses pour les populations déplacées et vulnérables comme les enfants de moins de cinq ans, qui représentent plus d’un cas de choléra sur cinq signalés en 2017.

De nombreux foyers d’épidémie se situent à proximité du Nil, augmentant ainsi l’impact de la saison des pluies sur l’épidémie de choléra et la menace de propagation.

« Dans un pays confronté au déplacement massif et à une grave insécurité alimentaire, les conséquences d’une épidémie prolongée de choléra sur la santé des populations vulnérables sont graves », a expliqué le Dr. Beldina Gikundi, chargée de la santé migratoire d’urgence de l’OIM au Soudan du Sud. « Etant donné que l’épidémie s’est poursuivie même pendant la saison sèche en 2017, nous nous attendons à ce que cette tendance persiste pendant la saison des pluies, qui rend plus de la moitié du pays inaccessible par la route. Des interventions durables et flexibles sont essentielles pour enrayer la transmission de la maladie dans ce contexte extrêmement difficile. »

Une équipe WASH de l’OIM est présente sur le terrain à Kapoeta, en Equatoria orientale, depuis mai, afin d’aider à endiguer l’épidémie qui a débuté en avril, avec le signalement de plus de 4 200 cas.

A ce jour, l’équipe a réparé 84 puits de forage, distribué des kits d’intervention contre le choléra (comprenant des jerricans, du matériel pour traiter l’eau et du savon) à plus de 2 600 familles, a effectué des tests pour mesurer la qualité de l’eau et la traiter aux différents points d’eau et a distribué du savon et du matériel de traitement de l’eau lors de sessions de promotion de l’hygiène.

Depuis le début de l’épidémie, des équipes de l’OIM ont été déployées dans les zones touchées par le choléra à travers le pays. Les équipes continuent de promouvoir l’hygiène, de distribuer des articles essentiels et de réparer les puits dans les villes de Bentiu et Rubkona, et dans la ville de Wau et sa périphérie, ainsi que dans les sites de protection des civils à travers le pays.

En collaboration avec leurs partenaires, les équipes sanitaires de l’OIM dirigent des campagnes de vaccination orale contre le choléra dans tout le pays. Elles ont ainsi récemment vacciné plus de 39 900 personnes à Jonglei et Unité, en vue de réduire le nombre de cas de choléra dans les foyers épidémiques.

L’OIM est actuellement présente sur le terrain dans l’Etat du Warab, où elle se préparer à diriger une campagne de vaccination orale ciblant plus de 189 000 habitants dans le Comté de Tonj Est. 

Par l’intermédiaire du Fonds d’intervention rapide (RRF) du Bureau de l’USAID en cas de catastrophe à l’étranger (USAID/OFDA), géré par l’OIM, les partenaires ont déployé 14 missions pour traiter les cas de choléras et promouvoir leur prévention depuis le début de l’épidémie en 2016. Sept partenaires du RRF œuvrent actuellement sur le terrain dans trois Etats en vue de fournir une aide sanitaire et WASH aux communautés touchées par le choléra.

L’OIM mène à bien des interventions humanitaires multisectorielles à travers le Soudan du Sud, où plus de 7,5 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire. L’ampleur des besoins est sans précédent : près d’un Sud-soudanais sur trois est aujourd’hui déplacé de son domicile, contre un sur 12 pendant la première année de la crise.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Ashley McLaughlin, OIM Soudan du Sud, Tel : +211 912 379 793, Email : amclaughlin@iom.int

 

  • Children fetch water from a repaired borehole in Bentiu town. File photo: Ashley McLaughlin / UN Migration Agency (IOM) 2017

  • IOM conducts WASH activies in Kapoeta, South Sudan. File photo: UN Migration Agency 2017

  • IOM conducts WASH activies in Kapoeta, South Sudan. File photo: UN Migration Agency 2017

  • A woman carries clean water at the Wau protection of civilians site in South Sudan. File photo: Ashley McLaughlin / UN Migration Agency (IOM) 2017