L’OIM lance une plateforme numérique pour faire participer les membres de la diaspora au développement

Posted: 
10/09/18
Themes: 
Migration and Development

Genève - L’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, a lancé officiellement, hier (08/09) sa plateforme iDiaspora lors d’un événement parallèle au Dialogue international pour la migration qui se tient actuellement à Genève. iDiaspora est une plateforme favorisant la participation et l’échange d’informations pour les communautés transnationales et les personnes qui souhaitent collaborer avec elles. Pour illustrer la nature universelle et la diversité de l’initiative, des lancements de satellite sont prévus au Caire, à Londres et Washington D.C. 

L’OIM reconnaît qu’il existe de plus en plus d’éléments probants s’agissant du rôle important que les membres de la diaspora et les communautés transnationales joue pour atteindre les Objectifs de développement durable dans les pays d’origine et de destination. 

Les contributions de la diaspora sont de nature et de portée diverses et vont du transfert des compétences, des connaissances et des savoir-faire à l’investissement, en passant par l’entreprenariat et le commerce. Les communautés de diaspora deviennent elles aussi de plus en plus conscientes de leur rôle, comme le montre une multitude d’organisations, d’associations et de confédérations de diaspora aux niveaux local, national et international. En lançant la plateforme, l’organisation espère mettre à disposition un espace permettant aux membres de la diaspora, à leurs organisations et à leurs partenaires d’interagir et d’échanger des idées pendant qu’elles tendent vers leurs objectifs de développement communs. 

Les utilisateurs peuvent s’enregistrer sur le site - iDiaspora.org - via Facebook, Google+ ou LinkedIn, ou compléter leur profil avec leur nom, situation géographique, domaines d’expertise, intérêts et une photo. Ils aident à façonner la plateforme et peuvent l’exploiter pour se connecter, apprendre et contribuer : en communiquant avec d’autres utilisateurs de leur communauté ou d’autres communautés avec qui collaborer, en utilisant et/ou en contribuant au répertoire croissant de ressources, en identifiant des opportunités concrètes pour transmettre leurs compétences et ressources et en participant activement au développement de leurs communautés d’origine et d’accueil. 

En juillet 2017, le concept de la plateforme a été lancé lors des consultations pour le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières à New York. Les retours de ces sessions ont démontré l’intérêt considérable pour la plateforme iDiaspora que portaient un grand nombre d’associations de diasporas et d’individus engagés dans le développement de leur pays d’origine et la défense de meilleures politiques de migration. Suite à cela, l’OIM a organisé une série de consultations avec les acteurs des associations de diaspora et des communautés internationales aux Etats-Unis et au Royaume-Uni pour aider à structurer la plateforme en vue de répondre aux besoins des acteurs travaillant dans cet espace. 

L’événement de lancement (intitulé Reaching out to Diaspora via Technology ou sensibiliser la diaspora par la technologie) a été modéré par Laura Thompson, Directeur générale adjointe de l’OIM. El Habib Nadir, Ministre chargé des Marocains vivant à l’étranger et des affaires migratoires et Président du GFMD ; Colman Lyndon, Vice-président des partenariats stratégiques chez Everwise et membre du Comité directeur d’iDiaspora ; Honey Thaljieh, responsable de la communication stratégique à la Fédération internationale de football (FIFA) ; et Gibril Faal, Professeur à la LSE et conseiller spécial d’ADEPT, composaient le reste du panel et se sont exprimés lors de la session. 

« La phase préliminaire de développement de la plateforme iDiaspora est un excellent exemple de collaboration entre de nombreuses disciplines, en exploitant efficacement l’expertise de l’équipe de l’OIM ainsi que des dirigeants des communautés académiques et économiques mondiales », a déclaré Colman Lyndon. « Etant donné l’omniprésence des plateformes numériques à travers le monde, qui peuvent regrouper un grand nombre de personnes, l’initiative prometteuse iDiaspora peut se développer au service des membres de la diaspora de manière nouvelle et ciblée. » 

Le rôle important de la diaspora dans le développement et la nécessité de lui donner les conditions et les outils est confirmé par l’Objectif 19 du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, dans lequel les gouvernements s’engagent à « autonomiser les migrants et les diasporas pour encourager leurs contributions au développement et tirer parti des avantages de la migration en tant que source de développement durable. »

iDiaspora continuera de croître et répondre aux besoins et aux priorités de sa communauté d’utilisateurs en ligne. En tant qu’espace en ligne évolutif et dynamique, le site propose un sondage pour recueillir des avis que les développeurs et l’équipe d’iDiaspora pourront utiliser pour améliorer progressivement la plateforme. 

« Il est indéniable que la diaspora est essentielle à la transformation de son pays d’origine. Que ce soit par le biais d’envois de fonds ou du rapatriement, la diaspora est un facteur déterminant dans les améliorations qualitatives de la vie de ses citoyens », ont déclaré Eric Guichard, fondateur du Mouvement Capital (anciennement Homestrings) et un autre membre du Comité d’iDiaspora. 

« Les diasporas sont intrinsèquement efficaces pour la réduction de la pauvreté au niveau microéconomique », a déclaré Gibril Faal. « La participation des institutions et les partenariats permettent de mesurer, de reproduire et de renforcer l’impact sur le développement au niveau macroéconomique. » 

L’OIM joue un rôle de coordination pour iDiaspora en vue de faire avancer son développement et son déploiement car elle est un chef de file dans le domaine de la participation de la diaspora depuis la Conférence ministérielle de 2013 et dans les secteurs du renforcement de capacités et de la création de partenariats en matière de migration et développement. 

Ces cinq dernières années, l’OIM a contribué à plus de 150 exercices de cartographie et sondages concernant les diasporas. Rien qu’en 2017, plus de 70 bureaux de pays de l’OIM ont appris aux gouvernements à habiliter et à autonomiser leur diaspora et à communiquer avec elles. 

L’Organisation cherchera à établir de nouveaux partenariats avec les organisations de diaspora, les gouvernements et le secteur privé afin de garantir l’impact et la durabilité de la plateforme. iDiaspora est développée sans image stratégique de marque, afin d’assurer l’égalité de traitement parmi les acteurs qui œuvrent auprès des communautés de diaspora. 

Le Dialogue international sur la migration (IDM) est le principal forum de l’OIM pour le dialogue politique sur les migrations. Créé en 2011 et ancré dans la Constitution et la stratégie de l’OIM, l’IDM est ouvert aux Etats membres et observateurs de l’OIM ainsi qu’aux organisations internationales et non gouvernementales, aux migrants, aux médias, aux universitaires ou au secteur privé. L’IDM offre un espace pour analyser les enjeux actuels et émergents dans la gouvernance des migrations et pour échanger des expériences, des approches politiques et des pratiques efficaces. 

Chaque année, l’IDM est guidé par un thème dominant choisi par les membres de l’OIM lors d’un processus de consultations informelles

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
Deepali Fernandes, siège de l’OIM, Tel : +41 22 717 9547, Email : dfernandes@iom.int
Vanessa Okoth-Obbo, siège de l’OIM, Tel : +41 22 717 9366, Email : vokoth@iom.int

  • The panel of speakers during the iDiaspora launch event in Geneva. Photo: IOM 2018/Muse Mohammed