L’OIM, le HCR et la CICM présentent des modèles européens innovants pour la protection des réfugiés

Posted: 
04/13/18

Bruxelles - Jeudi (12/04), l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, et la Commission internationale catholique pour les migrations (CICM) ont présenté les résultats d’un projet qui a développé des modèles innovants visant à apporter davantage de possibilités pour la protection des réfugiés dans l’Union européenne (UE).

L’événement était centré sur les principaux résultats et activités du Projet du Réseau européen de relocalisation (European Resettlement Network ou ERN) intitulé « Developing Innovative European Models for the Protection of Refugees and Providing Support to New Resettlement Countries. » Le projet cofinancé par l’UE centrait ses recherches sur le développement de trois solutions complémentaires d’admission de réfugiés dans l’UE : le parrainage communautaire privé, les bourses d’enseignement supérieur et les programmes d’admission humanitaire.

Eugenio Ambrosi, Directeur du Bureau de l’OIM pour l’UE, a fait remarquer que la rareté des solutions sûres et légales dans l’UE obligeait les migrants et réfugiés vulnérables à risquer leur vie pour entreprendre de dangereux périples. « Ce projet n’a pas pour seul but de développer de nouveaux moyens de protéger les gens, l’objectif ultime est de protéger davantage de personnes, et plus efficacement », a-t-il confié.

L’événement a rassemblé tout un ensemble d’acteurs de gouvernements nationaux, régionaux et locaux, d’organisations internationales, de la société civile, de groupes de réflexion, du milieu universitaire et de la diaspora réfugiée dans l’esprit d’une coopération multipartite au sein de l’ERN.

« Les solutions complémentaires, comme le parrainage privé, permettent aux partenariats innovants avec la société civile d’accepter des réfugiés », a déclaré Stéphane Jacquemet, Directeur politique à la CICM.

L’ampleur et la complexité sans précédent du déplacement actuel à travers le monde ajoutent un caractère urgent au débat sur l’accès sûr, régulier et durable à la sécurité pour ceux qui fuient la persécution, la guerre et le conflit.

Les participants ont débattu des récentes évolutions aux niveaux européen et mondial, notamment dans le cadre de la Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants, déclaration politique historique destinée à améliorer la manière dont la communauté internationale répond aux importants mouvements de réfugiés et de migrants et qui comprend tout un ensemble d’engagements pris par les Etats pour renforcer les mécanismes de protection des personnes en mouvement.

« Le projet arrive à un moment crucial car il définit la manière dont les Etats européens peuvent mettre leurs engagements de protection et de solidarité en pratique dans le Pacte mondial sur les réfugiés qui doit être adopté à la fin de cette année », a déclaré Sophie Magennis, représentante régionale du HCR pour les affaires européennes.

En septembre 2017, la Commission européenne a appelé les Etats membres à promettre 50 000 places (10 000 de plus qu’initialement) de relocalisation et d’admission humanitaire en Europe en 2018-2019. Etant donné la tournure que prennent les négociations sur l’ERN, les recommandations et les débats sur la conférence devraient alimenter ces négociations.

Les études présentées lors de la conférence sont disponibles sur le site resettlement.eu et émettent des recommandations pour l’élaboration de futurs modèles de parrainage privé/communautaire, de programmes de bourses pour les réfugiés étudiants et de programmes d’admission humanitaire.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
Jo De Backer, Bureau régional de l’OIM à Bruxelles, Tel : +32 2 287 71 15, +32 470 13 10 28, Email : jdebacker@iom.int   
Petra Hueck, CICM Europe, Bruxelles, Tel : +32 2 227 97 29, +32 486 511 212, Email : hueck@icmc.net  
David Watt, Bureau du HCR pour l’Europe, Bruxelles, Tel : 0032 2 627 59 58, Email : wattd@unhcr.org

  • ERN+ focuses on developing complementary pathways of refugee admissions to the EU. Photo: IOM/Muse Mohammed

  • From left to right: Stephane Jacquemet - ICMC, Eugenio Ambrosi - IOM, Sophie Magennis - UNHCR at the ERN+ presentation. Photo: IOM