L’OIM, l’UE et la Grèce aident 2 800 enfants migrants et réfugiés à retourner à l’école en 2018

Posted: 
07/06/18

Athènes - L’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, a annoncé aujourd’hui que près de 2 800 enfants vivant en Grèce dans des centres d’hébergement ouverts pour migrants et réfugiés sont allés à l’école en 2018. Ces enfants ont pu retourner en classe grâce aux services de transport financés par l’UE pour la deuxième année consécutive.

Avec l’aide d’urgence de l’UE et la participation du Ministère grec de l’éducation, de la recherche et des affaires religieuses, l’OIM a pu garantir le transport des élèves depuis les centres d’hébergement vers les écoles à proximité.

Le Directeur général de l’OIM, William Lacy Swing, a salué l’issue de cette coopération de deux ans avec l’UE et le gouvernement grec pour donner aux enfants migrants et réfugiés la chance de commencer et de poursuivre leur scolarité pendant leur temps passé en Grèce. Le DG Swing a attiré l’attention sur le fait que ce programme contribue également à l’intégration des enfants dans la société grecque. 

« Je suis ravie de voir ces enfants retourner dans le système scolaire, surtout après les difficultés et privations qu’ils ont connues », a déclaré M. Swing, ajoutant que « les carences en matière d’éducation peuvent être dévastatrices, non seulement pour le développement de l’enfant mais aussi pour la société en général. »

« L’OIM est déterminée à soutenir la scolarisation et l’intégration des enfants migrants et réfugiés en Grèce de toutes les façons. Le droit à la scolarisation n’a pas de prix. Mais son pouvoir d’aider les enfants et leurs familles à s’intégrer et à établir des liens avec les communautés locales est souvent oublié », a-t-il conclu.

Christos Stylianides, Commissaire de l’UE pour l’aide humanitaire et la gestion de crises, a déclaré : « nous avons une responsabilité d’agir pour éviter les générations perdues et prévenir le risque de voir grandir des enfants non scolarisés. L’UE est un chef de file dans la scolarisation des enfants. Cette année, 8 pour cent de notre budget d’aide humanitaire était consacré à l’éducation et 10 pour cent y seront consacrés l’an prochain. Ce projet est un parfait exemple de la coopération fructueuse entre les autorités grecques, l’OIM et l’UE. Il a permis de scolariser à nouveau les enfants migrants et a grandement contribué à éliminer les obstacles psychologiques et physiques qui empêchent les enfants de retourner à l’école. »

D’après les derniers chiffres de l’OIM, 88 bus scolaires et 117 escortes ont transporté chaque jour 2 800 enfants de 26 centres d’hébergement vers 123 écoles des environs. Ces étudiants ont également reçu des cartables comprenant des cahiers, des stylos, des crayons et d’autres fournitures nécessaires.

La grande majorité (91%) des élèves migrants et réfugiés viennent de l’un de ces trois pays : Syrie (35%), Iraq (31%) et Afghanistan (25%). Ce sont des pays où la scolarisation est souvent interrompue et où les écoles sont bombardées ou détruites.

Environ 1 200 élèves interrogés par l’OIM trouvent leur expérience très positive. 

D’après l’étude, 92 pour cent des enfants ont fait part de leur satisfaction quant au transport, à l’escorte et aux précautions prises. Quatre-vingt-neuf pour cent ont déclaré avoir aimé aller à l’école, apprendre et interagir avec d’autres enfants. Ce sont de bons indicateurs d’intégration dans le système d’éducation officiel.

« Le cours de grec est mon préféré et je ne le trouve pas difficile à apprendre. J’ai des amis grecs à l’école. Quand la cloche sonne et que nous allons en cour de récréation, nous jouons au ballon sur le terrain de l’école tous ensemble. J’adore aller à l’école ! Je rêve de devenir médecin », a confié Younes, jeune Iraquien de 10 ans.

Financé par la Commission européenne, le projet fait partie du Programme « Humanitarian and Recovery Support to the Affected Population in Greece ». 

Pour lire d’autres histoires de migrants en Grèce, rendez-vous ici : http://iamamigrant.org

Pour plus d’informations, veuillez contacter Christine Nikolaidou, OIM Grèce, Tel. +30 210 99 19 040 (ext. 248), email : cnikolaidou@iom.int ou Carlos Martin Ruiz de Gordujla, Commission européenne, Tel. +32 22 96 53 22, email : carlos.martin-ruiz-de-gordujela@ec.europa.eu