L’OIM réinstalle 698 familles déplacées de camps informels jouxtant la piste d’atterrissage à Kaga Bandoro, RCA

Posted: 
11/10/17
Themes: 
Humanitarian Emergencies, Internally Displaced Persons

Kaga Bandoro – Cette semaine, l’OIM a terminé la réinstallation de 698 familles déplacées à l’intérieur d’un camp improvisé qui s’était formé autour de la base de la MINUSCA (Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation en République centrafricaine) suite aux attaques de 2016 à Kaga Bandoro, en République centrafricaine (RCA). Plus de 20 000 personnes se sont installées autour de la base après l’attaque du camp de déplacés de l’Evêché, du bureau du Préfet et du camp de la MINUSCA par les combattants de l’ex-Seleka le 12 octobre 2016.

L’un des blocs constituant le camp provisoire jouxte une piste d’atterrissage (bloc 1) et un autre (bloc 9) longe le dépôt de carburant, exposant les résidents à des risques sanitaires. Le bloc 1 complique également le décollage et l’atterrissage des avions, contraignant les exploitants d’avions à suspendre leurs vols. Cela affecte grandement les communautés et grèvent les efforts humanitaires en empêchant la mise en œuvre des programmes et l’évacuation des cas médicaux graves.

« De par la position dangereuse des blocs 1 et 9, l’OIM et l’équipe humanitaire en RCA ont clairement constaté que tous les résidents doivent être réinstallés dans des lieux plus sûrs », a déclaré le Dr. Jean-François Aguilera, chef de mission de l’OIM en RCA.

Suite à la visite du Coordinateur humanitaire et du Ministère des actions humanitaires de Kaga Bandoro en août, il a été recommandé de réinstaller urgemment tous les déplacés internes dans des endroits sûrs à proximité.

Après plusieurs séances de consultation avec les résidents du camp et en partenariat avec l’OCHA (Office des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires) et l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), la réinstallation du premier bloc a débuté le mardi 17 octobre et s’est achevée le mercredi 25 octobre. Elle concernait 312 familles, dont 15 qui sont retournées dans leur ancien quartier. La réinstallation du bloc 9 a débuté le jeudi 26 octobre et s’est terminée le vendredi 3 novembre. Elle concernait 319 familles, dont une qui est retournée dans son quartier d’origine. Un dernier groupe de 67 familles proche du bloc 1 a également été réinstallé entre le samedi 4 et le mardi 7 novembre.

« Les séances de consultation avec les familles nous ont permis de répondre à leurs besoins spécifiques et nous les informons et les consultons tout au long du processus », a déclaré le Dr. Aguilera.

L’OIM a aidé les 682 familles réinstallées à transporter leurs effets personnels, y compris leurs cabanes et hangars, vers de nouveaux sites. Chaque famille a également reçu 44 dollars (30 103 dollars au total) et des kits d’aide non alimentaire. Les 16 familles de retour dans leur ancien quartier ont reçu des kits de retour et ont aidé à la remise en état de leurs maisons et au transport de leurs affaires.

La RCA connaît un regain de violence et est confrontée au risque d’une nouvelle crise dévastatrice comme celle qui a déchiré le pays il y a quatre ans. Le nombre de déplacés internes et réfugiés dans les pays voisins a fortement diminué ces derniers mois.

Pour plus d’informations, veuillez contacter le Dr. Jean-François Aguilera, OIM RCA, Tel : + 236 72 18 7635, Email : jfaguilera@iom.int

  • Civilians on board trucks during a previous IOM relocation of internally displaced persons in the Central African Republic in 2014. Photo: IOM/Sandra Black 2014