L’OIM répond aux besoins d’abri urgents de milliers de personnes touchées par l’ouragan Maria en Dominique

Posted: 
10/10/17
Themes: 
Humanitarian Emergencies, Migration and Climate Change, Migration and Environment

Dominique - Trois semaines après le passage dévastateur de l’ouragan de catégorie 5 Maria en Dominique, les iliens ont désespérément besoin d’eau, d’électricité, de nourriture et d’autres articles. Toutefois, le besoin le plus urgent à long terme reste le logement.

« Grâce aux images satellites et en se basant sur un parc immobilier d’un peu plus de 26 000 logements, il a été estimé que 23 pourcent ont été rasés. Ces maisons n’existent plus. Elles ont soit été balayées vers la mer ou totalement éparpillées à travers l’île », a déclaré Jean-Philippe Antolin, qui dirige les opérations d’intervention de l’OIM dans les Caraïbes. « Trente-neuf pourcent des maisons ont subi d’importants dégâts et 28 pourcent ont été sinistrées dans une certaine mesure », a-t-il ajouté.

Ces statistiques reflètent les situations humaines douloureuses dans les abris où plus de 2 000 Dominicains vivent toujours, tandis que le reste vit chez des proches et des amis.

Tosca Augustine et ses trois enfants se sont réfugiés dans une école voisine juste avant que l’ouragan ne s’abatte sur la Dominique et ils vivent toujours dans l’une des salles de classe avec une autre famille. « Ma maison s’est volatilisée. Rien, il n’y a plus rien. Tout est parti », a-t-elle expliqué.

Interrogée sur l’avenir, Tosca répond : « Il nous a fallu tellement de temps pour avoir tout ce que nous possédons : vêtements, équipement de pêche, nous vivons de la pêche. Je ne sais pas ce que nous devons faire maintenant. C’est comme si tout était futile ou sans espoir. »

En réponse à la situation critique, l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, participe à tout un éventail d’activités allant de la fourniture d’articles aux efforts de coordination. En Dominique, l’OIM coopère avec les ministères des services sociaux et de la planification, et avec les secteurs des abris et de l’aide non alimentaire.

En plus des 100 000 dollars débloqués par l’OIM en vue d’intensifier les interventions pour les abris en Dominique, 350 000 dollars ont été obtenus du Fonds central des Nations Unies pour les interventions d’urgence (CERF) pour les abris et le déploiement de la DTM (Matrice de suivi des déplacements).

L’OIM a recueilli des informations concernant les abris officiels et non officiels qui hébergent les déplacés. Une centaine d’abris (dont 33 sont des écoles) hébergent 2 751 personnes. Le nombre de personnes vivant temporairement dans des familles d’accueil n’est pas connu. 

De nombreux Dominicains dorment régulièrement dans des abris ou des familles d’accueil mais retournent dans leurs propres logements pendant la journée pour sauver leurs biens et nettoyer les décombres.

L’OIM fournit également une aide à l’acheminement, à la distribution et à la coordination des abris et de l’aide non alimentaire donnés par le Département britannique pour le développement international (DFID) et le gouvernement français dans le cadre du Mécanisme de protection civile de l’Union européenne.

Les articles distribués par l’OIM dans les abris et les centres de distribution sont principalement des lampes solaires, du matériel de purification de l’eau et des kits d’hygiène et de cuisine, tous essentiels pour améliorer les conditions de vie gravement détériorées des Dominicains.

Dimanche, le Secrétaire-Général des Nations Unies, António Guterres, a participé à une distribution des Nations Unies - dont l’OIM - dans la communauté indigène du territoire de Kalinago, à l’est de la Dominique.

S’adressant à la communauté locale et internationale, M. Guterres a appelé à agir sur les changements climatiques. « Lorsque la planète chauffe et que les mers deviennent plus chaudes, ces tempêtes deviennent plus intenses, plus fréquentes et plus dévastatrices. C’est pourquoi nous devons demander à ceux qui sont responsables de ce qu’il s’est passé ici parce qu’ils contribuent au réchauffement climatique de mettre fin à cette tendance », a-t-il ajouté.

Vous pouvez contribuer aux efforts de secours de l’OIM en Dominique en faisant un don ici.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Jorge Gallo, Bureau régional de l’OIM pour l’Amérique centrale, l’Amérique du Nord et les Caraïbes, Tel : +506 2212-5300, Email : jgallo@iom.int

  • On Sunday 8 October, UN Secretary-General António Guterres joined a UN distribution – including IOM – in eastern Dominica. Photo: UN Migration Agency (IOM) 2017

  • The UN Migration Agency delivers supplies to hurricane-affected families in Dominica. Photo: UN Migration Agency (IOM) 2017

  • Hurricane Maria left Dominica islanders in dire need of water, electricity, food and other supplies including housing.  Photo: UN Migration Agency (IOM) 2017

  • IOM distributes non-food relief items which include solar lights, water purification supplies, and kitchen and hygiene kits. Photo: UN Migration Agency (IOM) 2017

  • Aid being distributed in Dominica after the Caribbean was devastated by Category 5 Hurricane Maria over three weeks ago. Photo: UN Migration Agency (IOM) 2017

  • Some of the relief items being distributed by IOM and other agencies include solar lights, water purification supplies, and kitchen and hygiene kits, all essential for alleviating the severely damaged living conditions of Dominicans. Photo: UN Migration Agency (IOM) 2017