Malgré le conflit, le port d’Hodeida reste la bouée de sauvetage du Yémen

Posted: 
10/05/18
Themes: 
Humanitarian Emergencies, Migration Health

Hodeida - Malgré les affrontements incessants dans la ville d’Hodeida, l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, continue de soutenir les personnes déplacées dans la ville et à travers le Yémen. 

Depuis mars 2015, l’insécurité constante au Yémen a ravagé le pays, provoquant l’effondrement des infrastructures, de l’économie, des services de santé et des moyens de subsistance. Quelque 22,2 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire. 

L’offensive militaire pour reprendre le contrôle du port d’Hodeida et des zones voisines qui a débuté en juin a aggravé la crise humanitaire actuelle au Yémen, provoquant le déplacement interne à grande échelle de deux millions de personnes. D’après l’OIM, depuis juin 2018, 78 400 familles ont fui leur habitation à Hodeida pour trouver un refuge temporaire dans les écoles publiques de Sana’a. 

Le système de santé fragile au Yémen subit également une énorme pression pour répondre aux besoins médicaux croissants de la population. Le nombre limité de professionnels de santé, les pénuries de fournitures médicales et l’accès restreint aux soins de santé pour les civils en raison des affrontements acharnés font croître la gravité des épidémies de maladies comme le choléra. 

Le port d’Hodeida reste un vecteur et une bouée de sauvetage pour la distribution d’aide humanitaire à ceux qui en ont désespérément besoin. Quatre-vingts pour cent des importations au Yémen, notamment de nourriture et de produits de base, entrent dans le pays par le port d’Hodeida. Vingt millions de Yéménites, dont huit millions exposés à un risque de famine, dépendent du port pour leur survie. 

« Tout blocage ou destruction du port risquerait de faire basculer le pays dans une famine généralisée avec des conséquences dramatiques inévitables », a déclaré Maysa Khalil, responsable de l’antenne de l’OIM à Hodeida. 

A ce jour en 2018, l’OIM a facilité le retour de 615 migrants via le port d’Hodeida. Toutefois, l’accès imprévisible au port a causé l’annulation de nombreuses missions de retour humanitaire volontaire et aucun mouvement n’a eu lieu ces deux derniers mois. 

Tandis que la situation humanitaire s’aggrave, l’OIM reste determinée à fournir de l’aide aux communautés déplacées dans les districts du gouvernorat d’Hodeida. Ces deux derniers mois, l’OIM a distribué 1 788 kits pour la construction d’abris et 2 450 kits d’articles non alimentaires aux familles dans le district de Bayt Al-Faqiah. Dans les districts d’Al-Qatee’e et d’Al-marawi’ah, l’OIM a installé quatre cuisines et a servi 2 000 repas quotidiens. L’OIM distribue également des paniers alimentaires par le biais du Mécanisme d’intervention rapide dans les districts d’Al-Qanawis, d’Ad-Durayhimi, d’Az-Zaydiyah, d’Al-Munirah et de Bayt Al-Faqiah. En outre, l’OIM a fourni une aide en espèces et des subventions à 946 familles déplacées dans les districts d’Al-Garrahi, de Zabid et de Jabal Ra. 

A Hodeida, l’OIM propose également des services médicaux d’urgence, notamment des vaccins, des soins de santé reproductive, des services de protection, des services d’eau, d’assainissement et d’hygiène et d’autres services d’aide d’urgence aux populations touchées par le conflit à travers le pays. 

Pour plus d’informations, veuillez contacter Saba Malme, OIM Yémen, Tel : + 967 736 800 329 ; Email : smalme@iom.int

 

  • A shelter and relief items distribution in Yemen. Photo: IOM

  • An internally displaced Yemeni child receives treatment. Photo: IOM