L’aide au retour volontaire et à la réintégration (AVRR) est indispensable dans une approche globale de la gestion des migrations qui vise à offrir la possibilité d’un retour et d’une réintégration dans le bon ordre et dans des conditions humaines à des migrants qui ne peuvent ou ne veulent pas rester dans leur pays d’accueil ou de transit et souhaitent retourner volontairement dans leur pays d’origine.

La mise en œuvre réussie des programmes AVRR requiert la coopération et la participation d’un large éventail d’acteurs, y compris les migrants, la société civile et les gouvernements des pays d’accueil et de transit ainsi que les pays d’origine. Les partenariats créés par l’OIM et les diverses parties prenantes nationales et internationales sont essentiels à la mise en œuvre effective de l’AVRR, depuis la phase de préparation au retour jusqu’à celle de la réintégration.

Beneficiaires

Pour les migrants qui doivent rentrer chez eux mais qui n’en ont pas les moyens, les programmes AVRR de l’OIM sont souvent l’unique solution à leur situation immédiate. L’aide de l’OIM s’adresse notamment aux :

  • Personnes dont la demande d’asile a été rejetée ou retirée ;
  • Migrants en détresse ;
  • Victimes de traite, et
  • Autres groupes vulnérables, dont les enfants migrants non accompagnés ou ceux qui ont des besoins en matière de santé.
Vision

En tant qu’activité essentielle de l’OIM, les programmes AVRR offrent une aide vitale à des milliers de migrants qui rentrent au pays chaque année. S’appuyant sur l’expérience et sur un réseau mondial de bureaux et de partenaires, les programmes AVRR de l’OIM visent à s’assurer que les migrants dans le besoin reçoivent l’aide nécessaire pour rentrer volontairement, en toute sécurité et dans la dignité et pour parvenir à une réintégration durable, dans le plein respect des droits de l’homme, indépendamment de leur statut.

Les activités AVRR de l'OIM sont guidées par le Cadre pour l'aide au retour volontaire et à la réintégration. Le Cadre décrit sept principes et six objectifs concrets appliqués tout au long du processus de retour volontaire et de réintégration. Ces principes et objectifs appuient l'engagement de l'OIM à faciliter une migration ordonnée, sûre et responsable et à contribuer au bien-être socioéconomique des migrants, conformément au Programme de développement durable à l’horizon 2030, au Pacte mondial sur les migrations et au Cadre de gouvernance des migrations (MiGOF).

AVRR pyramid

Approche de l’OIM

La Constitution de l’OIM confie à l’Organisation le mandat de garantir une migration ordonnée, entre autres grâce à l’aide au retour volontaire et à la réintégration. Plus particulièrement, l’OIM souligne que le caractère volontaire du retour doit demeurer une condition préalable à toutes ses activités AVRR.
Conformément à son mandat, l’OIM élabore et met en œuvre ses projets en application des principales considérations de politiques suivantes :

  • Préserver la dignité et les droits des migrants dans la mise en œuvre des retours, tout en s’efforçant de respecter les normes et principes internationaux applicables ;
     
  • Préserver l’intégrité des structures de migration régulière et des procédures d’asile ;
     
  • Renforcer le dialogue et la coopération entre les pays d’origine, de transit et d’accueil qui participent au processus de retour, et renforcer la responsabilité des pays d’origine envers leurs ressortissants de retour au pays ;
     
  • Remédier, dans la mesure du possible, aux causes de la migration irrégulière ;
     
  • Encourager l’adoption d’une approche intégrée du retour volontaire, comprenant notamment une aide à la réintégration après le retour ; et
     
  • Collaborer avec des partenaires nationaux et internationaux dans les pays d’accueil et d’origine, afin de promouvoir un dialogue international et de mettre en œuvre des activités de renforcement des capacités pour les initiatives AVRR.
Le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières

Le retour et la réintégration des migrants qui ne veulent ou ne peuvent pas rester dans les pays d'accueil ou de transit ont acquis une importance politique renouvelée dans les considérations des responsables politiques nationaux et internationaux du monde entier. Cela se reflète dans le Pacte mondial, et en particulier dans son objectif 21, qui appelle les gouvernements à coopérer en vue de faciliter le retour (…) en toute sécurité et dignité, ainsi que leur réintégration durable.

Les principes et objectifs décrits dans le Cadre AVRR contribuent à la réalisation de l'objectif 21 du Pacte mondial, et en particulier des actions 21.b, 21.f, 21.h, 21.i et 21.g, qui se concentrent, entre autres, sur les programmes volontaires, les enfants migrants, les programmes fondées sur des preuves, le suivi et la réintégration durable. Elles contribuent également aux objectifs 1, 3, 4, 7, 12 et 13, qui se concentrent sur la fourniture d'informations précises et opportunes, la disponibilité des informations, la prise en compte et la réduction des vulnérabilités, l'accès aux documents et les alternatives à la détention.