Aide au retour volontaire et à la réintégration (AVRR)

L’aide au retour volontaire et à la réintégration (AVRR) est indissociable d’une approche globale de la gestion des migrations qui vise à offrir la possibilité d’un retour et d’une réintégration en bon ordre et dans des conditions respectueuses de la dignité humaine à des migrants qui ne peuvent ou ne veulent pas rester dans leur pays d’accueil et souhaitent retourner volontairement dans leur pays d’origine.

La bonne mise en œuvre des programmes AVRR requiert la coopération et la participation d’un large éventail d’acteurs, dont les migrants, la société civile et les gouvernements des pays d’accueil et d’origine. Les partenariats noués par l’OIM et les diverses parties prenantes nationales et internationales contribuent  de manière déterminante à la bonne mise en œuvre de l’aide au retour volontaire et à la réintégration, de la phase précédant le retour à celle de la réintégration.

Bénéficiaires

Pour les migrants qui doivent rentrer au pays mais qui n’en ont pas les moyens, les programmes AVRR de l’OIM sont souvent l’unique solution à leur situation. L’aide de l’OIM s’adresse notamment aux :

  • Personnes dont la demande d’asile a été rejetée ou retirée ;
  • Migrants en détresse ;
  • Victimes de la traite, et
  • Autres groupes vulnérables, dont les enfants migrants non accompagnés ou ceux qui ont des besoins en matière de santé.

Vision

En tant qu’activité essentielle de l’OIM, les programmes AVRR offrent une aide vitale à des milliers de migrants qui, chaque année, rentrent dans leur pays d‘origine. S’appuyant sur l’expérience et sur un réseau mondial de bureaux et de partenaires, les programmes AVRR de l’OIM favorisent le dialogue et la coopération à l’échelle internationale dans le domaine de la gestion des migrations entre pays d’accueil et d’origine. Ainsi, les programmes AVRR permettent à des migrants dans le besoin de de recevoir une aide afin de rentrer chez eux de leur plein gré, en toute sécurité et dans la dignité tout en bénéficiant d’un soutien pour se réinsérer durablement, dans le plein respect des droits de l’homme et quel que soit leur statut.

Les activités de AVRR de l’OIM sont guidées par le Cadre relatif à l’aide au retour volontaire et à la réintégration. Le cadre énonce sept principes et six objectives concrets appliqués pendant le processus de retour et de la réintégration. Ces principes et objectifs renforcent l’engagement de l’OIM à promouvoir une migration sûre, ordonnée et régulière et à contribuer au bien-être socio-économique des migrants, conformément à l’Agenda 2030 du développement durable, le Pacte mondiale pour des migrations et le Cadre de gouvernance des migrations.

 

L’approche de l’OIM

La Constitution de l’OIM confie à l’Organisation le mandat de veiller à des migrations ordonnées, entre autres par une aide au retour volontaire et à la réintégration. Plus particulièrement, l’OIM souligne que le caractère volontaire du retour doit demeurer une condition préalable à toutes ses activités AVRR.

Conformément à son mandat, l’OIM élabore et met en œuvre ses projets en application des principes d’action fondamentaux suivants :

  • Préserver la dignité et les droits des migrants dans la mise en œuvre des retours, tout en s’efforçant de respecter les normes et les principes internationaux applicables ;
  • Préserver l’intégrité des structures de migration régulière et des procédures d’asile ;
  • Intensifier le dialogue et la coopération entre pays d’origine, de transit et d’accueil associés au processus de retour, et renforcer la responsabilité des pays d’origine envers leurs nationaux de retour;
  • Remédier, dans la mesure du possible, aux causes profondes de la migration irrégulière ;
  • Encourager l’adoption d’approches globales au retour volontaire, comprenant notamment une aide à la réintégration après le retour ; et
  • Collaborer avec des partenaires nationaux et internationaux dans les pays d’accueil et d’origine, afin de promouvoir un dialogue international et mettre en œuvre des activités de renforcement des capacités à des fins d’aide au retour volontaire et à la réintégration.

Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières

Le retour et la réintégration des migrants ne pouvant ou ne voulant pas rester dans les pays de destinations ont pris une importance croissante parmi les priorités des décideurs politiques nationaux et internationaux du monde entier. Cet aspect trouve son expression dans le Pacte mondial, et particulièrement son Objective 21, selon lequel les gouvernements doivent coopérer, afin de faciliter le retour sûr et digne (…), ainsi que la réintégration durable.

Les principes et objectives exposés dans le cadre relatif à l’aide au retour volontaire et à la réintégration contribuent à atteindre l’Objective 21 du Pacte mondiale, et particulièrement les actions 21.b, 21.f, 21.g, 21.h and 21.i, qui sont axées notamment sur les programmes volontaires, les enfants migrants, les programmes basés sur des informations factuelles, les activités de suivi et la réintégration durable. Ils contribuent aussi aux objectives 1, 3, 4, 7, 12, 13, qui sont axés sur la fourniture d’informations actuelles, complètes et exactes, la réduction des vulnérabilités, l’accès a la documentation et la fourniture d’alternatives à la détention