Nous restons solidaires avec le peuple haïtien

Date Publish: 
07/11/10
Region-Country: 
Haïti / America fr

Six mois après le séisme de 12 janvier qui a
dévasté Haïti, la population et la
communauté internationale sont encore sous le choc de cette
tragédie humaine: quelques 230 000 personnes ont perdu la
vie, environ 300 000 ont été blessées et non
moins de 1,5 million d’Haïtiens ont perdu leur toit. Il
s’agit sans aucun doute d’une des plus graves crises
humanitaires dans l’histoire de la région
Amérique-Caraïbes.

Juste après la catastrophe, l’OIM a pu apporter une
aide immédiate aux victimes grâce à notre
mission et nos bureaux locaux qui apportent depuis 1993 une aide
d’urgence et au développement. Grâce au groupe
de travail sur la gestion et la coordination des camps (CCCM),
l’OIM a enregistré plus de 720 000 individus
déplacés, générant ainsi un flux
continu d’information sur leurs besoins et leurs conditions
de vie qui sont ensuite répercutées auprès des
partenaires humanitaires qui sont à même
d’apporter des réponses appropriées.

"clear: right; border: 1px solid rgb(51, 102, 204); background: none repeat scroll 0% 50% rgb(153, 204, 255); float: right; margin: 0pt 0pt 10px 10px; width: 200px;">
"padding: 3px; background: none repeat scroll 0% 50% rgb(51, 102, 204);">Document
apparentés alt="" border="0" height="12" hspace="0" src=
"/jahia/webdav/site/myjahiasite/shared/shared/mainsite/graphics/interface/icons_buttons/blue_link_box.gif"> "http://publications.iom.int/bookstore/index.php?main_page=product_info&cPath=40&products_id=576"
target="" title="">Migrations Eté 2010

Les équipes de l’OIM ont fourni dès la
première heure une aide non alimentaire constituée de
bâches, de couvertures, de sets de cuisine,
d’hygiène et de soins. Ces équipes sont souvent
les premières à répondre aux besoins des
sinistrés et par la suite se chargent de
référer les victimes vers d’autres acteurs
humanitaires pouvant répondre à leurs besoins. Ainsi,
depuis le 14 janvier, près de 2 millions d’articles
d’aide non alimentaire ont ainsi été
distribués à plus de 200 000 familles, en
coopération avec 178 ONG et autres partenaires.

Les unités de coordination chargées des abris et
de l’aménagement des sites travaillent depuis les
premières heures du sinistre en étroite collaboration
avec le Gouvernement haïtien et les partenaires humanitaires
afin de dresser un état des lieux précis de la
situation des communautés déplacées afin
d’améliorer les abris existants ou de construire des
abris de transition et d’aménager des sites de
réinstallation d’urgence pour les personnes
exposées aux risques d’inondation ou de glissement de
terrain.

Nos équipes de santé continuent à ce jour
de fournir un soutien psychosocial essentiel aux victimes du
séisme. Elles œuvrent également à la
reconstruction du système sanitaire pour faciliter les
retours des déplacés dans les communautés
d’origine.

Afin d’aider les plus nécessiteux, l’OIM
déploie des équipes de mobilisateurs communautaires
qui travaillent avec autorités locales afin de fournir
auprès de populations déplacées des
informations pertinentes sur la santé et la
sécurité. Ces équipes sont également
à l’écoute de ces sinistrés afin que
leurs préoccupations soient rapidement relayées et
prises en compte par le Gouvernement et les partenaires
humanitaires.

En dépit des efforts considérables
déployés par l’OIM et l’ensemble de la
communauté humanitaire pour construire un nombre important
d’abris de transition, des centaines de milliers de
déplacés vivent toujours dans quelques 1 300 sites.
Les défis auxquels le pays se trouve confronté
restent considérables et le rythme de reconstruction trop
lent.

Avec ses partenaires haïtiens et internationaux,
l’OIM œuvre pour construire 125 000 abris temporaires
pour abriter 600,000 personnes, pour faciliter le retour d’au
moins 30 000 familles dans des maisons sécurisées ou
réparées marquées respectivement de couleurs
verte et jaune et pour offrir un nombre suffisant d’abris
communaux pour accueillir les communautés vulnérables
aux ouragans.

A cet effet, 900 structures adaptées seront
améliorées ou reconstruites. De même, nous
continueront de soutenir le plan de développement
régional par le biais de distribution d’aides
financières ou en nature destinées à
améliorer les services sociaux en dehors de la capitale
Port-au-Prince.

Six mois après le séisme, l’OIM travaille
auprès du Gouvernement haïtien et de ses partenaires
internationaux pour passer d’une situation de gestion de
crise à celle de réduction des risques et de
développement durable. L’OIM œuvre en ce sens en
aidant à instaurer un système efficace de protection
civile, en gérant les mouvements de population et en
créant des emplois par le biais de travaux publics. Nous
soutenons également la mise en place d’une politique
de développement durable indispensable à la
stabilité sociale.

Cette édition spéciale de Migrations a
été réalisée à partir
d’articles rédigés par l’équipe
dévouée de journalistes d’Haïti Press
Network. Leurs récits mettent en lumière les
défis considérables auxquels Haïti est toujours
confronté. Mais ils soulignent surtout l’esprit
indomptable des haïtiens et la solidarité sans faille
de l’OIM et de communauté internationale en ces
moments difficiles.


© IOM 2010 (Photo: Mark Turner)