Pour Fulvia Guerrero, soigner est une vocation

Date Publish: 
03/24/14
Region-Country: 
Colombie / America fr

La stratégie Halte à la tuberculose de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) http://www.who.int/tb/strategy/fr/ vise à réduire considérablement le poids de la tuberculose dans le monde d’ici à 2015, conformément aux objectifs du Millénaire pour le développement et à ceux fixés par le partenariat Halte à la tuberculose.

Ses objectifs sont :

  • Assurer l’accès universel à des soins de qualité de toutes les personnes atteintes de tuberculose,
  • Atténuer les souffrances causées par la tuberculose et ses conséquences socioéconomiques,
  • Protéger les populations pauvres et vulnérables contre la tuberculose, la co?infection tuberculose/VIH et la tuberculose multirésistante,
  • Favoriser la mise au point de nouvelles technologies et permettre leur utilisation effective au plus vite, et
  • Protéger et promouvoir le respect des droits de la personne dans le cadre des activités de prévention, de soins et de lutte contre la maladie.

Ses cibles sont :

  • OMD 6, cible 8 : avoir arrêté et commencer à inverser la tendance de l’incidence d’ici à 2015,
  • Objectifs liés aux OMD et approuvés par le partenariat Halte à la tuberculose :
    – Pour 2015 : réduire la prévalence et la mortalité de 50 % par rapport à 1990,
    – Pour 2050 : éliminer la tuberculose en tant que problème de santé publique.

Pour Fulvia Guerrero, soigner est une vocation. Depuis son plus jeune âge, soigner est pour elle une mission et un choix de vie. Cette aide-soignante, aujourd’hui âgée de 49 ans, travaille comme représentante en santé communautaire pour la stratégie Halte à la tuberculose de l’OMS dans 46 municipalités ciblées situées sur la côte pacifique de la Colombie.

Equipée d’échantillons de laboratoire, de diapositives, d’effets personnels et d’un gilet indiquant qu’elle est infirmière dans le cadre de ce projet, Fulvia part en tournée dans les villages les plus isolés, à quatre ou cinq heures de bateau de la municipalité d’Olaya Herrera.

Avec une persévérance qui s’explique par ses responsabilités et son courage, elle frappe à toutes les portes à la recherche de personnes atteintes de tuberculose et de familles disposées à écouter ses informations sur la maladie.

Etant donné que, souvent, la nuit tombe avant qu’elle n’ait terminé sa journée de travail, elle passe la nuit dans des communautés généralement privées d’eau potable et d’électricité.

La barrière linguistique non plus ne l’empêche pas de se rendre dans les communautés autochtones et afro?colombiennes, qui constituent les groupes de population les plus représentatifs de la région. Grâce à son ingéniosité, elle a convaincu les dirigeants de la communauté Embera?Katío de l’importance de connaître cette maladie. Il ne fait aucun doute qu’avec l’aide de traducteurs et de membres des communautés, elle a joué un rôle déterminant dans la prévention de nouvelles flambées de tuberculose dans les communautés autochtones de la région.

A l’évidence, Fulvia exerce son activité avec conviction et ferveur, ce qui la rend infatigable. Ne considérant jamais un « non » comme une défaite, c’est avec le même talent que celui déployé pour atteindre les communautés éloignées qu’elle frappe aux portes des mairies, de la Croix-Rouge et des autorités chargées de l’assainissement, pour obtenir des colis de nourriture ou du matériel permettant d’améliorer les conditions de vie des patients les plus vulnérables. Mais son travail ne s’arrête pas là.

Elle a formé des étudiants et des agents communautaires pour qu’ils soutiennent ses efforts de prévention de la tuberculose par des entretiens et des campagnes d’information.

La stratégie du projet mis en œuvre dans les 46 municipalités ciblées et son plus grand défi ont consisté à toucher ces communautés en profondeur et à semer les graines  d’un changement de comportement et de pratiques.

Les agents de santé communautaires comme Fulvia ont changé la donne et apporté une réelle valeur ajoutée au projet, en renforçant les capacités des personnes et des communautés à véritablement influencer les déterminants de la santé et la protection contre la tuberculose.

Pour Fulvia Guerrero, soigner est une vocation. Cette aide-soignante de 49 ans travaille comme représentante en santé communautaire pour la stratégie Halte à la tuberculose de l’OMS dans 46 municipalités ciblées de la côte pacifique de la Colombie. © OIM 2014