124 Camerounais rentrent chez eux en toute sécurité depuis le Niger ; plus de 6 000 personnes ont été aidées pendant la pandémie grâce au soutien de l'Union européenne

Posted: 
07/07/20
Themes: 
Assisted Voluntary Return and Reintegration

Yaoundé - Malgré la fermeture des frontières pendant la pandémie de COVID-19, 124 Camerounais bloqués au Niger sont rentrés chez eux la semaine dernière grâce à un vol affrété par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Ils s'ajoutent aux plus de 6 000 migrants bloqués qui sont retournés en toute sécurité dans leurs communautés d'origine grâce au Fonds d'urgence pour la COVID-19 de l'Initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants, créé spécifiquement pour accroître les opérations de protection et d'aide aux migrants en Afrique de l'Ouest.

Les 124 migrants de retour étaient bloqués au Niger depuis plusieurs mois en raison des fermetures de frontières mises en place pour limiter la propagation de la maladie en Afrique de l'Ouest et en Afrique centrale.

« Nous sommes heureux d'accueillir ces jeunes Camerounais, et nous espérons que l'aide que nous leur fournirons leur permettra de reconstruire leur vie dans la dignité », a déclaré Boubacar Seybou, chef de mission de l'OIM au Cameroun.

« Compte tenu de la situation sanitaire actuelle, organiser un vol de retour n'est pas une mince affaire. J'encourage les migrants de retour à saisir les prochaines occasions de se réintégrer en toute sécurité dans leurs communautés », a déclaré S.E. Hans-Peter Schadek, Ambassadeur de l'UE au Cameroun, qui a accueilli les migrants de retour à l'aéroport Nsimalen de Yaoundé.

En partenariat avec les gouvernements du Niger et du Cameroun, l'OIM a négocié l'ouverture d'un couloir humanitaire pour permettre aux Camerounais de rentrer chez eux afin de retrouver leur famille.

Tous les migrants ont effectué un test de dépistage de la COVID-19 avant leur départ de Niamey et à leur arrivée à Yaoundé. Aucun d'entre eux n'a été déclaré positif par les autorités sanitaires. Les migrants de retour ont également reçu des kits de soins comprenant des masques et des solutions hydroalcooliques.

Malgré la pandémie de COVID-19, la mobilité s'est poursuivie le long d’itinéraires migratoires dangereux, exposant des milliers de migrants non seulement aux exactions et à l'exploitation, mais aussi à la COVID-19.

Les données de l'OIM montrent que, depuis l'apparition de la COVID-19, plus de 30 000 migrants sont actuellement bloqués aux frontières et dans des centres de transit en Afrique de l'Ouest et en Afrique centrale.

Lancée en décembre 2016 avec le financement du Fonds fiduciaire d'urgence de l'UE pour l'Afrique (EUTF), l'initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants est le premier programme global visant à sauver des vies, à protéger et à aider les migrants le long des principaux itinéraires migratoires en Afrique.

Depuis sa création, plus de 4 000 Camerounais sont rentrés dans leur pays volontairement et en toute sécurité.

Pour plus d'informations, veuillez contacter Pascale Essame, OIM Cameroun, Email : pessama@iom.int, Tel : +237 657 10 30 74.

Pour plus d'informations sur la réponse régionale de l'OIM à la COVID-19, veuillez contacter Florence Kim, Bureau régional pour l'Afrique de l'Ouest et l'Afrique centrale, Email : fkim@iom.int.

  • The 2019 Return and Reintegration Key Highlights is available in full here