132 migrants guinéens rentrent chez eux de Libye avec l’aide de l’OIM

Posted: 
09/08/17
Themes: 
Assisted Voluntary Return and Reintegration, EUTF

Conakry – L’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, a aidé cette semaine (05/09) 132 migrants guinéens à rentrer chez eux depuis la Libye. Les migrants, dont 10 femmes, un bébé et un enfant non accompagné, avaient demandé l’aide de l’OIM pour retourner volontairement en Guinée après avoir vécu en Libye en tant que migrants irréguliers dans des circonstances souvent effrayantes.

L’OIM en Libye et l’Ambassade de Guinée à Tripoli ont aidé les migrants à obtenir les documents de voyage requis pour l’aide au retour volontaire. Avant le départ du vol de l’aéroport de Mitiga à Tripoli, l’équipe de l’OIM en Libye s’est entretenue avec les migrants, leur a dispensé des examens médicaux et a facilité la délivrance de visas de sortie à tous les passagers. Les migrants ont également reçu une aide supplémentaire sous forme de vêtements, de chaussures et d’autres articles essentiels.

Le groupe comprenait également deux patients qui ont reçu des soins de la Croix-Rouge à leur arrivée à Conakry avant d’être renvoyés vers le Ministère des affaires sociales qui les a transférés en ambulance vers une unité spécialisée préparée pour les migrants de retour à la clinique Jean Paul II.

Les migrants ont été accueillis à l’aéroport de Conakry-Gbessia par des équipes de l’OIM en Guinée, du Service national d’action humanitaire (SENAH), de la Croix-Rouge et par des représentants du Ministère chargé des Guinéens à l’étranger et du Ministère des affaires sociales. Ils ont été hébergés par l’OIM en Guinée, qui a distribué à chaque migrant un kit contenant des affaires de toilette et de la nourriture. Les migrants ont ensuite été enregistrés et leurs profils ont été établis. Les données recueillies devraient apporter davantage d’informations à l’OIM sur le profil des migrants irréguliers, les motivations de leur départ du pays, leur itinéraire migratoire et leurs conditions de vie en Libye.

Les plus vulnérables du groupe ont reçu un soutien psychosocial immédiat de la part de l’OIM, du Ministère des affaires sociales et de la Croix-Rouge. Si nécessaire, une aide supplémentaire leur sera fournie pour répondre à leurs besoins urgents.

Nous avons également donné 50 euros à chaque migrant pour se rendre vers leurs destinations finales. Ceux originaires de Conakry sont rentrés chez eux directement tandis que ceux originaires de diverses régions du pays ont été hébergés pour une nuit par le SENAH au Centre de transit de Matam, d’où ils sont partis pour rejoindre leurs destinations finales.

Les migrants auront accès à des aides à la réintégration dans les trois mois suivant leur retour. Ces aides font partie du projet intitulé Renforcement de la gouvernance des migrations et soutien à la réintégration durable des migrants en République de Guinée financé par le Fonds fiduciaire de l’Union européenne.

Certains migrants de retour se sont confiés au personnel de l’OIM.

Djibril*, qui travaillait comme comptable en Guinée, a perdu son travail en 2014 lorsque l’épidémie du virus Ebola s’est déclarée dans le pays. Il a ensuite décidé de partir pour l’Europe avec son frère cadet. Ils ont été arrêtés et emprisonnés peu après leur arrivée en Libye. Même s’il est soulagé de rentrer chez lui, Djibril est bouleversé que son frère soit toujours détenu en Libye. Il a montré à l’OIM une blessure à son épaule qui lui aurait été infligée par un garde avec un couteau, témoignant des conditions difficiles connues dans les centres de détention libyens.

Le vol de cette semaine était le septième organisé par l’OIM depuis janvier 2017 pour rapatrier les migrants guinéens de Libye. Au total, 859 migrants guinéens ont pu rentrer chez eux. Les trois quarts de cette population étaient détenus dans des centres de détention et 3 473 étaient éligibles pour une aide à la réintégration.

Lancé en avril 2017, le projet est une initiative commune du Fonds fiduciaire de l’Union européenne et de l’OIM qui est mise en œuvre sur une période de trois ans et qui couvre six régions administratives de Guinée, à savoir : Conakry, Boké, Mamou, Labé, Kankan et Nzérékoré.

« Dans le cadre du projet, l’OIM en Guinée aide les migrants de retour en fonction de leur profil et de leurs besoins, en facilitant la création de petites entreprises, en les faisant participer à des projets professionnels collectifs et/ou communautaires ou en leur proposant une formation professionnelle.

*Les noms des migrants ont été modifiés pour protéger leur identité.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Lucas Chandellier, OIM Guinée, Tel : +224 628 33 86 53, E-mail : lchandellier@iom.int

  • This week’s flight from Libya was the seventh since January 2017 organized by IOM for Guinean migrants from Libya with a total of 859 migrants assisted so far.  Above is a photo of Guinean migrants assisted by IOM last August. File photo: UN Migration Agency (IOM) 2017