19 migrants meurent dans un accident de camion en Libye : l’OIM vient en aide aux survivants

Posted: 
02/15/18
Themes: 
Human Smuggling, Humanitarian Emergencies, Missing Migrants

Tripoli - Dix-neuf personnes ont été tuées et 49, blessées, le matin du 14 février lorsque le camion à bord duquel ils voyageaient s’est renversé près de Bani Walid, en Libye. D’après certains des survivants de l’accident qui a eu lieu vers 3h du matin, environ 180 migrants étaient entassés dans les conteneurs d’un camion de marchandises. Les survivants ont aussi indiqué que le camion des passeurs s’était renversé après avoir roulé sur un gros trou dans la chaussée. Surchargé, le camion s’est déséquilibré, provoquant un accident mortel. Parmi tous les migrants présents lors de l’accident, environ 138 étaient érythréens tandis que les autres étaient somaliens et éthiopiens.

Le lieu de l’accident est situé à environ 60 kilomètres au sud-est de Bani Walid, lieu de transit d’un itinéraire migratoire très emprunté à travers le pays en direction de la côte. Les passeurs transportaient le groupe de migrants depuis As Saddadah vers Tarhounah.

Parmi les 19 victimes signalées, quatre étaient des enfants, une était une femme et 14 étaient des hommes adultes. Parmi les blessés se trouveraient dix enfants, neuf femmes et 30 hommes adultes.

Le personnel de l’OIM vivant dans la zone s’est rendu sur les lieux pour déterminer quel type d’aide il pouvait apporter. Il a aidé à transporter certains blessés jusqu’à l’hôpital local. Deux médecins de l’OIM se sont rendus à l’hôpital pour participer aux interventions médicales d’urgence. Avec le personnel de l’OIM, ils ont évalué les cas, dont quatre pour lesquels l’OIM a organisé le transfert vers Tripoli en raison de la gravité de leurs blessures à la tête. Tous les quatre sont en soins intensifs dans un état grave. L’OIM fait don de fournitures médicales aux hôpitaux où ils ont été transférés.

Six autres cas pris en charge à l’hôpital de Bani Walid nécessitent un transfert vers Tripoli. Ils souffrent tous de multiples blessures et d’importantes fractures qui nécessitent des interventions chirurgicales immédiates. Médecins Sans Frontières (MSF) travaille sur ces transferts.

Bon nombre des migrants victimes de l’accident étaient vraisemblablement transportés par les passeurs vers un endroit inconnu.

« Nous devons tout d’abord protéger ces migrants et tous les autres présents dans le pays, tout en rendant la migration à travers la Libye sûre et régulière », a déclaré Othman Belbeisi, chef de mission de l’OIM en Libye. « Un décès, qu’il soit dans le désert ou en mer, est un décès de trop », a-t-il déclaré.

D’après le rapport de la Matrice de suivi des déplacements (DTM) de l’OIM publié en décembre dernier, plus de 621 000 migrants se trouvaient en Libye mais le chiffre réel est estimé à plus de 700 000, dont une majorité en provenance d’Egypte, du Niger et du Tchad.

De nombreux migrants en Libye sont exploités et maltraités. Les principales priorités de l’OIM continuent d’être de sauver des vies, de réduire les déplacements irréguliers et dangereux le long de la Méditerranée occidentale, de briser l’emprise des trafiquants et des passeurs, d’identifier les personnes vulnérables et celles à risque tout au long du processus de migration, de les aider et d’améliorer la situation des migrants bloqués en Libye. 

L’OIM fournit une aide humanitaire aux migrants en Libye et préconise une aide et une protection à plus long terme aux migrants et à tous les groupes présents dans le pays.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Olivia Headon, OIM Libye, Tel : +218910011492, Email : oheadon@iom.int

  • A survivor of the truck crash is treated in the hospital in Bani Waleed. Photo: Rabea Salim/IOM 2018