Arrivées de migrants en Europe par la Méditerranée : 172 089 ; Décès : 714

Posted: 
04/05/16

Greece -  Depuis le début de l’année jusqu’à la première semaine d’avril, plus de 172 000 migrants et réfugiés sont arrivés en Europe par la mer d’après l’OIM. Ces chiffres incluent un petit nombre de migrants arrivés à Chypre et en Espagne, et les principaux itinéraires reliant la Turquie à la Grèce et l’Afrique du Nord à l’Italie.

ARRIVÉES PAR LA MER ET DÉCÈS DANS LA MÉDITERRANÉE

1er janvier – 4 avril 2016

1er janvier – 30 Avril 2015

Pays

Arrivées

Décès

Arrivées

Décès

Grèce

152,137

366 (Itinéraire méd. orientale)

22,408

31 (Itinéraire méd. orientale)

Décès

27

269 (jan-déc 2015)

Italie

19,287

343  (Itinéraire méd. centrale)

26,228

1 687 (Itinéraire méd. centrale)

Espagne

638

5 (Itinéraires méd. Occidentale et Afrique de l’Ouest)

3 845 (jan-déc 2015)

15 (Itinéraires méd. Occidentale et Afrique de l’Ouest)

TOTAL ESTIMÉ

172,089

714

48,636

1,733

 

 

PAYS

Total 2014

Total 2015

1 Jan – 4 AVril 2016

Grèce

34,442

853,650

152,137

Italie

170,100

153,842

19,287

L’OIM estime que 714 personnes ont péri dans la Méditerranée jusqu’ici cette année, soit plus de 200 de plus que les 489 décès de migrants et de réfugiés recensés pendant la même période (1er janvier-5 avril) en 2015, ce qui représente une hausse de près de 50%.

Le record de 3 770 décès de migrants dans la Méditerranée a été enregistré l’année dernière pour tout 2015. Plus de 1 700 de ces victimes ont été recensées pendant les quatre premiers mois de l’année et avril 2015 était de loin le mois le plus meurtrier.

Bien que le premier décès de ce fameux mois n’ait été enregistré qu’après le 5 avril l’année dernière, 1 244 migrants et réfugiés ont perdu la vie dans la Méditerranée les 25 jours qui ont suivi, soit en moyenne près de 50 par jour. Pour l’année 2015, plus de 600 hommes, femmes et surtout enfants ont péri sur lors de la traversée de la Méditerranée orientale et plus de 3 000 dans les eaux reliant l’Italie et l’Afrique du Nord.

 

 

L’OIM n’a enregistré aucun décès en Méditerranée orientale depuis la mise en œuvre, la semaine dernière, d’un nouvel accord entre la Turquie et l’Union européenne qui permet le retour des migrants arrivés dans les îles grecques. Pendant les 15 premiers jours depuis la signature de l’accord, le nombre d’arrivées a chuté par rapport à ces derniers mois et a été bien plus faible que le nombre d’arrivées enregistré l’été dernière, au plus fort de la crise.

Toutefois, malgré le rapatriement des demandeurs d’asile déboutés vers la Turquie, qui a débuté à Lesbos et à Chios hier, 4 avril, les migrants et les réfugiés ont continué à arriver en Grèce ces deux dernières semaines. Cependant, leur nombre a chuté, passant de 1 500 par jour en janvier à 300-400 fin mars.

 

 

 

Arrivées quotidiennes en Grèce

3-Apr-16 262
2-Apr-16 216
1-Apr-16 555
31-Mar-16 401
30-Mar-16 281
29-Mar-16 741
28-Mar-16 147
27-Mar-16 144
26-Mar-16 5
25-Mar-16 177
24-Mar-16 83
23-Mar-16 344
22-Mar-16 200
21-Mar-16 1,144
20-Mar-16 931
19-Mar-16 926
18-Mar-16 1,431
17-Mar-16 263
16-Mar-16 82
15-Mar-16 115
14-Mar-16 484
13-Mar-16 1,395
12-Mar-16 2,601
11-Mar-16 232
10-Mar-16 384
9-Mar-16 3,112
8-Mar-16 1,459
7-Mar-16 742
6-Mar-16 2,424
5-Mar-16 770
4-Mar-16 799
3-Mar-16 2,035
2-Mar-16 2,162
1-Mar-16 609

D’après l’OIM, en 2016, 152 137 migrants et réfugiés sont arrivés en Grèce par la mer depuis la Turquie et 1 013 par voie terrestre. Selon les garde-côtes grecs, environ 50% des nouvelles arrivées proviennent de Syrie et 25% d’Afghanistan.

Janvier a jusqu’ici été le mois le plus meurtrier de 2016. Pendant ce mois, plus de 100 personnes, dont un tiers d’enfants, se sont noyées entre la Grèce et la Turquie.

La traversée de la Méditerranée centrale devient plus meurtrière cette année à l’approche du printemps. La semaine dernière, l’équipe de l’OIM en Libye a annoncé plus de 170 décès lors de deux naufrages fin mars. D’après l’OIM en Libye, 84 migrants – qui seraient tous originaires d’Afrique subsaharienne – sont décédés le 28 mars. Deux jours plus tard, 89 autres migrants ont péri dans un naufrage auquel plusieurs dizaines de personnes ont survécu.

 

L’OIM tente d’aider les migrants bloqués en Libye. Depuis septembre 2014, elle a formé le personnel de 35 ONG libyennes et organisations de la société civile. Elle réalise également des évaluations de besoins pour la distribution ciblée dans les zones prioritaires, dans les communautés d’accueil et surtout dans les centres de détention, en particulier dans les régions du sud et du sud-ouest du pays. Ces évaluations permettent d’identifier les besoins et les vulnérabilités des migrants, plus spécifiquement ceux des femmes et des enfants.

Pour répondre aux besoins des migrants dans les centres de détention, l’OIM distribue de l’aide non alimentaire et des kits d’hygiène. Depuis 2014, elle a distribué ces articles et kits à 12 868 migrants dans tous les centres de détention du Département chargé de lutter contre la migration illégale (DCIM) à Zwara, à Gharyan, à Surman, à Al Guwea, à Al Khums, à Gharyan-Absurshada, à Abou Sleem, à Misurata, à Al-Masra (garde-côtes), à Zleitin, à Salah ad-Din et à Suq Al-Ahed.

 

Grâce aux campagnes de renvoi et de sensibilisation élaborées dans le cadre d’autres programmes de retour de l’OIM en Libye, le bureau de l’OIM à Tripoli et ses partenaires locaux contactent les ambassades et les responsables de centres de détention de migrants dirigés par le DCIM.

L’OIM fournit des informations aux migrants détenus sur les modalités d’un potentiel rapatriement humanitaire dans leur pays d’origine et sur l’aide à la réintégration qui leur est proposée.

Dernière infographie mise à jour pour la Méditerranée :

http://missingmigrants.iom.int/mediterranean-update-5-april-2016

 

Pour consulter les dernières données sur les arrivées et les décès de migrants en Méditerranée, veuillez vous rendre sur : http://migration.iom.int/europe

Pour en savoir plus sur le Projet sur les migrants disparus :

http://www.migfunder.com/product/missing-migrants-project 

 

Pour plus d’informations, veuillez contacter l’OIM en Grèce, Daniel Esdras, Tel: +30 210 9912174, Email: iomathens@iom.int  ou Kelly Namia, Tel: +302109919040, +302109912174, Email: Knamia@iom.int 

Ou Othman Belbeisi, OIM Libye, Tel: +216 29 600389, Email: obelbeisi@iom.int ou Ashraf Hassan, Email: ashassan@iom.int

Ou Flavio Di Giacomo, OIM Italie, Tel: +39 347 089 8996, Email: fdigiacomo@iom.int

Ou Ivona Zakoska at IOM Skopje, Tel. +389 2 30 88 100, Ext. 133 Email: izakoska@iom.int 

Ou l’OIM à Genève. Leonard Doyle, Tel: +41-792857123, Email: ldoyle@iom.int 

Ou Joel Millman, Tel: +41-79 103 8720, Email: jmillman@iom.int