Arrivées de migrants en Europe par la Méditerranée en 2018 : 104 506 ; décès en mer : 2 075

Posted: 
11/23/18
Themes: 
Humanitarian Emergencies, Missing Migrants

Genève - D’après l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, 104 506 migrants et réfugiés sont arrivés en Europe par la mer en date du 18 novembre 2018, dont 50 962 en Espagne. C’est plus en 45 semaines qu’elle ne l’a fait pour les trois dernières années combinées. 

Le nombre d’arrivées de migrants irréguliers et de réfugiés en Europe a atteint la barre des 100 000 pour la cinquième année consécutive, bien que le total de cette année soit plus faible par rapport à la même période en 2017 (157 323) et en 2016 (345 831).

Alors que les températures commencent à chuter, la traversée de la mer vers l’Europe est encore plus meurtrière. 

D’après le Projet de l’OIM sur les migrants disparus (MMP), 2 075 personnes sont mortes ou ont disparu le long des trois itinéraires migratoires de la Méditerranée en 2018. 

Plus récemment, au moins neuf personnes ont péri dans la Méditerranée occidentale. L’unique survivant, un adolescent de Guinée, a été secouru au large de Vejer de la Frontera, à Cadiz, lundi 19 novembre. Il a raconté aux autorités espagnoles qu’il voyageait avec neuf autres personnes, dont son frère, à bord d’un canot pneumatique à rames qui était parti de Tanger, au Maroc, une semaine auparavant. Les mauvaises conditions météorologiques et le manque d’eau et de nourriture ont fait plusieurs victimes pendant la traversée. Leurs corps ont disparu en mer, a confié le jeune homme. 

L’adolescent était le seul rescapé. Il est actuellement en soins intensifs à l’hôpital de Cadiz, souffrant de grave hypothermie. Les corps de deux personnes, qui se seraient trouvées à bord du même bateau, ont été ramenés sur deux plages dans la région : le 20 novembre, le corps d’une femme a été découvert à Playa del Palmar, et le lendemain, le corps d’un homme a été découvert à Playa de los Corrales. Par ailleurs, deux autres corps associés au naufrage du 5 novembre au large de Barbate (Cadiz) ont été retrouvés le 19 novembre. Au moins 23 personnes ont péri lors de ce naufrage au début du mois. 

Depuis début 2018, au moins 631 personnes ont perdu la vie en tentant d’atteindre l’Espagne. Un récent rapport de la Fondation espagnole pour le journalisme d’investigation, www.porCausa.org, a révélé que plus de 6 700 personnes ont péri ou disparu en tentant d’atteindre l’Espagne depuis 1988. 

Sur la base des données recueillies par le MMP, au moins 1 144 personnes sont mortes ou ont disparu dans la Méditerranée occidentale ces cinq dernières années (données du 1er janvier 2014 au 21 novembre 2018), dont plus de la moitié (631 sur les 1 144) pendant les 325 jours écoulés de 2018, soit près de deux victimes par jour.

Le MMP a également recensé les décès de cette année le long d’un autre itinéraire migratoire, en provenance de l’Afrique de l’Ouest et à destination des Iles Canaries. Depuis 2014, 319 hommes, femmes et enfants ont péri le long de cet itinéraire (voir tableau 12).

OIM Espagne

D’après Ana Dodevska, les migrants irréguliers continuent d’arriver en Espagne à un rythme de plus de 120 par jour au mois de novembre. Le mois d’octobre était le plus chargé pour les arrivées par la mer en Espagne : plus de 350 migrants ou réfugiés sont arrivés chaque jour (voir tableau 2).

 

OIM Grèce

Antigoni Avgeropoulou a déclaré jeudi (22 novembre) qu’entre mardi et jeudi après-midi, les garde-côtes helléniques ont dû gérer au moins cinq incidents ayant nécessité des opérations de recherche et de sauvetage au large de l’île de Samos. Les garde-côtes ont pu secourir 182 migrants au total et les ont transférés vers cette même île.

Les quelque 60 autres migrants arrivés à Lesbos et Kalimnos mardi et mercredi portent le nombre total d’arrivées par la mer en Grèce à 28 891 en date du 21 novembre 2018. C’est à peine moins que les 29 501 arrivées recensées l’an dernier, indiquant que ce total sera sûrement dépassé en 2018 (voir tableau 8.b).

Dans la Méditerranée orientale, le MMP a été informé d’un bateau ayant chaviré au large de Bodrum, en Turquie, le 19 novembre. Dix rescapés (quatre Syriens, quatre Palestiniens et deux Egyptiens) ont été secourus, dont deux dans un état grave. Malheureusement, un jeune Syrien a perdu la vie.

 

OIM Italie

Flavio di Giacomo a signalé lundi que moins de 2 500 hommes, femmes et enfants sont arrivés chaque mois en Italie en provenance d’Afrique du Nord depuis début novembre 2017. La barre des 10 000 migrants irréguliers et réfugiés a été dépassée pour la dernière fois en juillet 2017, un total atteint 12 mois sur les 13 précédents cette date. Les migrants irréguliers et réfugiés arrivaient également à un rythme soutenu les années précédentes (voir tableau 7).

D’après le MMP, 3 260 personnes ont péri ou disparu le long d’itinéraires migratoires à travers le monde en 2018 (voir tableau 3).

Au-delà de la mer Méditerranée les couloirs migratoires dans les Amériques font aussi partie des plus meurtriers du monde.

Depuis le début de l’année, l’équipe du MMP a recensé 354 décès de migrants à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis, en légère hausse par rapport aux 313 décès enregistrés pendant la même période en 2017. Le 13 novembre, le corps d’une Mexicaine de 34 ans a été retrouvé dans un ranch à l’ouest de Falfurrias, au Texas.

Le 20 novembre, un Hondurien de 20 ans a été percuté par un véhicule alors qu’il marchait au bord de la route reliant Mexicali à Tijuana, dans l’Etat mexicain de Basse-Californie. Il faisait partie du groupe de migrants centraméricains qui ont fui la violence et la pauvreté au sein de « caravanes », qui ont récemment commencé à affluer dans la ville frontalière de Tijuana, avec l’intention de demander l’asile aux Etats-Unis.

L’équipe du MMP a également enregistré le décès d’un autre adolescent hondurien, mort d’une pneumonie à l’hôpital général de Tijuana le 21 novembre (voir tableau 3).

Les données du MMP sont compilées par le personnel de l’OIM mais proviennent de sources diverses, dont certaines ne sont pas officielles. Pour en savoir plus sur la collecte de données sur les décès et disparitions de migrants, cliquez ici (en anglais).

Pour consulter les dernières données sur les arrivées et les décès de migrants en Méditerranée, rendez-vous ici.
Pour en savoir plus sur le Projet sur les migrants disparus : http://missingmigrants.iom.int