Arrivées de migrants en Europe par la Méditerranée en 2018 : 21 981 ; décès en mer : 606

Posted: 
05/01/18

Genève - D’après l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, 21 981 migrants et réfugiés sont arrivés en Europe par la mer pendant le premier trimestre de l’année, dont environ 43 pourcent en Italie et le reste réparti entre la Grèce (37%) et l’Espagne (20%). A la même date en 2017, ils étaient 44 625 à aborder les côtes européennes, et aux alentours de 200 000 en 2016.

En d’autres termes, les arrivées dans la Méditerranée à ce jour en 2018 ne représentent qu’un peu moins de la moitié des niveaux de l’an dernier et seulement 10 pourcent de ceux de 2016 à la même période. Pour tout le mois d’avril, sur les trois itinéraires méditerranéens - occidental, oriental et central - pas plus de 7 087 arrivées de migrants et réfugiés ont été enregistrées. Ce chiffre était presque quotidien au plus fort de l’urgence en 2015 lorsque plus de 5 000 migrants débarquaient chaque jour dans la mer Egée, et des centaines d’autres en Italie et en Espagne. 

Flavio Di Giacomo, de l’OIM à Rome, n’a recensé aucune nouvelle arrivée en Italie depuis le dernier rapport de l’OIM. Les 3 171 arrivées d’Afrique du Nord le mois dernier représentent moins d’un quart du volume de l’an dernier et un peu plus d’un tiers de celui de 2016 (voir tableau ci-dessous).

Christine Petré, de l’OIM en Libye, a signalé lundi que le 27 avril, 84 migrants ont été secourus par des pêcheurs locaux près de Zouara. Tous les migrants ont été transférés vers le centre de détention de Zouara, où l’OIM leur a dispensé des examens médicaux et des premiers soins. Une femme enceinte originaire du Mali a reçu des soins obstétriques. Quatre cas d’urgence ont également été orientés vers des hôpitaux locaux et une femme enceinte a été transférée à Tripoli, en étroite coordination avec MSF.

D’après Christine Petré, à ce jour cette année, 4 964 migrants ont été rapatriés en Libye par les garde-côtes libyens.

D’après Kelly Namia, de l’OIM en Grèce, entre le 25 et le 28 avril, les garde-côtes helléniques ont fait état d’au moins deux incidents ayant nécessité des opérations de recherche et de sauvetage au large des îles de Lesbos et de Megisti. Une quarantaine d’autres migrants ont débarqué à Farmakonisi.

Kelly Namia a précisé que les 249 migrants arrivés par la mer détectés pendant ces quatre jours portaient à 8 067 le nombre de migrants irréguliers arrivés en Grèce depuis le 1er janvier, soit une moyenne quotidienne d’un peu plus de 67 hommes, femmes et enfants (voir tableau ci-dessous).

Cette année, en date du 29 avril, Ana Dodveska, de l’OIM en Espagne, fait état de 4 400 hommes, femmes et enfants entrés irrégulièrement en Espagne par la mer. Durant chacun des quatre premiers mois de l’année, les arrivées en Espagne ont dépassé celles de l’an dernier, sans toutefois être des chiffres alarmants. Elles ont par exemple doublé en février mais sont restées relativement stables depuis (voir tableau ci-dessous).

Toutefois, le nombre de noyades sur cet itinéraire est inquiétant : 217 au 29 avril, soit presque le total de l’an dernier (224).

D’après le Projet de l’OIM sur les migrants disparus (MMP), 606 migrants auraient péri cette année dans la Méditerranée, dont plus de la moitié sur l’itinéraire central reliant la Libye à l’Italie, même si les décès le long de cette route ont récemment diminué. Plus récemment, 19 personnes auraient perdu la vie pendant le week-end sur l’itinéraire occidental reliant le Maroc et l’Algérie à l’Espagne. Dimanche, les autorités de la protection civile algériennes ont retrouvé 15 corps sur un bateau en perdition près de Cap Falcon, à l’ouest d’Oran, et ont secouru 19 survivants. D’après le témoignage des rescapés, quatre personnes seraient toujours portées disparues de cette tragédie. L’ONG espagnole Caminando Fronteras a confirmé que 38 personnes se trouvaient à bord de l’embarcation lorsqu’elle a débarqué à Nador, au Maroc, vendredi 27 avril. Les identités des victimes sont actuellement inconnues.

A travers le monde, le MMP fait état de 1 008 décès ou disparitions de migrants en 2018 (voir tableau ci-dessous).

A la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique, un jeune homme de nationalité inconnue est mort en tentant de traverser le Rio Grande pour atteindre le Texas le 26 avril. Dans l’Etat de Veracruz, au sud du Mexique, un migrant hondurien est mort le 27 avril après être tombé d’un train de marchandises près de la ville de Córdoba.

Les données du MMP sont compilées par le personnel de l’OIM mais proviennent de sources diverses, dont certaines ne sont pas officielles. Pour en savoir plus sur la collecte de données sur les migrants disparus, cliquez ici (en anglais).

Dernière infographie sur la Méditerranée : ici
Pour consulter les dernières données sur les arrivées et les décès de migrants en Méditerranée, rendez-vous sur : http://migration.iom.int/europe   
Pour en savoir plus sur le Projet sur les migrants disparus : http://missingmigrants.iom.int  

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
Joel Millman, OIM Genève, Tel : +41.79.103-8720, Email : jmillman@iom.int    
Mircea Mocanu, OIM Roumanie, Tel :  +40212115657, Email : mmocanu@iom.int   
Dimitrios Tsagalas, OIM Chypre, Tel : + 22 77 22 70 ; E-mail : dtsagalas@iom.int   
Flavio Di Giacomo, Bureau de coordination de l’OIM pour la Méditerranée, Italie, Tel : +39 347 089 8996, Email : fdigiacomo@iom.int 
Hicham Hasnaoui, OIM Maroc, Tel : + 212 5 37 65 28 81, Email : hhasnaoui@iom.int   
Kelly Namia, OIM Grèce, Tel : +30 210 9919040, +30 210 9912174, Email : knamia@iom.int     
Julia Black, OIM GMDAC à Berlin, Tel : +49 30 278 778 27, Email : jblack@iom.int
Christine Petré, OIM Libye Tel :  +216 29 240 448, Email : chpetre@iom.int    
Ana Dodevska, OIM Espagne, Tel : +34 91 445 7116, Email : ADODEVSKA@iom.int  
Myriam Chabbi, OIM Tunisie, Tel mobile :  +216 28 78 78 05, bureau :  +216 71 860 312 Ext. 109, Email : mchabbi@iom.int