Arrivées de migrants en Europe par la Méditerranée en 2018 : 42 845 ; décès en mer : 972

Posted: 
06/26/18
Themes: 
Humanitarian Emergencies, Missing Migrants

Genève - D’après l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, 42 845 migrants et réfugiés sont arrivés en Europe par la mer en date du 24 juin, dont plus de 38 pour cent en Italie et le reste réparti de manière quasi égale entre la Grèce (30%) et l’Espagne (31%). Ils étaient 85 751 à la même période l’an dernier, et 215 997 à la même date en 2016.

Lundi, Flavio Di Giacomo, de l’OIM à Rome, a signalé que quelque 330 migrants étaient toujours bloqués à bord de deux embarcations dans la Méditerranée après le refus de l’Italie de laisser le navire de l’ONG Lifeline accoster dans un port italien avec 220 migrants à bord. Un second bateau, le navire de marchandises danois Alexander Maersk, a secouru 113 migrants il y a deux jours mais n’a, lui non plus, pas reçu l’autorisation d’accoster en Italie, selon Flavio Di Giacomo.

Lundi soir, les autorités italiennes n’avaient permis le débarquement que de cinq migrants vulnérables.

D’après Christine Petré, de l’OIM en Libye, depuis les dernières informations du 22 juin dernier, 1 234 migrants ont reçu une aide d’urgence après avoir été rapatriés vers les côtes libyennes par les garde-côtes libyens.

D’après ses informations, vendredi 22 juin, 100 migrants (99 hommes et un garçon) - dont une grande majorité de Bangladais et quelques Soudanais - ont reçu de la nourriture, des soins médicaux et une protection, notamment un soutien psychosocial au point de débarquement à Tripoli, après avoir été rapatriés par les garde-côtes libyens. Les migrants avaient embarqué à bord d’une embarcation pneumatique à Garaboli. Tous les migrants ont été transférés vers le centre de détention de Tajoura.

Samedi 23 juin, 97 migrants (54 hommes, 17 femmes, 26 enfants) originaire d’Erythrée, d’Ethiopie et de Gambie ont reçu de la nourriture, des soins médicaux et une protection au point de débarquement avant d’être transférés au centre de détention de Tajoura. Bien qu’aucun corps n’ait été repêché, les rescapés affirment que quatre de leurs camarades ont disparu.

Dimanche soir, 490 migrants (395 hommes, 75 femmes et 20 enfants) ont reçu de la nourriture, des soins médicaux (huit femmes étaient enceintes et ont passé un examen obstétrique et trois autres cas nécessitaient des soins sur place) et une protection au point de débarquement. Les migrants se trouvaient à bord de quatre bateaux pneumatiques et étaient partis de Garaboli et Khoms. Les migrants ont été transférés vers le centre de détention de Trig al Seka.

Plus tard dans la même journée, 361 migrants (229 hommes, 88 femmes et 44 enfants) ont reçu des soins médicaux, dont cinq cas de grave déshydratation, après avoir été rapatriés par les garde-côtes. Les migrants ont été amenés au centre de détention de Khoms.

Pendant la nuit, 161 migrants (137 hommes, 20 femmes et 4 enfants), dont une grande majorité de Soudanais, ont reçu une aide médicale (une femme enceinte et quatre passagers nécessitant un traitement médical sur place) et une protection au point de débarquement après avoir été rapatriés sur les côtes libyennes par les garde-côtes. Tous ont été transférés à Trig al Seka.

En plus des disparitions recensées plus haut, les corps de huit personnes ont été ramenés sur le rivage libyen pendant le week-end : six corps ont été découverts à Al Maya et deux à Sayiad.

A ce jour cette année, 9 459 migrants ont été rapatriés sur les côtes par les garde-côtes, soit une légère hausse par rapport à la même période l’an dernier (9 337 rapatriés pendant la même période en 2017).

D’après Christine Nikolaidou, de l’OIM à Athènes, les garde-côtes helléniques ont informé l’OIM d’au moins six incidents ayant nécessité des opérations de recherche et de sauvetage au large des îles de Lesbos, de Samos et de Kos. Les garde-côtes ont secouru 56 migrants au large de Lesbos, 162 au large de Samos, et sept au large de Kos, soit 225 au total, et les ont transférés vers ces mêmes îles.

Quelque 203 autres migrants irréguliers ont été recensés à Chios et sur d’autres îles, portant à 428 le nombre total de migrants irréguliers arrivés entre le 21 et le 24 juin. Depuis le 1er janvier, le nombre d’arrivées de migrants par la mer en territoire grec s’élève à 12 942 (voir tableau ci-dessous).

Pour le mois de juin, près de deux fois plus de migrants sont arrivés par la mer en Espagne qu’en Italie, et près de trois fois plus qu’en Grèce.

D’après Ana Dodevska, de l’OIM à Madrid, en 2018, 13 462 hommes, femmes et enfants ont été secouru dans la Méditerranée occidentale en date du 24 juin. Plus d’un tiers (5 300 personnes) est arrivé ces 24 derniers jours.

 

ARRIVEES PAR LA MER :

Dans la Méditerranée seulement, 972 personnes ont perdu la vie en mer depuis le début de l’année.

A travers le monde, le Projet de l’OIM sur les migrants disparus (MMP) fait état de 1 644 décès ou disparitions de migrants à ce jour en 2018 (voir tableau ci-dessous).

D’autres décès ont été ajoutés à la base de données du MMP depuis la semaine dernière.

A la frontière entre le Malawi et le Mozambique, 12 ressortissants éthiopiens sont morts dans un accident de la route le 16 juin. Ils ont été tués lorsque le van dans lequel ils voyageaient pour se rendre illégalement en Afrique du Sud a été embouti sur l’autoroute 304 près de Tsangano, dans la province mozambicaine de Tete.

En Europe, le corps d’un jeune migrant a été ramené sur un plage dans la ville frontalière de Vintimille le 21 juin. Ces dernières années, Vintimille est devenu une zone de transit courante pour les migrants qui tentent de traverser la frontière vers la France. Pendant les six premiers mois de 2018, au moins 41 migrants sont morts en tentant de se rendre en Europe.

Les données du MMP sont compilées par le personnel de l’OIM mais proviennent de sources diverses, dont certaines ne sont pas officielles. Pour en savoir plus sur la collecte de données sur les migrants disparus, cliquez ici (en anglais).

Dernière infographie sur la Méditerranée : ici
Pour consulter les dernières données sur les arrivées et les décès de migrants en Méditerranée, rendez-vous sur : http://migration.iom.int/europe   
Pour en savoir plus sur le Projet sur les migrants disparus : http://missingmigrants.iom.int  

 

For more information, please contact:

Joel Millman, OIM Genève, Tel : +41.79.103-8720, Email : jmillman@iom.int  
Flavio Di Giacomo, Bureau de coordination de l’OIM pour la Méditerranée, Italie, Tel : +39 347 089 8996, Email : fdigiacomo@iom.int 
Hicham Hasnaoui, OIM Maroc, Tel : + 212 5 37 65 28 81, Email : hhasnaoui@iom.int   
Kelly Namia, OIM Grèce, Tel : +30 210 9912174, Email : knamia@iom.int     
Ivona Zakoska, Bureau regional de l’OIM, Autriche, Tel : + +43 1 5812222, Email: izakoska@iom.int
Julia Black, OIM GMDAC à Berlin, Tel : +49 30 278 778 27, Email : jblack@iom.int
Christine Petré, OIM Libye Tel :  +216 29 240 448, Email : chpetre@iom.int    
Ana Dodevska, OIM Espagne, Tel : +34 91 445 7116, Email : ADODEVSKA@iom.int  
Myriam Chabbi, OIM Tunisie, Tel mobile :  +216 28 78 78 05, bureau :  +216 71 860 312 Ext. 109, Email : mchabbi@iom.int