Arrivées de migrants en Europe par la Méditerranée en 2018 : 51 782 ; décès en mer : 1 490

Posted: 
07/20/18
Themes: 
Humanitarian Emergencies, Missing Migrants

Genève - D’après l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, 51 782 migrants et réfugiés sont arrivés en Europe par la mer en date du 18 juillet 2018. Ils étaient 110 189 à la même période l’an dernier, et 244 722 à la même date en 2016. 

Le nombre d’arrivées en Espagne (voir tableau ci-dessous) dépasse celui des arrivées en Italie ce mois-ci. A ce jour, un peu plus de 36 pour cent de tous les migrants irréguliers sont arrivées par l’itinéraire de la Méditerranée occidentale, où le volume de migration irrégulière a presque triplé par rapport à la même période l’an dernier. 

Les arrivées en Italie sont presque identiques, mais talonnent toujours l’Espagne à un peu plus de 800 arrivées près. La Grèce compte environ 29 pour cent de toutes les arrivées. Jusqu’ici, les arrivées en Grèce ont augmenté de plus de 50 pour cent, avec 5 000 arrivées de plus par rapport au total de l’an dernier à la même date. Par ailleurs, le nombre d’arrivées en Italie a baissé de plus de 80 pour cent par rapport aux données de 2017.

D’après Flavio Di Giacomo, de l’OIM à Rome, le nombre d’arrivées de migrants irréguliers par la mer en Italie en juin cette année (3 136) est le plus bas enregistré par les autorités italiennes depuis 2014 (voir tableau ci-dessous).

Toutefois, au mois de juin, l’itinéraire de la Méditerranée centrale reliant l’Afrique du Nord à l’Italie a enregistré le plus grand nombre de décès de ces quatre dernières années. En juin 2018, quelque 564 migrants se seraient noyés ou auraient disparu dans les eaux entre l’Afrique du Nord et la Sicile. Ils étaient 529 en 2017, 388 en 2016, cinq en 2015 et 314 en 2014. En date du 18 juillet, 153 victimes supplémentaires ont été recensées le long de cet itinéraire.

A travers toute la Méditerranée, le Projet de l’OIM sur les migrants disparus fait état de 1 490 décès de migrants ayant tenté de traverser la mer en 2018. Plus de la moitié de ces décès ont eu lieu depuis le 1er juin.

Plus récemment, au moins 44 personnes ont perdu la vie dans un naufrage à 25 kilomètres au large de la côte nord de Chypre. Le 18 juillet, 103 rescapés et les corps de 19 victimes ont été repêchés d’un bateau en perdition près de Gialousa/Yeni Erenköy, dans la péninsule chypriote de Karpas. D’après les témoignages des rescapés, quelque 25 personnes sont toujours portées disparues. Une opération de recherche et de sauvetage est en cours.

Christine Petré, de l’OIM en Libye, a également signalé, jeudi, que 156 migrants (122 hommes, 24 femmes et 10 enfants) ont été rapatriés vers les côtes libyennes par les garde-côtes libyens le 18 juillet. La majorité d’entre eux étaient originaires de Guinée, du Soudan, du Nigéria et du Mali.

Les médecins de l’OIM ont fourni une aide médicale, notamment à trois femmes enceintes. L’Organisation a par ailleurs rapporté que la veille, 164 migrants (93 hommes, 32 femmes et 39 enfants) ont été secourus d’une embarcation pneumatique après avoir passé 48 heures en mer lors d’une interception réalisée à 76 miles marins des côtes de Khoms. Le corps d’un enfant a été repêché.

A ce jour en 2018, 11 980 migrants ont été rapatriés vers les côtes libyennes après leur tentative d’atteindre l’Europe. L’OIM en Libye a également rapporté que deux corps (ceux d’un homme et d’une femme) ont été découverts le 19 juillet à Tajoura et Garaboli.

Le 17 juillet, l’ONG espagnole Proactiva Open Arms a retrouvé les corps d’une jeune femme et d’un enfant à bord d’un bateau pneumatique endommagé à 80 miles marins des côtes libyennes. Elle a également retrouvé un rescapé, une jeune femme originaire du Cameroun. Le bateau de l’ONG devrait accoster samedi 21 juillet, à Palma de Majorque, en Espagne.

D’après Ana Dodevska, de l’OIM à Madrid, en 2018, 18 653 hommes, femmes et enfants ont été secourus dans la Méditerranée occidentale en date du 18 juillet. L’Espagne est ainsi devenue la destination la plus prisée des migrants irréguliers qui traversent la Méditerranée, dépassant l’Italie et la Grèce.

En outre, près de 3 000 autres migrants (2 874 d’après les autorités espagnoles) ont tenté d’entrer en Espagne illégalement via les enclaves africaines de Melilla et de Ceuta.                                                                                                                            

Aussi remarquable que soit l’intensification de l’activité migratoire irrégulière en Espagne pour 2018, c’est sa récente montée en flèche qui est d’autant plus notable. Au cours des cinq premiers mois de l’année, 8 150 hommes, femmes et enfants ont été secourus dans les eaux espagnoles après avoir quitté l’Afrique, soit en moyenne 54 par jour. Dans les 48 jours précédant le 30 juin, 10 503 migrants sont arrivés, soit un peu moins de 220 migrants par jour (voir tableau ci-dessous).

D’après Christine Nikolaidou, de l’OIM à Athènes, les garde-côtes helléniques ont informé l’OIM d’au moins un incident ayant nécessité une opération de recherche et de sauvetage au large de l’île de Kos entre le 16 et le 18 juillet. Les garde-côtes ont secouru neuf migrants et les ont transférés vers cette île. Au moins 39 autres migrants ont débarqué à Kos sans l’aide des garde-côtes pendant ces trois jours.

En outre, quelque 214 autres migrants auraient débarqué sans l’aide des garde-côtes à Chios, Samos et Lesbos, portant le nombre total d’arrivées à 262 pendant ces trois jours. Depuis le 1er janvier, le nombre total d’arrivées par la mer en territoire grec s’élève à 14 940.

Le mois d’avril reste le plus chargé pour les arrivées de migrants irréguliers en Grèce aussi bien par voie terrestre que maritime, avec un total de 7 009 hommes, femmes et enfants. Février était le mois le moins chargé avec 1 610 arrivées de migrants (voir tableaux ci-dessous).

A travers le monde, le Projet de l’OIM sur les migrants disparus (MMP) fait état de 2 240 décès ou disparitions de migrants à ce jour en 2018 (voir tableau ci-dessous).

Outre les décès dans la Méditerranée, l’OIM au Niger a rapporté qu’à la frontière entre le Niger et l’Algérie, deux migrants sont morts dans le désert après avoir été rapatriés d’Algérie. Le personnel de l’OIM basé à Assamaka, au Niger, a découvert les corps de deux Nigériens le 16 juillet. Ils ont été retrouvés sous des carcasses de voitures où ils s’étaient abrités.

A la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique, les officiers de l’US Border Patrol ont retrouvé quatre migrants montrant des signes de déshydratation dans un ranch à l’ouest de Laredo, au Texas, le 15 juillet. Malheureusement, l’un d’eux, un ressortissant mexicain, est décédé avant d’arriver à l’hôpital. En outre, l’équipe du MMP a également recensé le décès d’un autre ressortissant mexicain le 6 juillet, qui s’est noyé dans l’All-American Canal, près de Calexico, en Californie.

Les données du MMP sont compilées par le personnel de l’OIM mais proviennent de sources diverses, dont certaines ne sont pas officielles. Pour en savoir plus sur la collecte de données sur les décès et disparitions de migrants, cliquez ici (en anglais).

Pour consulter les dernières données sur les arrivées et les décès de migrants en Méditerranée, rendez-vous sur : http://migration.iom.int/europe   
Pour en savoir plus sur le Projet sur les migrants disparus : http://missingmigrants.iom.int   

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
Joel Millman, OIM Genève, Tel : +41.79.103-8720, Email : jmillman@iom.int  
Flavio Di Giacomo, Bureau de coordination de l’OIM pour la Méditerranée, Italie, Tel : +39 347 089 8996, Email : fdigiacomo@iom.int 
Hicham Hasnaoui, OIM Maroc, Tel : + 212 5 37 65 28 81, Email : hhasnaoui@iom.int   
Antigoni Avgeropoulou, OIM Grèce, Tel : +30 210 99 19 040 (ext. 166), Mobile : +30 69 48 92 98 09, Email : aavgeropoulou@iom.int     
Ivona Zakoska, Bureau regional de l’OIM, Autriche, Tel : + +43 1 5812222, Email : izakoska@iom.int
Julia Black, OIM GMDAC à Berlin, Tel : +49 30 278 778 27, Email : jblack@iom.int
Christine Petré, OIM Libye Tel :  +216 29 240 448, Email : chpetre@iom.int    
Ana Dodevska, OIM Espagne, Tel : +34 91 445 7116, Email : ADODEVSKA@iom.int  
Myriam Chabbi, OIM Tunisie, Tel mobile :  +216 28 78 78 05, bureau :  +216 71 860 312 Ext. 109, Email : mchabbi@iom.int