Arrivées de migrants en Europe par la Méditerranée en 2018 : 65 576 ; décès en mer : 1 546

Posted: 
08/24/18
Themes: 
Humanitarian Emergencies, Missing Migrants

Genève - D’après l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, 65 576 migrants et réfugiés sont arrivés en Europe par la mer en date du 22 août 2018, dont 27 577 en Espagne, la principale destination cette année. Ils étaient 120 624 à la même période l’an dernier et 271 951 à la même date en 2016.

Recensant 42 pour cent de toutes les arrivées cette année, l’Espagne continue de recevoir plus de deux fois plus de migrants par la mer que la Grèce et plus de six fois plus que l’Italie au mois d’août. Les arrivées en Italie fin août sont au niveau le plus bas enregistré depuis ces cinq dernières années à une période habituellement chargée (voir tableau ci-dessous).

L’OIM à Rome s’est joint au HCR jeudi pour lancer un appel au gouvernement italien pour permettre aux réfugiés et migrants secourus se trouvant à bord du navire des garde-côtes italiens, le Diciotti, de débarquer.

D’après Flavio Di Giacomo, de l’OIM à Rome, plusieurs personnes vulnérables à bord - dont 17 personnes nécessitant des soins médicaux et 27 enfants non accompagnés - ont déjà pu quitter le navire pour des raisons humanitaires. Quelque 150 passagers - tous des adultes - se trouvent actuellement toujours à bord du Diciotti, qui est à quai au port de Catane depuis le 20 août.

Tandis qu’elle salue la décision de l’Italie de permettre à certains des passagers les plus vulnérables de débarquer, l’OIM fait remarquer qu’il reste essentiel de permettre à tous ceux restés à bord du navire de débarquer car leurs besoins humanitaires ne peuvent pas être totalement satisfaits à bord.

« Les migrants qui arrivent de Libye sont souvent victimes de violence, de maltraitance et de torture, leurs vulnérabilités doivent être correctement identifiées et traitées dans un délai convenable », a ajouté Federico Soda, Directeur du Bureau de coordination de l’OIM pour la Méditerranée et chef de mission pour l’Italie et Malte.

Ces derniers mois, le HCR et l’OIM ont appelé à trouver une solution régionale pour le sauvetage et le débarquement de passagers en détresse dans la mer Méditerranée.

Le Projet de l’OIM sur les migrants disparus fait état de 1 546 décès de migrants dans la Méditerranée en 2018. Plus récemment, 11 personnes ont perdu la vie dans la Méditerranée centrale lors de deux incidents distincts. Le 20 août, un bateau transportant 10 migrants tunisiens a chaviré au large de Djerba, dans le gouvernorat de Médenine. Seul un rescapé a été retrouvé vivant par la Garde nationale tunisienne, tandis que les corps de six autres ont été repêchés les jours suivants. Trois personnes restent portées disparues. Le 22 août, les Forces armées de Malte ont secouru 100 personnes et récupéré deux corps d’un bateau retrouvé à 68 miles marins au sud de Malte.

D’après Christine Petré, mercredi soir (22 août), 25 migrants (21 hommes, trois femmes et un enfant) ont reçu de la nourriture et de l’eau ainsi qu’une aide médicale et une protection lorsqu’ils ont été débarqués par les garde-côtes libyens. Les migrants avaient embarqué à bord d’une embarcation pneumatique à Zaouïa. La majorité d’entre eux provenaient du Bangladesh, mais aussi du Soudan, du Ghana, du Niger, du Cameroun, du Mali et de la Côte-d’Ivoire.

Les migrants souffraient de maux de tête et de douleurs musculaires et huit migrants ont reçu un traitement médical sur place.

La nuit précédente (21 août), 138 migrants (111 hommes, 14 femmes et 13 enfants), dont une majorité originaire du Soudan, qui avaient embarqué à bord d’une embarcation pneumatique à Garaboli ont été rapatriés par les garde-côtes libyens. En raison de la fête de l’Aïd, tous les migrants ont immédiatement été transférés vers un centre de détention. L’OIM fournit une assistance dans le centre.

A ce jour cette année, 12 998 migrants ont été rapatriés en Libye.

D’après Ana Dodevska, de l’OIM en Espagne, 27 577 hommes, femmes et enfants au total ont été secourus dans les eaux de la Méditerranée occidentale en date du 22 août. D’après les médias, 200 migrants ont traversé la clôture vers l’enclave espagnole de Ceuta mercredi, portant à 4 382 le nombre total d’arrivées de migrants irréguliers par voie terrestre en 2018 (voir tableau et graphique ci-dessous).

D’après l’OIM, pendant les cinq premiers mois de l’année, 8 150 hommes, femmes et enfants ont été secourus dans les eaux espagnoles après avoir quitté l’Afrique, soit en moyenne 54 par jour. Dans les 83 jours depuis le 31 mai, 24 858 migrants sont arrivés en Europe, soit un peu moins de 300 migrants par jour. Entre mai et août, 28 380 migrants irréguliers sont arrivés par la mer. C’est la période la plus chargée pour l’Espagne depuis que l’OIM a commencé à produire des statistiques sur les arrivées.

D’après Christine Nikolaidou, de l’OIM à Athènes, entre le 20 et le 22 août, les garde-côtes helléniques ont géré au moins deux incidents ayant nécessité des opérations de recherche et de sauvetage au large des îles de Lesbos et de Kos. Les garde-côtes helléniques ont secouru 69 migrants et les ont transférés vers ces mêmes îles.

D’autres arrivées enregistrées de 246 hommes, femmes et enfants à Samos, Kos et Lesbos portent le nombre total d’arrivées en Grèce à 17 955 en date du 22 août (voir tableau ci-dessous).

 

 

D’après Marta Sanchez, à travers le monde, le Projet de l’OIM sur les migrants disparus (MMP) fait état de 2 466 décès ou disparitions de migrants à ce jour en 2018 (voir tableau ci-dessous).

Outre les récentes noyades dans la Méditerranée, le MMP a rapporté qu’à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique, les corps de cinq personnes ont été retrouvées entre le 17 et le 21 août. Les agents de l’US Border Patrol ont retrouvé un corps dans un bassin près de Mercedes, au Texas, le 17 août. Deux jours plus tard, le 19 août, deux personnes se sont noyées dans un canal près de La Joya, au Texas. Le même jour, le corps d’un Mexicain de 50 ans a été découvert dans un ranch dans le comté texan de Dimmit. Le 21 août, les agents de l’US Border Patrol ont retrouvé le corps d’un autre individu dans un ranch du comté texan de Kenedy.

L’équipe du MMP a également recensé deux décès en Amérique du Sud. Le 10 août, une fillette de cinq ans, vraisemblablement de nationalité nigériane, est morte d’hypothermie en traversant les Andes pour rejoindre la Colombie, sur la route qui relie Cúcuta à Bucaramanga près de Berlín, dans la province de Santander.

Les données du MMP sont compilées par le personnel de l’OIM mais proviennent de sources diverses, dont certaines ne sont pas officielles. Pour en savoir plus sur la collecte de données sur les décès et disparitions de migrants, cliquez ici (en anglais).

Pour consulter les dernières données sur les arrivées et les décès de migrants en Méditerranée, rendez-vous sur : http://migration.iom.int/europe   
Pour en savoir plus sur le Projet sur les migrants disparus : http://missingmigrants.iom.int   

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
Joel Millman, OIM Genève, Tel : +41.79.103-8720, Email : jmillman@iom.int  
Flavio Di Giacomo, Bureau de coordination de l’OIM pour la Méditerranée, Italie, Tel : +39 347 089 8996, Email : fdigiacomo@iom.int 
Hicham Hasnaoui, OIM Maroc, Tel : + 212 5 37 65 28 81, Email : hhasnaoui@iom.int   
Antigoni Avgeropoulou, OIM Grèce, Tel : +30 210 99 19 040 (ext. 166), Mobile : +30 69 48 92 98 09, Email : aavgeropoulou@iom.int     
Ivona Zakoska, Bureau regional de l’OIM, Autriche, Tel : + +43 1 5812222, Email : izakoska@iom.int
Julia Black, OIM GMDAC à Berlin, Tel : +49 30 278 778 27, Email : jblack@iom.int
Christine Petré, OIM Libye Tel :  +216 29 240 448, Email : chpetre@iom.int    
Ana Dodevska, OIM Espagne, Tel : +34 91 445 7116, Email : ADODEVSKA@iom.int  
Myriam Chabbi, OIM Tunisie, Tel mobile :  +216 28 78 78 05, bureau :  +216 71 860 312 Ext. 109, Email : mchabbi@iom.int