Arrivées de migrants en Europe par la Méditerranée en 2018 : 97 857 ; décès en mer : 1 987

Posted: 
10/30/18
Themes: 
Humanitarian Emergencies, Missing Migrants

Genève - D’après l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, 97 857 migrants et réfugiés sont arrivés en Europe par la mer en date du 28 octobre 2018, dont 47 433 en Espagne, soit 48 pour cent de toutes les arrivées par la mer cette année. En réalité, depuis les arrivées de fin septembre, l’Espagne a accueilli, en 2018, plus de migrants irréguliers qu’elle ne l’a fait pour toutes les années 2015, 2016 et 2017 combinées.

En comparaison, ils étaient 147 170 à la même période dans la région l’an dernier et 334 914 au même moment en 2016.

La Méditerranée reste un itinéraire meurtrier pour les migrants, malgré la baisse du trafic sur l’itinéraire de la Méditerranée centrale. D’après le Projet de l’OIM sur les migrants disparus (MMP), en date du 28 octobre, 1 987 migrants irréguliers sont morts dans la Méditerranée, dont plus des deux tiers dans les eaux entre l’Afrique du Nord et la Sicile. L’an dernier, à cette même période, le MMP faisait était de 2 844 décès dans la région. En 2016, il en recensait 4 039.

Plus récemment, dans la Méditerranée occidentale, l’équipe du MMP a recensé 17 décès pendant le week-end. Le 25 octobre, les corps de deux hommes marocains d’une trentaine d’années ont été ramenés sur la plage de Trougout, au Maroc. Leurs corps ont été amenés à la morgue de l’hôpital d’Hassani, à Nador.

Le lendemain, 26 octobre, un bateau a sombré au large de Beni Chiker, au Maroc. Des pêcheurs locaux ont secouru deux rescapés et les ont ramenés sur le rivage. D’après les témoins, ils étaient 16 à bord. Le corps d’un homme a été retrouvé quelques heures plus tard. Toutefois, 13 personnes seraient toujours portées disparues. Par ailleurs, les services de secours espagnols ont rapporté avoir secouru 53 personnes et repêché le corps d’un bébé d’un bateau en perdition dans la mer d’Alboran le 27 octobre.

Dans la Méditerranée orientale, une Iraquienne de 31 ans est morte dans un hôpital du district à Bodrum, en Turquie, le 27 octobre. Elle avait embarqué à bord d’un bateau à destination de la Grèce avec ses deux enfants et dix autres, qui a chaviré près du Cap Turgutreis. Les garde-côtes turcs ont pu les secourir mais la femme a malheureusement succombé quelques temps après son arrivée à l’hôpital. Elle était enceinte.

D’après Ana Dodevska de l’OIM en Espagne, en date du 28 octobre, 47 433 hommes, femmes et enfants ont été secourus dans les eaux de la Méditerranée occidentale (voir tableau ci-dessous). En octobre, le nombre d’arrivées par la mer s’élève en moyenne à 360 par jour. En mai, ils étaient moins de 115 migrants à affluer chaque jour et environ 270 par jour en septembre (voir tableaux ci-dessous).

Il est à noter que l’Espagne n’avait jamais atteint la barre des 10 000 migrants ou réfugiés arrivés par la mer durant aucun mois de l’urgence actuelle dans la Méditerranée, qui dure maintenant depuis plus de cinq ans.  Cela dit, il est important d’ajouter qu’il était relativement courant de voir arriver plus de 10 000 migrants pendant certains mois, ou même jours, dans d’autres pays.  

D’après Antigoni Avgeropoulou, de l’OIM en Grèce, cette barre a été dépassée, parfois de loin, pendant les 12 mois consécutifs d’avril 2015 à mars 2016. Le mois record ayant recensé le plus grand nombre d’arrivées est celui d’octobre 2015, lorsque 211 663 migrants ou réfugiés sont arrivés en Grèce par la mer, soit près de 7 000 par jour.

Dimitrios Tsagalas, de l’OIM à Chypre, a signalé lundi l’arrivée, pendant le week-end, de 33 migrants irréguliers dans la République à Ledra Palace. L’un d’entre eux serait un Kurde de nationalité iraquienne, les autres, tous des Syriens : 14 hommes, cinq femmes et 13 enfants. Avec ces arrivées, Dimitrios Tsagalas a déclaré que le nombre total de migrants et de réfugiés arrivés à Chypre s’élève désormais à 729.

Un autre débarquement non compris dans ce total a eu lieu lundi. Mardi, Dimitrios Tsagalas a rapporté qu’un autre bateau a été localisé au large du Cap Greco par les garde-côtes dans la région de Famagouste lundi après-midi. Douze adultes, une femme et quatre enfants, vraisemblablement tous de nationalité syrienne, se trouvaient à bord. Avec ce bateau, le nombre total d’arrivées en 2018 s’élève à 746.

D’après l’OIM en Grèce, entre le 26 et le 29 octobre, les garde-côtes helléniques ont géré au moins cinq incidents ayant nécessité des opérations de recherche et de sauvetage au large des îles de Lesbos, de Samos et de Megisti. Les garde-côtes ont pu secourir 213 migrants au total et les ont transférés vers ces îles respectives.

Les quelque 176 autres migrants arrivés sur ces mêmes îles et sur l’île de Rhodes pendant ces quatre jours portent le nombre total d’arrivées par la mer en Grèce à 26 679 en date du 28 octobre 2018 (voir tableau ci-dessous).

Ce matin, l’OIM en Grèce a mentionné deux autres opérations de sauvetage de 74 migrants ou réfugiés près des îles de Lesbos et de Kos, juste avant minuit lundi. Ces arrivées ne sont pas encore ajoutées au total mentionné ci-dessous.

Les mois de septembre et octobre ont été les plus chargés de l’année pour la Grèce en termes d’arrivées de migrants irréguliers par la mer. Depuis le 1er septembre, 7 394 migrants et réfugiés sont entrés via la mer Egée, soit 127 par jour en moyenne. Pendant les huit premiers mois de 2018, ils étaient un peu moins de 80 (voir tableau ci-dessous).

D’après le MMP, au moins 3 112 personnes sont mortes ou ont disparu le long d’itinéraires migratoires à travers le monde en 2018 (voir tableau ci-dessous).

Outre le bilan dévastateur dans la Méditerranée, plus récemment, six ressortissants syriens se sont noyés après avoir été emportés par les inondations à la frontière turco-syrienne le 15 octobre. Les autorités turques de la protection civile ont découvert les corps des six hommes près de la ville frontalière d’Yayladagi, dans la province turque d’Hatay.

A la frontière entre le Mexique et le Guatemala, un homme hondurien de 26 ans est mort d’une blessure à la tête lors d’affrontements avec les polices guatémaltèque et mexicaine sur un pont passant au-dessus du fleuve Suchiate, le 28 octobre. Ce tragique incident s’est produit alors qu’une seconde vague de migrants tentaient de traverser la frontière vers le Mexique dimanche.

Les données du MMP sont compilées par le personnel de l’OIM mais proviennent de sources diverses, dont certaines ne sont pas officielles. Pour en savoir plus sur la collecte de données sur les décès et disparitions de migrants, cliquez ici (en anglais).

Pour consulter les dernières données sur les arrivées et les décès de migrants en Méditerranée, rendez-vous sur : http://migration.iom.int/europe   
Pour en savoir plus sur le Projet sur les migrants disparus : http://missingmigrants.iom.int   

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
Joel Millman, OIM Genève, Tel : +41.79.103-8720, Email : jmillman@iom.int  
Mircea Mocanu, OIM Roumanie, Tel :  +40212115657, Email : mmocanu@iom.int
Dimitrios Tsagalas, OIM Chypre, Tel : + 22 77 22 70, Email : dtsagalas@iom.int
Flavio Di Giacomo, Bureau de coordination de l’OIM pour la Méditerranée, Italie, Tel : +39 347 089 8996, Email : fdigiacomo@iom.int 
Hicham Hasnaoui, OIM Maroc, Tel : + 212 5 37 65 28 81, Email : hhasnaoui@iom.int   
Antigoni Avgeropoulou, OIM Grèce, Tel : +30 210 99 19 040 (ext. 166), Mobile : +30 69 48 92 98 09, Email : aavgeropoulou@iom.int 
Ana Dodevska, OIM Espagne, Tel : +34 91 445 7116, Email : ADODEVSKA@iom.int  
Kelly Namia, OIM Grèce, Tel : +30 210 991 2174, Email : knamia@iom.int  
Christine Nikolaidou, OIM Grèce, Tel : +30 210 99 19 040 ext. 248, Email : cnikolaidou@iom.int
Ivona Zakoska, Bureau regional de l’OIM, Autriche, Tel : + +43 1 5812222, Email : izakoska@iom.int
Kristina Uzelac, DTM régionale de l’OIM, Autriche, Tel. +41 22 717 9351, email : kuzelac@iom.int
Julia Black, OIM GMDAC à Berlin, Tel : +49 30 278 778 27, Email : jblack@iom.int
Christine Petré, OIM Libye Tel :  +216 29 240 448, Email : chpetre@iom.int    
Myriam Chabbi, OIM Tunisie, Tel mobile :  +216 28 78 78 05, bureau :  +216 71 860 312 Ext. 109, Email : mchabbi@iom.int