Arrivées de migrants en Europe par la Méditerranée en 2019 : 2 200 ; décès en mer : 16

Posted: 
01/15/19
Themes: 
Missing Migrants

Genève - D’après l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, 2 200 migrants et réfugiés sont entrés en Europe par la mer pendant les 13 premiers jours de 2019, soit une légère hausse par rapport aux 1 915 qui étaient arrivés pendant la même période l’an dernier. Près de deux semaines après le Nouvel An, 16 décès ont été recensés le long des trois principaux itinéraires méditerranéens, contre 194 à la même période en 2018. A cette même date en 2017, 1 159 migrants irréguliers ou réfugiés avaient débarqué en Grèce, en Espagne ou en Italie après avoir traversé la Méditerranée, et l’OIM avait enregistré 12 décès au total. 

La montée en flèche du nombre de décès à cette période l’an dernier était due à une série de naufrages au large de la Libye. Il y a un an, le 9 janvier, la Marine libyenne confirmait qu’au moins 100 migrants étaient portés disparus du troisième naufrage le plus meurtrier dans la mer Méditerranée depuis le 6 janvier. L’OIM avait déjà fait état de 81 décès de migrants ou réfugiés pendant les huit premiers jours de l’année. 

Cinq de ces décès avaient été recensés dans les eaux de la Méditerranée occidentale au large de l’Espagne et du Maroc. Le reste - 76 et peut-être bien plus - avait été enregistré dans les eaux entre l’Italie et la Libye. Lors du dernier naufrage dans la Méditerranée centrale, trois embarcations pneumatiques transportant 279 migrants (19 femmes, 243 hommes, 13 garçons et quatre filles) avaient été secourues par les garde-côtes libyens, dont l’opération de sauvetage avait duré au moins 12 heures. 

Plus récemment, les corps de cinq personnes ont été découverts par le Croissant-Rouge libyen sur la plage de Sirte, en Libye, le 13 janvier. L’équipe du Projet de l’OIM sur les migrants disparus (MMP) vérifie actuellement les informations selon lesquelles des corps auraient été ramenés sur les côtes libyennes depuis le 2 janvier. 

Le long de la Méditerranée occidentale, le corps d’un homme qui serait un migrant a été découvert près de Cabo de Sabinar, dans la province d’Almería, au sud de l’Espagne, le 5 janvier. Il s’agit du troisième corps retrouvé sur les plages espagnoles cette année qui n’est associé à aucun naufrage connu. A Nador, au Maroc, le corps d’une femme a été repêché des eaux près de Beni Ensar le 11 janvier, et six rescapés souffrant de graves brûlures ont été secourus. 

OIM Italie 

D’après les chiffres officiels du Ministère italien de l’intérieur communiqués lundi par Flavio Di Giacomo, de l’OIM à Rome, 53 migrants sont arrivés par la mer en Italie en tant que migrants irréguliers pendant les 13 premiers jours de l’année, soit une baisse de 93,7 pour cent par rapport à la même période l’an dernier (voir tableau 1). 

OIM Espagne

D’après Ana Dodevska, de l’OIM en Espagne, en date du dimanche 13 janvier, 1 609 hommes, femmes et enfants sont arrivés ce mois-ci en tant que migrants irréguliers, soit plus que les 1 400 migrants recensés pour tout le mois de janvier l’an dernier (voir tableau 2). 

OIM Grèce

D’après Christine Nikolaidou, de l’OIM en Grèce, depuis le 11 janvier, les garde-côtes helléniques ont fait état d’un incident ayant nécessité des opérations de recherche et de sauvetage au large de l’île de Kos. Les garde-côtes ont secouru 13 migrants et les ont transférés vers cette même île. 

Ces 13 arrivées faisaient partie des 139 enregistrées par l’OIM entre le 10 et le 13 janvier et portent à 489 le nombre total d’arrivées par la mer en Grèce cette année (voir tableau 8.b). 

Projet sur les migrants disparus

En 2019, à travers son Projet sur les migrants disparus, l’OIM s’emploie à recenser systématiquement les décès le long d’itinéraires migratoires à travers le monde pour la cinquième année consécutive. Depuis début 2014, le Projet a enregistré 30 602 décès de migrants. Toutefois, compte tenu des difficultés à recueillir des informations sur ces personnes et sur ce qui leur est arrivé, le nombre réel de décès de migrants est probablement bien plus élevé. 

A ce jour en 2019, le Projet sur les migrants disparu fait état de 21 décès (voir tableau ci-dessous). 

Outre les décès enregistrés dans la Méditerranée, le 11 janvier, un homme de 26 ans de nationalité inconnue a été percuté par une voiture alors qu’il marchait au bord de l’autoroute 515 reliant Caen à Ouistreham, en France. Ouistreham est une ville portuaire située dans la région française de Normandie, où un ferry assure la liaison avec Portsmouth, au Royaume-Uni. En 2018, le Projet sur les migrants disparus a recensé 43 décès de migrants causés par des accidents sur les autoroutes d’Europe et 12 autres sur différentes lignes de chemin de fer. 

Au Mexique, le Projet sur les migrants disparus a enregistré le décès de deux personnes. Dans la province de Veracruz, au sud du Mexique, un homme de 33 ans, originaire du Salvador, a perdu la vie dans un accident de voiture le 12 janvier. Le lendemain (13 janvier), le gouvernement hondurien a communiqué le décès d’un ressortissant hondurien de 23 ans à l’hôpital de Saltillo, à Coahuila. Ce dernier avait été blessé après avoir été percuté par un train de marchandises plusieurs semaines auparavant alors qu’il se dirigeait vers le nord en direction des Etats-Unis. L’an dernier, 39 décès de migrants liés à des accidents de train ont été recensés.

Les données du Projet sur les migrants disparus sont recueillies par le personnel de l’OIM mais proviennent de sources diverses, dont certaines ne sont pas officielles. Pour en savoir plus sur la manière dont sont recueillies les données sur les décès et disparitions de migrants, cliquez ici (en anglais).

Pour connaître les dernières informations sur les arrivés et décès dans la Méditerranée, cliquez ici (en anglais). Pour en savoir plus sur le Projet sur les migrants disparus, cliquez ici (en anglais).

Voir les contacts ici.