Arrivées de migrants en Europe par la Méditerranée en 2019 : 45 505 ; décès en mer : 859

Posted: 
08/23/19
Themes: 
Missing Migrants

Genève – D’après l’OIM, 45 505 migrants et réfugiés sont entrés en Europe par la mer en date du 13 août 2019, soit une baisse d’environ 30 pour cent par rapport aux 64 836 arrivées enregistrées pendant la même période l’an dernier.

Cette année, les arrivées en Espagne et en Grèce s’élèvent à 23 193 et 14 680 arrivées respectivement (37 873 à elles deux), soit environ 83 pour cent du total de la région. Elles sont beaucoup moins nombreuses en Italie, à Malte et à Chypre. Les arrivées en Grèce dépassent celles de l’an dernier à la même période. Les arrivées en Espagne sont moins nombreuses.

Les décès enregistrés le long des trois itinéraires méditerranéens pendant les sept premiers mois de 2019 s’élèvent à 859 morts, soit environ 55 pour cent des 1 558 décès confirmés pendant la même période en 2018 (voir tableau ci-dessous). 

Les décès dans la mer Méditerranée représentent exactement 50 pour cent de tous les décès de migrants en transit recensés par le Projet de l’OIM sur les migrants disparus (MMP). La plupart des décès de migrants - près de 600 en près de huit mois - ont été enregistrés le long de l’itinéraire de la Méditerranée centrale, où 15 autres décès ont été signalés pendant la semaine écoulée.

Un homme éthiopien repêché dans les eaux maltaises mardi dernier a déclaré qu’il était le seul rescapé d’un bateau transportant 15 personnes. Il a confié que ses compagnons de voyage avaient lentement succombé aux conditions météorologiques et au manque d’eau et de nourriture et que leurs corps avaient disparu avant que leur embarcation ne soit secourue.

Une unité des garde-côtes libyens a également repêché le corps d’un homme non identifié lors d’une opération de sauvetage de grande envergure samedi. Plusieurs des 278 rescapés ont signalé qu’un autre homme était toujours porté disparu et présumé mort noyé en mer.

Projet de l’OIM sur les migrants disparus

Pour la sixième année consécutive, en 2019, l’OIM s’emploie à recenser systématiquement les décès le long des itinéraires migratoires à travers le monde, par le biais de son Projet sur les migrants disparus (MMP). Depuis 2014, le projet a enregistré les décès de 32 669 personnes, dont 1 709 en date du 22 août 2019 (voir tableau ci-dessous).

En raison des difficultés de collecte d’informations sur ces personnes et des conditions de leur décès, le nombre réel de personnes décédées pendant le processus de migration est certainement bien plus élevé. Les rapports du Projet sur les migrants disparus ne doivent pas être perçus comme des indicateurs des risques associés à la migration mais plutôt comme étant représentatifs du nombre réel de décès à travers le temps et les régions du monde.

Le nombre total de décès de migrants enregistrés dans les Amériques s’élève actuellement à 518 en 2019, contre 397 à la même période l’an dernier, soit une hausse de 30 pour cent.

A la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique, l’OIM a enregistré quatre décès en 24 heures depuis le début de la semaine (lundi 19 août). Toutes se sont produites dans la même zone.

Lundi, le corps d’un homme non identifié a été retrouvé dans le Rio Grande près d’El Saucito, non loin de la ville de Piedras Negras, au Mexique. Le lendemain, à l’aube, des témoins ont vu une jeune femme et sa fille de trois ans se faire emporter alors qu’elles tentaient de traverser le fleuve à Piedras Negras. L’opération de recherche lancée n’a pas encore permis de les localiser. Plus tard le même jour, le corps d’un homme qui était présumé mort noyé a été retrouvé dans un ranch près d’El Saucito.

Autre coïncidence inhabituelle : deux accidents impliquant des camionnettes de part et d’autre du continent asiatique ont coûté la vie à 15 migrants en deux jours. Dimanche, 10 migrants laotiens - dont six femmes et quatre homme - sont morts dans un accident en Thaïlande alors qu’ils voyageaient à bord d’un van vers la région frontalière du pays. Lundi, cinq Syriens - dont trois hommes adultes, une femme de 45 ans et un garçon de 15 ans - ont été tués alors qu’ils se rendaient en Turquie, eux aussi à bord d’une camionnette. Deux autres hommes turcs ont été tués dans l’accident tandis que 11 des passagers de la fourgonnette ont survécu.

Les données du Projet sur les migrants disparus sont recueillies par le personnel de l’OIM basé à son Centre mondial d’analyse des données sur la migration (CMADM) mais proviennent de sources diverses, dont certaines ne sont pas officielles. Pour en savoir plus sur la manière dont sont recueillies les données sur les décès et disparitions de migrants, cliquez ici (en anglais).

Le rapport Fatal Journey Volume 4, publié le 28 juin, comprend un aperçu de cinq années de données recueillies par le MMP (2014-2018) et une actualisation des données connues concernant les décès pendant la migration en 2019.

Pour plus d’informations sur les dernières arrivées et les décès dans la Méditerranée, veuillez cliquer ici. Pour en savoir plus sur le Projet sur les migrants disparus, cliquez ici.

Voir les contacts ici.