Arrivées de migrants en Europe par la Méditerranée pendant la première semaine de 2018 : 1 072 ; décès en mer : 81

Posted: 
01/09/18

Genève - D’après l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, 1 072 migrants et réfugiés sont arrivés en Europe par la mer pendant la première semaine de 2018. Environ 450 migrants ont débarqué en Italie et autant en Grèce. Le reste est arrivé en Espagne. A la même date en 2016, ce chiffre était presque identique (1 159).

EVOLUTION DE LA SITUATION DANS LA MEDITERRANEE

 

NOMBRE TOTAL D’ARRIVEES ET DE DECES EN MER 2016-2017

1er JANVIER– 8 JANVIER 2017

1er JANVIER – 7 JANVIER 2017

Pays d’arrivée

Arrivées

Décès

Arrivées

Décès

Italie

453

76
(Itinéraire méd. Centrale)

729

6
(Itinéraire méd. centrale)

Grèce

449
(au 06/01)

0
(Itinéraire méd. Orientale)

430
(au 11/01)

0
(Itinéraire méd. Orientale)

Chypre

N/A

N/A

Espagne

170

5
(Itinéraire méd. Occidentale)

N/A

5
(Itinéraire méd. Occidentale)

Total estimé

1 072

81

1 159
(au 11/01)

11

Les données sur les décès de migrants sont recueillies par le Centre d’analyse des données migratoires de l’OIM
Tous les chiffres sont des estimations minimales
Le nombre d’arrivées est basé sur les données des gouvernements respectifs et des bureaux de l’OIM sur le terrain

Les données sur les décès en mer sont toutefois bien plus sinistres. Pendant les huit premiers jours de la nouvelle année, 81 décès de migrants irréguliers et de réfugiés ont été recensés dans la mer Méditerranée. Cinq d’entre eux ont eu lieu dans les eaux de la Méditerranée occidentale au large de l’Espagne et du Maroc.

Le reste - 76 mais vraisemblablement beaucoup plus - a été enregistré dans les eaux entre l’Italie et la Libye. L’OIM n’avait enregistré que 26 décès de migrants dans les couloirs de la mer Méditerranée au mois de décembre.

Flavio Di Giacomo, de l’OIM à Rome, a fait part, lundi 8 janvier, de témoignages de rescapés d’un naufrage qui s’est produit samedi matin et au cours duquel 64 personnes ont perdu la vie après avoir quitté la Libye à bord d’une embarcation pneumatique transportant quelque 150 hommes, femmes et enfants. Le « Diciotti », navire des garde-côtes italiens, a secouru 86 migrants qui ont survécu au naufrage et a repêché huit corps. Les 64 personnes restantes sont portées disparues en mer.

Les rescapés arrivés lundi matin au port de Catane, en Sicile, ont apporté les précisions suivantes concernant l’incident : les migrants ont quitté Garabulli (Libye) après minuit entre vendredi et samedi matin. Après huit à neuf heures en mer, l’embarcation surchargée a commencé à prendre l’eau. Beaucoup ont paniqué et sont tombés à l’eau.

Un navire des garde-côtes est arrivé presque immédiatement et a pu secourir 86 personnes et repêcher les corps de six femmes et deux hommes. Les migrants à bord provenaient principalement de Sierra Leone, du Mali, de Côte-d’Ivoire, du Cameroun et du Nigéria.

D’après un témoignage recueilli par l’OIM à Catane, au moins cinq des migrants disparus seraient des enfants âgés de deux à six ans. Parmi les rescapés se trouvent quatre enfants âgés de deux, trois, neuf et dix ans. La petite fille de trois ans aurait perdu sa mère dans le naufrage.

Un second naufrage survenu ce week-end au large des côtes libyennes aurait coûté la vie à 12 autres migrants. Christine Petré, de l’OIM en Libye, a fait état d’une opération de sauvetage en mer pendant le week-end en territoire libyen.

« Dimanche 7 janvier, 270 migrants (159 hommes, 53 femmes, 46 garçons et 12 filles) ont reçu une aide humanitaire d’urgence après avoir passé deux jours en mer au large des côtes libyennes alors qu’ils tentaient d’atteindre l’Italie par bateau. Les migrants rescapés ont reçu de la nourriture, de l’eau et des soins de santé au point de débarquement à Tripoli. Les corps de deux femmes ont également été retrouvés, la cause de leur décès est toutefois inconnue. D’après des témoins, 10 migrants ont péri en mer avant l’opération de sauvetage », a-t-elle expliqué.

Christine Petré a ensuite rendu compte d’une opération qui s’est déroulée lundi matin, faisant état de 135 migrants (81 hommes, 49 femmes, trois garçons et deux filles) interceptés au large de Tripoli, débarqués à terre puis transférés au centre de détention de Trig al Seka, à Tripoli.

Ana Dodevska, de l’OIM en Espagne, a également signalé lundi que 379 migrants sont entrés en Espagne illégalement pendant la première semaine de 2018, dont 170 par la mer, et 209 par la frontière terrestre de Melilla en une seule et même journée, le samedi 6 janvier (voir tableau ci-dessous).

ARRIVEES EN MER 2018

Date

Lieu

Arrivées

2 janvier

Ceuta (mer)

6

2 janvier

Motril

55

4 janvier

Ile d’Alborán

39

4 janvier

Tarifa

4

5 janvier

Tarifa

4

6 janvier

Ceuta (mer)

15

6 janvier

Tarifa

15

8 janvier

Almería

32

ARRIVEES TERRESTRES 2018

Date

Lieu

Arrivées

6 janvier

Melilla (terre)

209

D’après le Projet de l’OIM sur les migrants disparus (MMP) à Berlin, plusieurs nouveaux décès ont également été signalés sur l’itinéraire de la Méditerranée occidentale. Le corps d’un migrant a été retrouvé au large des côtes de Sánlucar de Barrameda, près de Cádiz, en Espagne, le 4 janvier. Le lendemain, la Marine marocaine a secouru quatre personnes et repêché quatre corps d’un bateau en perdition près du port de marchandises de Tanger-Med, à l’est de Tanger, au Maroc.

Lundi, Kelly Namia de l’OIM à Athènes, a signalé la survenue d’au moins quatre incidents au large des îles de Lesbos, de Samos et de Chios qui ont nécessité des opérations de recherche et de sauvetage. Les garde-côtes helléniques ont pu secourir 143 migrants et les ont transférés vers ces îles respectives.

Près de 200 migrants sont arrivés sur les îles de Lesbos, de Samos et de Chios le Jour de l’An, et 250 autres les cinq jours suivants.

A travers le monde, le MMP a recensé 82 décès de migrants pendant la première semaine de 2018, dont 81 enregistrés dans la Méditerranée, contre 11 pendant les sept premiers jours de 2017.

En 2017, le MMP a enregistré 5 382 décès et disparitions de migrants au total à travers le monde. Cependant, plusieurs sources n’ont pas encore fait état du nombre de décès de migrants dans certaines régions pour 2017. Le nombre de décès enregistré l’année dernière n’est donc pas encore définitif (voir lien ci-dessous).

Les données du MMP sont compilées par le personnel de l’OIM mais proviennent de sources diverses, dont certaines ne sont pas officielles. Pour en savoir plus sur la collecte de données sur les migrants disparus, cliquez ici (en anglais).

 

Dernière infographie mise à jour pour la Méditerranée :
http://migration.iom.int/docs/MMP/090118_Mediterranean_Update.pdf
Pour consulter les dernières données sur les arrivées et les décès de migrants en Méditerranée, rendez-vous sur : http://migration.iom.int/europe
Pour en savoir plus sur le Projet sur les migrants disparus : http://missingmigrants.iom.int

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
Joel Millman, OIM Genève, Tel : +41.79.103-8720, Email : jmillman@iom.int
Mircea Mocanu, OIM Roumanie, Tel :  +40212115657, Email : mmocanu@iom.int
Dimitrios Tsagalas, OIM Chypre, Tel : + 22 77 22 70 ; E-mail : dtsagalas@iom.int
Flavio Di Giacomo, OIM Italie, Tel : +39 347 089 8996, Email : fdigiacomo@iom.int
Hicham Hasnaoui, OIM Maroc, Tel : + 212 5 37 65 28 81, Email : hhasnaoui@iom.int
Kelly Namia, OIM Grèce, Tel : +30 210 9919040, +30 210 9912174, Email : knamia@iom.int
Julia Black, OIM GMDAC à Berlin, Tel : +49 30 278 778 27, Email : jblack@iom.int
Christine Petré, OIM Libye Tel :  +216 29 240 448, Email : chpetre@iom.int
Ana Dodevska, OIM Espagne, Tel : +34 91 445 7116, Email : ADODEVSKA@iom.int
Myriam Chabbi, OIM Tunisie, Tel :  +216 28 78 78 05, Mobile : +216 71 860 312 Ext. 109, Email : mchabbi@iom.int