Arrivées de migrants par la Méditerranée en Europe : 5 483 ; décès en mer : 253

Posted: 
01/31/17

Suisse - D’après l’OIM, au 29 janvier, 5 483 migrants et réfugiés sont entrés en Europe par la mer en 2017. Plus des trois quarts sont arrivés en Italie, le reste en Grèce. Pendant les 29 premiers jours de janvier 2016, ils étaient 67 375.

D’après le Projet sur les migrants disparus, 253 personnes ont péri en mer sur divers itinéraires en 2017, contre 367 pendant les 29 premiers jours de 2016.

Ce chiffre est presque à l’inverse de la tendance de l’année dernière, lorsque 90 personnes ont péri dans la Méditerranée centrale reliant l’Afrique du Nord à l’Italie et seulement cinq au large de l’Espagne.

Pendant la même période en 2016, 272 décès avaient été recensés en Méditerranée orientale entre la Turquie et la Grèce. Jusqu’ici cette année, c’est l’itinéraire de la Méditerranée centrale, avec 227 décès recensés, et l’Espagne, 25, qui comptabilisent la plupart des décès en mer. Seul un décès a été signalé au large de la Grèce au début du mois.

Lundi, le personnel de l’OIM sur le terrain à Trapani, en Italie, a enregistré les décès de deux frères âgés de cinq et huit ans, originaires de Côte-d’Ivoire, qui ont péri en mer alors qu’ils se trouvaient à bord d’une embarcation pneumatique le week-end dernier, en route vers l’Italie.

Les garçonnets, qui sont morts d’hypothermie ou d’asphyxie, voyageaient avec leurs sœurs âgées de 10 et 14 ans, qui ont survécu à bord du bateau dans lequel elles étaient montées à Zuwara, en Libye, et qui a été intercepté dimanche par le Bouan, navire de la Marine française. D’après les jeunes filles, tous les quatre tentaient de rejoindre leur père qui vit en France.

Flavio Di Giacomo, porte-parole de l’OIM à Rome, a déclaré que les jeunes filles avaient été transférées vers un abri où elles recevront une aide spéciale.

D’autres rescapés ont confié à l’OIM que l’embarcation était surchargée de 151 migrants originaires de pays d’Afrique de l’Ouest, notamment la Côte-d’Ivoire, la Guinée, le Nigéria, le Burkina Faso et la Gambie.

« Traverser la Méditerranée est toujours dangereux pour les migrants mais à cette époque de l’année, les conditions en mer et le froid peuvent être mortels, surtout pour les petits enfants », a déclaré Federico Soda, Directeur du Bureau de coordination de l’OIM pour la Méditerranée à Rome.

Et d’ajouter : « il est inacceptable que des enfants meurent en tentant d’atteindre l’Europe par la mer. Cette année, les traversées de la Méditerranée se poursuivent en hiver en raison des conditions de vie de plus en plus dangereuses et insupportables dans lesquelles vivent les migrants en Libye. »

Depuis le début de l’année 2017, 4 292 migrants ont été secourus en mer et amenés en Italie. Le week-end dernier, quelque 1 400 migrants, principalement des ressortissants d’Afrique de l’Ouest, ont été amenés en Sicile.

Le Diciotti, navire des garde-côtes italiens, a amené 778 personnes à Catane lors de sept opérations différentes. Le « Bouan » français (opérant dans le cadre de l’opération Triton) a amené 151 personnes à Trapani et d’autres navires des garde-côtes italiens ont amené 204 migrants à Lampedusa et le « Golfo Azzurro » (affrété par l’ONG hollandaise Boat Refugee Foundation) a ramené 300 migrants à Messine.

D’autres victimes ont également été recensées pendant le week-end. Un autre corps a été ramené à terre à Catane par le Diciotti, un bateau de recherche et de secours. Les migrants à bord de ce navire ont raconté aux sauveteurs que deux personnes étaient tombées par dessus bord lors de la traversée et elles restent portées disparues. La dépouille d’une femme nigériane a été découverte parmi les 204 migrants amenés à Lampedusa dimanche.

D’après les informations communiquées mardi par l’OIM à Athènes, à Chakilda, un bébé de deux mois est mort dans le camp de Ritsona vendredi 27 janvier. Kelly Namia de l’OIM a expliqué que les parents du bébé avaient demandé une aide médicale la veille et que le bébé avait été transporté en ambulance vers l’hôpital de Chakilda. Là-bas, les médecins ont diagnostiqué une fibrose cystique et ont recommandé un transfert vers un hôpital d’Athènes. Pour des raisons encore non déterminées, la mère a décidé de retourner au camp avec son enfant qui est décédé peut de temps après. Les deux parents ont été arrêtés pour non-assistance à leur enfant mineur en danger.

Kelly Namia a également rapporté que deux hommes ont été retrouvés morts à Moria, sur l’île de Lesbos. Un Syrien de 46 ans a été retrouvé mort dans sa tente à Moria samedi matin, 28 janvier. Un Pakistanais de 20 ans a lui aussi été retrouvé mort mardi matin à Moria. Il s’agit du troisième incident signalé dans cette zone sensible au cours des dix derniers jours, après le décès d’un Egyptien de 22 ans mardi dernier, 24 janvier.

Le Projet de l’OIM sur les migrants disparus fait état de 377 décès d’hommes, de femmes et d’enfants migrants jusqu’ici à travers le monde, un chiffre qui représente environ les deux tiers des 567 décès recensés à la même date en 2016.

Décès de migrants à travers le monde 2016/2017
1er au 30 janvier

Région

2017

2016

Méditerranée

253

367

Europe

6

6

Moyen-Orient

2

23

Afrique du Nord

0

40

Corne de l’Afrique

0

45

Afrique subsaharienne

0

18

Asie du Sud-Est

36

35

Asie de l’Est

0

0

Etats-Unis/Mexique

11

15

Amérique centrale

1

8

Caraïbes

68

1

Amérique du Sud

0

9

Total

377

567

Kate Dearden, chercheuse du Projet sur les migrants disparus fait remarquer que l’insuffisance de ces données est en grande partie due à l’absence de signalement sur trois itinéraires migratoires meurtriers : celui de la corne de l’Afrique vers la péninsule arabe, celui de l’Afrique du Nord à travers le Sahara et celui de l’Afrique de l’Est vers l’Afrique du Sud. Pour les régions dans lesquelles des données ont été recueillies pendant les trois premières semaines de l’année, les statistiques sur les décès sont soit supérieures par rapport à l’année dernière, soit presque identiques.

Les Caraïbes sont une exception notoire puisque le projet de l’OIM sur les migrants disparus fait état de 68 migrants confirmés morts ou disparus en mer après le naufrage d’une toute petite embarcation transportant des Haïtiens au large des îles turques-et-caïques la semaine dernière.

Un rescapé a confié aux autorités de l’île que 69 hommes, femmes et enfants se trouvaient à bord. Pendant le week-end, l’OIM a appris que 15 corps avaient été repêchés et que les autorités considéraient les 53 migrants disparus comme « introuvables ». L’année dernière, en janvier, le Projet sur les migrants disparus avait recensé le décès d’un seul migrant sur cet itinéraire.

Dernière infographie mise à jour dans la Méditerranée : http://migration.iom.int/docs/MMP/170131_Mediterranean_Update.pdf

Pour consulter les dernières données sur les arrivées et les décès de migrants en Méditerranée, veuillez vous rendre sur : http://migration.iom.int/europe

Pour en savoir plus sur le Projet sur les migrants disparus : http://missingmigrants.iom.int

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Joel Millman, OIM Genève, Tel: +41.79.103-8720, Email: jmillman@iom.int
Flavio Di Giacomo, OIM Italie, Tel: +39 347 089 8996, Email: fdigiacomo@iom.int
Sabine Schneider, OIM Allemagne, Tel: +49 30 278 778 17  Email: sschneider@iom.int
Daniel Esdras, OIM Grèce Tel: +30 210 9912174, Email: iomathens@iom.int ou Kelly Namia, Tel: +30 210 9919040, +30 210 9912174, Email: knamia@iom.int
Julia Black, OIM GMDAC à Berlin, Tel: +49 30 278 778 27, Email: jblack@iom.int
Mazen Aboulhosn, OIM Turquie, Tel: +9031245-51202, Email: aboulhosn@iom.int
Othman Belbeisi, OIM Libye, Email : obelbeisi@iom.int ou Ashraf Hassan, Tel: +216297 94707, Email: ashassan@iom.int
Hicham Hasnaoui, OIM Maroc, Tel: + 212 5 37 65 28 81, Email: hhasnaoui@iom.int

Pour plus d’informations ou des demandes d’interview en français :

Florence Kim, OIM Genève, Tel: +41 79 103 03 42, Email: fkim@iom.int
Flavio Di Giacomo, OIM Italie, Tel: +39 347 089 8996, Email: fdigiacomo@iom.int

 

<none>